Sélectionner une page

Contenu : Vous trouverez dans cet article pourquoi tant d’infirmières se reconvertissent et quelles sont les reconversions possibles après INFIRMIÈRE. Si vous cherchez à gagner plus d’argent en tant qu’infirmière avant d’envisager une reconversion, je vous invite à consulter cet article.

 

Les problèmes commencent dès les études …

 

Dès l’entrée en école d’infirmière, IFSI, les étudiantes commencent déjà à ressentir la pression qui va peser tout au long de leur formation. Le premier jour, alors que l’on essayait nos blouses pour les stages qui commençaient 6 semaines plus tard, la personne qui nous aidait à choisir les tailles nous a recommandé de choisir 1 à 2 tailles au-dessus. “Vous verrez avec ces études vous allez prendre des kilos, entre le stress, le rythme de travail…” 

Bienvenue dans le monde d’un soignant.

Selon le Monde : bilan de santé inquiétant des étudiants infirmiers. Une enquête (Fnési – Septembre 2017) menée auprès de 14 000 étudiants infirmiers montre que leur état de santé psychologique et physique s’est dégradé.

 

Epuisés, stressés, angoissés : c’est un bilan de santé catastrophique que révèle la Fédération nationale des étudiants en soin infirmiers (Fnési). Sur plus de 14 000 étudiants infirmiers :- Plus de 50% déclarent que leur santé psychologique s’est dégradée depuis leur entrée en formation ;- 78,2 % des étudiants se déclarent tout le temps ou souvent stressés.- 61,8 % des étudiants se déclarent souvent ou tout le temps épuisés psychologiquement, un état qui s’accroît au fur et à mesure de l’avancée dans le cursus (85,9 % pour les étudiants de troisième année contre 66,2 % en première année).

 

30 % DES NOUVEAUX DIPLÔMÉS ABANDONNENT DANS LES 5 ANS

 

Sarah, après 5 ans en pédiatrie polychirurgicale : « Le patient devrait être au cœur de nos préoccupations ; au lieu de ça on est polluée par tout un tas de tâches qui nous freinent dans le bien faire au quotidien. On a des appels récurrents de la hiérarchie qui nous impose des changements de planning ou des horaires décalées…  pour une reconnaissance minimale… »

 

 

Quelles sont les raisons qui poussent les infirmières à se reconvertir ?

 

Souvent épuisées par la charge de travail, certaines infirmières quittent le temps plein pour prendre un 80% ou même un mi-temps. Mais les revenus déjà peu élevés ne suffisent pas à la plupart des soignants qui préfèrent alors quitter le métier d’infirmier. Pour quelles raisons tant d’infirmières se reconvertissent ? Je vais vous détailler les principales causes.

 

  • Les horaires difficiles : travail de nuit, les week-ends, les jours fériés… L’infirmière se sent souvent en décalage avec le reste de la société. 
  • L’équilibre familiale, (couple, enfants…) qui est touché par ce rythme de travail. 
  • La Pression est souvent importante en raison d’effectifs réduits et du manque de moyens, ce qui génère des conditions de travail déplaisantes et peu gratifiantes.
  • La fatigue physique. Les problèmes de dos, d’épaules… Dues aux manipulations des patients.
  • Le Salaire des infirmières qui n’est pas à la hauteur. 
  • Le Manque de liberté. Emploi du temps peu malléable, remplacement des collègues absents… 
  • Un infirmier est sur tous les fronts. L’infirmière en milieu hospitalier en particulier est sollicitée de tous les côtés entre les médecins, les kinés, les diététiciennes, les psychologues, les secrétaires, les manip radios… 
  • Lourdes responsabilités

    Quelles sont les reconversions possibles après INFIRMIERE
    • Facebook
    • Pinterest
    • Twitter
    • Gmail

 

« Après 5 ans en maternité en milieu hospitalier, Julie témoigneJ’aime le travail auprès des mes patientes, l’accompagnement, l’éducation, les aider dans le deuil, les rassurer… Mais sinon je ne supporte plus le rien au boulot : manque de personnel, de matériel, locaux dégradés voir insalubres, médecine à deux vitesses selon le type de patient … »

 

 

Quelles sont les reconversions possibles après INFIRMIERE ?

 

Pour changer de carrière, il arrive souvent que les infirmières retournent sur les bancs de l’école. La plupart des infirmières ont décidé d’exercer cette profession pour l’aspect relationnel, pour être utile à l’autre, pour prendre soin.
Mais de plus en plus, la part de travail administratif augmente, au détriment du cœur de métier des IDE. Elles doivent également composer avec la maltraitance subie au quotidien, un rythme de travail épuisant et un manque de reconnaissance flagrant.
Après quelques années d’exercice, voire même parfois lorsqu’ils ne sont pas encore diplômés, certains infirmiers sont à bout et envisagent de changer de secteur, ou de se reconvertir. Commence alors bien souvent un chemin semé d’obstacles…

 

Quelles sont les reconversions possibles après infirmière : une autre pratique des soins infirmiers

 

Rester dans le cadre de la profession d’infirmière mais changer un peu d’environnement, de rythme. Lorsque le milieu hospitalier ne fait plus rêver, certaines optent pour un cadre différent. 

 

Quelles sont les reconversions possibles après infirmière : d’autres façons de prendre soin des autres

 

Quelles sont les reconversions possibles après INFIRMIÈRE ? Quand le métier d’infirmière a vraiment épuisé certaines, le milieu du prendre soin est souvent privilégié. Parmi les métiers dans lesquels se reconvertissent les IDE on retrouve souvent des métiers dans lequels on prend soin d’autrui. Parmi eux :

 

 

Quelles sont les reconversions possibles après infirmière : quitter le soin

 

Quelles sont les reconversions possibles après INFIRMIERE ? Quitter le soin, tout simplement. Tel est le choix que font certaines infirmières 

 

Aurore s’est reconvertie en professeur des écoles : « Je revis, j’ai des horaires de rêve, je profite de mes enfants et je ne bosse plus le weekend. »

 

Sandrine, infirmière diplômée de 2003, est en reconversion à la suite de problèmes de santé. Suite à un accident du travail, lors d’un transfert de patient, elle ne pourra plus effectuer de travail physique qui sollicite la station debout.

Vous trouverez ici le témoignage d’Estelle, 25 ans qui a décidé de se reconvertir dans l’industrie après avoir exercé 1 an en tant qu’infirmière.

Pour ma part, l’écriture a toujours été une passion et c’est pour cette raison que je me suis orienté vers le blogging, toujours avec cette fibre infirmière d’aider les autres. Mon but à présent est d’apporter, avec mes petits moyens, de l’aide à ceux qui en ont besoin. Vous pouvez lire mon témoignage dans cet article.

 

 

Reconversion infirmière : les passerelles pour changer de métier

 

Nous l’avons évoqué dans la partie précédente, des passerelles existent pour aider les infirmières dans leur reconversion professionnelle. Le côté rassurant, lorsqu’on s’intéresse à une reconversion en empruntant une passerelle, c’est de pouvoir être dispensée d’une partie de la scolarité grâce à notre diplômé d’état déjà en poche. Parmi les principaux métiers accessibles, on retrouve :

 

Reconversion infirmière : Kinésithérapeute

Vous pouvez tenter de passer l’examen de 1ère année en 2ème année et cela sans avoir eu besoin de suivre le programme de la 1ère année. Si ce métier vous intéresse, vous retrouverez, dans cet article, le témoignage d’une kiné qui vous explique ses débuts, son quotidien et vous donne quelques conseils pour réussir dans ce métier.

 

Reconversion infirmière : Ostéopathe

On a la possibilité d’obtenir le diplôme d’ostéopathe en 3 années au lieu de 5. Ce métier est idéal si on veut rester dans le relationnel et le bien-être mais avec des horaires et des conditions de travail qui semblent plus simples pour une vie de famille. Je vous ai préparé dans cet article tous les détails pour emprunter cette passerelle dans le cadre d’une reconversion avec le diplôme d’infirmière.

 

Reconversion infirmière : Sage-femme

Avec le DE d’infirmière, on est dispensé de la 1ère année d’étude à condition de pouvoir justifier de 2 années d’exercice en tant qu’infirmière.

 

Reconversion infirmière : Médecin

Dans les facultés de médecine situées dans les villes suivantes : Rennes, Paris Saint-Antoine, Lyon, Marseille, Toulouse, Lille et Nancy, des places supplémentaires sont réservées aux paramédicaux.

En justifiant de 2 années d’expérience professionnelle à temps plein, il est possible d’intégrer directement en 2ème ou 3ème année sans passer le concours d’entrée.

Les candidatures sont à déposer avant le 31 mars de chaque année et faîtes attention au nombre de places restreintes. Cela veut dire que rien ne vous garantit d’être prise. C’est une chance offerte, pas une place d’office. Il faut donc construire un bon dossier qui comprendra :

  • CV
  • Lettre de motivation
  • Diplômes (Bac et Diplôme d’Etat Infirmière)
  • Justificatifs d’activité depuis vos diplômes (contrats de travail, fiches de salaire)

 

Reconversion infirmière : Institutrice – Professeur des écoles

Si vous envisagez de quitter les soins en empruntant une passerelle, il est possible d’effectuer une reconversion infirmière en institutrice. Cela vous évitera de faire 5 années d’études supplémentaires mais il faudra quand même repasser sur les bancs de l’école.

Je vous ai rédigé un article détaillé pour vous expliquer comment réussir votre reconversion en professeur des écoles.

 

Quand la reconversion n’est pas si évidente

 

Parfois, le désir de se reconvertir semble très profond. Et pourtant, toutes les personnes qui le souhaitent ne parviennent pas à effectuer leur reconversion professionnelle.

 

  • Dans quoi se reconvertir ? Quelles sont les reconversions possibles après INFIRMIERE ? La principale question qui fait barrage est la suivante :  C’est n’est pas simple de changer de métier, de trouver une nouvelle profession, de repartir dans un autre domaine. Et surtout de savoir … lequel ?
    Marine infirmière depuis 2009, a souvent voulu changer de profession, mais s’est heurtée à de nombreux obstacles “Mais mon diplôme n’était jamais suffisant. »
  • Le Financement est la deuxième raison qui empêche les personnes qui le souhaitent de se reconvertir. Ce n’est toujours facile de trouver des aides financières, les démarches sont souvent longues et peu aboutissantes. 
  • Le soutien de son entourage est indispensable pour mener à bien une reconversion. En particulier si c’est une reconversion « à 180° », une reprise d’études ou un changement de carrière radical.. Et à l’inverse, la famille, les proches peuvent être des freins à une reconversion lorsqu’ils communiquent leurs peurs, leur stress…
  • La Sécurité. J’aurais pu le mettre en premier… La sécurité, le confort financier, la routine, sont des barrières qui retiennent beaucoup de personnes à faire le premier pas vers une reconversion professionnel

 

 

Arrêter le métier d’infirmière

 

Dois-je arrêter le métier d’infirmière ? Cette décision n’est pas facile à prendre comme on l’a vu. L’aspect mental de la décision est important lors d’une reconversion. Et je sais que lorsqu’une infirmière est face à cette situation, c’est parce qu’elle est souvent remplie d’anxiété, d’incertitude et d’un profond manque d’épanouissement au travail.

Je souhaite terminer cet article après avoir vu ensemble quelles sont les reconversions possibles après infirmière, en vous proposant une trame pour faire un point à tête reposée. Je ne prétends pas avoir toutes les réponses mais j’ai aussi connu cette situation et je sais que ça m’avait aidé. La décision d’arrêter un emploi d’IDE n’est pas facile à prendre et quelques questions simples peuvent vraiment vous aider à y voir plus clair. Prenez une feuille et un crayon et écrivez votre réponse.

 

  • 1. Pourquoi avez-vous envie d’arrêter le métier d’infirmière ?

Lorsque je parle avec des infirmières qui souhaitent se reconvertir. Les mêmes raisons reviennent régulièrement : « je suis usée et stressée à enchaîner les patients sans prendre de pause », « des horaires impossibles avec une vie de famille », « le manque de personnel qui plombe les conditions de travail »…

Alors, je leurs conseille de creuser davantage pour mettre des mots précis. Qu’est-ce qui ne vous rend plus heureuse et épanouie dans votre travail ? Ce travail est très important. En identifiant précisément les causes, si vous arrêtez le métier d’infirmière, cela vous évitera de retrouver ces situations dont vous ne voulez plus.

 

  • 2. Avez-vous les moyens financiers d’arrêter le métier d’infirmière ?

Pour beaucoup d’infirmières, la réponse est non. Il est important de trouver des financements si on envisage une formation en vue d’une reconversion. Et si cela n’est pas possible. Je conseille souvent de préparer la sortie avant de rendre sa blouse. Par exemple, en faisant des extras ou en occupant une autre activité pour mettre cette somme de côté.

C’est particulièrement important si on a une famille et des obligations financières. Il faut soigner sa transition professionnelle. Cela est possible avec de la méthode, un plan et de l’organisation sur plusieurs mois. Vous êtes au bon endroit sur ce blog car vous trouverez beaucoup d’informations et vous pouvez aussi me contacter pour trouver la reconversion professionnelle qui vous rendra heureuse.

 

  • 3. Avez-vous essayé de postuler ailleurs en tant qu’IDE ?

Beaucoup d’IDE sont effrayées à l’idée de quitter leur emploi d’infirmière et de postuler ailleurs. « Oui, mais pour aller où, Charlotte ? ».

On entend souvent que lorsqu’on est infirmière, on trouvera du travail partout. C’est vrai. A condition de ne pas avoir un périmètre de recherche trop restreint ou des conditions trop strictes.

En tout cas, une chose est sûre, ne restez pas là où vous êtes juste par peur de ne pas trouver un autre emploi d’IDE. Surtout si vos conditions actuelles vous rendent malheureuses.

Avec votre réseau, peut-être que vous arriverez à trouver un bon employeur dans votre secteur de recherche ?

 

  • 4. Qu’est-ce qui vous rendrait heureuse ?

C’est la question la plus importante, de mon point de vue. Il ne faut pas passer à côté de sa vie. Elle est trop courte.

Si votre emploi d’IDE ne vous rend plus du tout heureuse ni épanouie, alors c’est probablement le signe qu’il faut envisager autre chose et arrêter le métier d’infirmière pour se reconvertir. 

Vous méritez d’être heureuse. Je sais que le bonheur peut sembler parfois difficile à atteindre. Il faut s’armer de courage et faire face. Il faut que vous trouviez ce qui vous rend heureuse. Et tout faire ensuite pour l’atteindre.

Parfois, juste en se posant cette question : « qu’est-ce qui me rend heureuse ? », permet de comprendre que ce n’est peut-être pas le travail d’IDE qui est à l’origine de votre situation actuelle.

C’est un de mes conseils préférés, concentrez-vous sur le positif, sur ce qui vous rend heureuse. Ça vous aidera à faire le point sur ce que vous voulez et ne voulez plus dans votre vie. Vous saurez alors où placer votre énergie.

 

Donc, si vous vous demandez : « dois-je arrêter le métier d’infirmière ? », j’espère que ces quelques questions simples vous aideront à faire un point avant de prendre votre décision. Je sais que ce n’est pas facile pour être passée par là. Mais c’est faisable et j’ai aidé plusieurs infirmières dans leur reconversion. Vous pouvez d’ailleurs m’écrire si vous cherchez une solution.

 

Cet article vous a plus ? Partagez-le avec vos amis infirmièr(e)s et abonnez-vous à mon compte instagram !

Et si vous cherchez d’autres idées de reconversion, inscrivez-vous à ma newsletter en bas de cet email. Chaque semaine, je publie des témoignages et des conseils d’infirmières qui ont réussi leur reconversion.

 

Charlotte

Tu es INFIRMIÈRE et tu aimerais ÉVOLUER professionnellement?

 

7 jours de conseils gratuits pour te donner des idées de reconversion

avec ton diplôme d'infirmière

Ton inscription est confirmée ! Vérifie dans ta boîte mail (et spams), tu as dû recevoir ton 1er conseil !

Pin It on Pinterest

Share This