Contenu : Vous allez découvrir ici comment est il possible d’effectuer une reconversion infirmière en institutrice.

Pour se lancer dans une reconversion pour devenir institutrice, il existe une passerelle, donc pas besoin de faire 5 ans d’études supplémentaires. En revanche, il faudra quand même se préparer à retourner sur les bancs de l’école…

Vous découvrirez dans cet article, tout ce qui faut savoir pour se reconvertir en tant qu’institutrice. Vous trouverez à la fin de cet article le témoignage d’une institutrice qui vous serez très utile et précieux si cette passerelle vous intéresse !

 

Il n’existe pas de passerelle spécifique IDE-institutrice, en revanche, le diplôme d’IDE étant reconnu dans le système LMD, on peut déjà faire valoir nos 3 années d’études. (C’est déjà pas mal non !?)

Le concours d’institutrice dépend de chaque académie, il faut donc se renseigner auprès de son académie car il y a  parfois quelques différences entre chaque académies. “Mais ce parcours est très souvent long et parfois infructueux”… selon des nombreuses infirmières qui se sont lancées seules dans ce parcours du combattant.

Vous trouverez ici les renseignements nécessaires pour connaître un peu mieux ces démarches.

 

Quelle formation pour devenir professeur des écoles ?

 

Pour exercer, le futur professeur des écoles doit obtenir un master MEEF (Métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation) qui s’étale sur 4 semestres. Il doit également passer en fin de 1ère année de master le CRPE (concours de recrutement des professeurs des écoles). Une fois obtenu, les étudiants deviennent fonctionnaires stagiaires. La deuxième année de master, ils sont en formation en alternance à temps partiel dans une école.

 

 

Choisir sa licence pour préparer le master MEEF

 

Le Master MEEF (Métiers de l’Enseignement, de l’Éducation et de la Formation), est accessible après toutes les licences. La licence IDE en fait donc partie !

  • Facebook
  • Pinterest
  • Twitter
  • Gmail

Toutes les licences donnent accès au master MEEF, aucun cursus n’est donc à écarter. Cependant, selon le niveau dans lequel vous souhaitez exercer, certains choix peuvent être privilégiés :

  • Si l’on souhaite devenir professeur des écoles :

Une licence correspondant à l’une des disciplines enseignées à l’école primaire (français et mathématiques, mais aussi sciences, histoire-géographie, langue vivante, EPS…) sera le choix le plus naturel.

  • Si l’on souhaite devenir professeur de l’enseignement du second degré, au collège ou au lycée :

Bien sûr, il est conseillé de choisir une licence adaptée à la filière et à la/aux discipline(s) d’enseignement auxquelles on se destine.

Le master MEEF est ouvert non seulement aux titulaires d’une licence, mais également aux personnes en reconversion professionnelle (obtention d’une licence via la VAE (validation des acquis de l’expérience).

Nickel pour les infirmières !

 

Qu’est-ce que le CRPE ?

 

Pour enseigner dans une école maternelle ou une école élémentaire publique, vous devez réussir le CRPE, Concours de Recrutement de Professeurs des Ecoles. L’obtention du CRPE permet, après validation de l’année de stage, de devenir professeur des écoles. Un professeur des écoles est, comme tout enseignant titulaire des établissements de l’enseignement public, un fonctionnaire de l’État.

Le choix de l’académie d’inscription au concours est important. En effet, vous serez nommé professeur-stagiaire et affecté dans un département de l’académie dans laquelle vous avez été recruté. Le choix du département est effectué en fonction de vos vœux formulés au moment de l’inscription au concours et de votre classement au concours.

Chaque année un nombre de postes offerts dans chaque académie est publié, au plus tard la veille de la première épreuve écrite d’admissibilité.

NOUVEAU : à compter de cette session 2020, les candidats au CRPE ont la possibilité de choisir un nouveau domaine disciplinaire “Langues vivantes étrangères” pour la première épreuve d’admission avec, au choix des candidats, quatre langues : anglais, allemand, espagnol, italien.

 

Préparation des concours

 

Le CNED Centre national d’enseignement à distance, vous aide à préparer vos concours à distance :

Le CNED vous prépare à l’ensemble des épreuves du concours (concours externe, second interne, troisième concours).

La préparation est structurée en suivant les différentes disciplines du concours.

  • Elle se compose d’apports de connaissances à maîtriser et de méthodologies propres au concours, d’activités interactives et de moments d’autoévaluation.
  • Les évaluations sont proposées sous la forme de sujets de type concours. Vous bénéficiez d’une correction individualisée de vos devoirs par des enseignants de l’Education nationale qui notent votre progression.
  • Les correcteurs-tuteurs (professeurs ayant une expertise et une très bonne connaissance des épreuves du concours) vous apportent des conseils méthodologiques.
  • Un réseau d’apprentissage est mis à disposition pour vous entraîner à partir de situations pédagogiques et de discussions lancées par des formateurs.

Vous pouvez choisir le parcours de formation qui correspond le mieux à vos objectifs :

  • Préparation complète : préparation aux deux épreuves écrites et aux deux épreuves orales
  • Pack admissibilité : préparation aux seules épreuves écrites (cours et devoirs identiques à ceux de la formation complète)
  • Pack admission : préparation aux seules épreuves orales (cours et devoirs identiques à ceux de la formation complète)

Vous avez la possibilité de compléter la préparation choisie avec :

  • des devoirs supplémentaires, si vous souhaitez vous entraîner davantage pour certaines épreuves
  • un tutorat électronique pour un accompagnement disciplinaire optimum

Le programme complet de la préparation est détaillé dans la documentation.

 

Reconversion infirmière en professeur STMS

 

Le Diplôme d’État d’Infirmier permet d’avoir accès à un concours pour devenir enseignant dans l’Education Nationale. Reconnu de niveau III (licence), il permet de passer le Concours d’Aptitude pour le Professorat en Lycée Professionnel (CAPLP) en Sciences et Techniques Médico-sociales (STMS).

C’est un concours national, de niveau Licence – vous trouverez le programme et les épreuves de ce concours dans le rapport du jury, ici –

Admissible, vous serez amené à exercer en Lycée Professionnel, auprès de lycéens, dans les sections ou classes suivantes :

  • Brevet d’Etude Professionnel en Carrières Sanitaires et Sociales (BEP CSS). Ce BEP sera prochainement remplacé par un bac pro 3 ans.
  • En Certificat d’Aptitude Professionnel Petite Enfance (CAP PE)
  • Mention complémentaire Aide à Domicile (équivalent en enseignement initial, du Diplôme d’Etat d’Auxiliaire de Vie Sociale : DEAVS)
  • En école Education Nationale d’Aide Soignante ou d’Auxiliaire de Puériculture
  • En Bac Professionnel Service de Proximité et Vie Locale …

 

Témoignage d’une infirmière professeur sur sa reconversion

 

Karima B. raconte dans ce témoignage, son quotidien d’enseignante en lycée professionnel après une reconversion infirmière.

Après quinze ans dans le secteur hospitalier en tant qu’infirmière, Karima B. s’est tournée vers l’enseignement des sciences et techniques médico-sociales (STMS) dans un lycée professionnel de Marseille, en éducation prioritaire. Elle vit sa reconversion professionnelle comme une évidence depuis deux ans.

Quand j’étais infirmière, j’aimais déjà conseiller et transmettre aux stagiaires qui venaient observer et apprendre au sein des différents services. Ma reprise d’études universitaires a ensuite confirmé mon désir et mon projet professionnel : la pédagogie devait être au centre de mon travail. Forte de mon expérience, j’avais très envie de transmettre mes savoirs et pratiques professionnels. L’offre de formation en lycée professionnel correspond à mes champs de compétences. J’ai le sentiment d’être utile et encore plus en zone d’éducation prioritaire où le besoin d’accompagnement est encore plus fort. Dans un lycée professionnel, la logique d’apprentissage est basée sur des compétences acquises sur le terrain : je me réfère à des situations réelles pour amener les élèves à développer leurs propres compétences.

Mes élèves voient en moi quelqu’un qui a exercé un métier qu’ils aimeraient faire. Mon expérience est un vrai matériau : je fais beaucoup de retours sur le milieu hospitalier, sur le travail en équipe. En lycée professionnel, il y a aussi un important travail de conseil sur l’orientation afin de les accompagner et les renseigner sur les débouchés futurs.

 

Reconversion infirmière : Devenir institutrice à 40 ans c’est possible ?

 

comment devenir institutrice
  • Facebook
  • Pinterest
  • Twitter
  • Gmail

Pour les infirmières qui souhaitent se reconvertir après un certains nombre d’années d’expérience, voici une bonne nouvelle !

Il n’y a pas de limite d’âge pour devenir enseignante

Il faut cependant à l’issue de votre stage d’un an, ne pas dépasser l’âge légal de départ à la retraite.

Le professeur des écoles travaille auprès d’enfants âgés de 2 à 11 ans. Il est donc enseignant du premier degré, il exerce en école primaire, allant de la première année de maternelle à la dernière année de l’école élémentaire (CM2).

 

Comment devenir institutrice maternelle sans diplôme ?

Devenir enseignant sans diplôme avec le troisième concours

Il existe une possibilité peu connu pour devenir enseignant sans diplôme : les concours de la troisième voie, auxquels il est possible de s’inscrire sans aucun diplôme, ni limite d’âge. Ils ne concernent qu’un faible nombre de postes au regard du concours externe. Mais ils représentent une opportunité pour les candidats dont les diplômes n’atteignent pas le niveau master et qui ont déjà une expérience professionnelle. Si cela vous intéresse, vous pouvez aller voir sur ce site. Ou lisez le témoignage qui va suivre 😉

 

Le témoignage de Louise, institutrice

 

Louise est institutrice dans une école privée depuis 5 ans. Pour nous, elle a accepté de témoigner pour nous expliquer un peu mieux son métier ! Merci à toi !

 

Peux-tu te présenter et nous parler de ton parcours ?
Parisienne depuis cinq ans, j’ai 26 ans et j’enseigne dans une école privée depuis autant de temps. Après un bac scientifique passé par pur intérêt pour la physique, je suis allée en licence d’histoire afin de combler mes manques en culture générale et historique. Je savais que si je voulais enseigner en primaire, il me fallait des connaissances en histoire-géo que je n’avais pas à l’époque, loin de là ! C’est là-bas que j’ai découvert que l’histoire, bien enseignée, pouvait être absolument passionnante ! Ensuite, j’ai fait un Master 1 Métiers de l’Education, l’Enseignement et la Formation, option professeur des écoles : une année de bachotage intense pour préparer le concours, passé et réussi pour l’académie de Paris. J’ai été nommée en CM1 à mi-temps dans cette école. A mi-temps car le Master 2 est en alternance, ce qui est essentiel car la formation “sur le terrain” avec des problématiques réelles avec les enfants et les familles est primordiale. J’ai eu la chance, à la fin de cette année, d’être titularisée dans cette super école, en CM2, que je n’ai plus quitté depuis 4 ans.
Quelles étaient tes motivations pour devenir institutrice ?
D’après mes souvenirs, j’ai à peu près toujours voulu devenir professeur des écoles. Je ne saurais pas vraiment dire pourquoi. J’ai réalisé, en troisième, ce fameux stage en entreprise, dans l’école primaire de mon quartier. Je me souviens un soir être rentrée de ma journée à l’école en disant “C’est vraiment cela ce que je veux faire”.
Avec le recul de ces quelques années, ce qui me motive chaque jour, même si je ne m’en apercevais pas forcément, c’est de faire apparaître dans les yeux des enfants cette lueur de satisfaction et de fierté quand ils ont compris ou découvert quelque chose, quand ils prennent conscience qu’ils ont progressé. Ce n’est pas spécialement de leur enseigner la grammaire ou le calcul, mais plus de leur montrer qu’ils sont capables de grandes choses, de monter des projets qui les passionnent comme une exposition, la rédaction d’un petit livre ou la mise en place d’une pièce de théâtre présentée devant leurs parents…
Quelles sont les qualités nécessaires pour une institutrice ?
Je crois qu’il faut avant tout être passionnée. Même si ce mot est parfois un peu galvaudé, je dirais que le métier d’institutrice est une vocation dans le sens où elle demande un plein engagement de la part de celle ou celui qui se lance sur le métier. Il faut être patiente car les progrès scolaires ou humains des enfants demandent parfois de longs efforts qui ne sont pas forcément récompensés tout de suite. Il faut être charitable, aimer les enfants dans le sens où ils ont besoin de sentir ce regard bienveillant pour avoir confiance en leur enseignant et en eux pour donner le meilleur d’eux-mêmes. Ils doivent comprendre que le regard qu’on pose sur chacun d’entre eux leur dit : “Je le sais, tu peux y arriver, je vais t’y aider”.
Quelles sont les difficultés de ton métier ?
La difficulté principale pour moi réside dans les relations avec les parents d’élèves. Nous, professionnels de l’enseignement, nous n’avons pas le même regard sur un élève que ses parents. Nous ne sommes pas les premiers éducateurs des enfants et il est essentiel de travailler ensemble pour le bien de l’enfant, et quand des incompréhensions s’installent, il faut déployer des trésors de patience (et des astuces de RH) pour avancer.
Il est aussi parfois ardu de prendre de la distance sur les événements qui arrivent en classe ou  à l’école. Le métier d’institutrice est pleinement humain: on s’attache aux élèves avec et pour lesquels on travaille mais ce ne sont pas nos enfants donc il faut réussir à se détacher des problèmes qu’ils rencontrent et ne pas les ramener chez nous le soir.
Où peut-on exercer le métier d’institutrice ? 
Il est possible de l’exercer dans toutes les écoles primaires (de la petite section à la grande section, c’est l’école maternelle et du CP au CM2, c’est l’école élémentaire) publiques, privées sous contrat et hors contrat de France métropolitaine et outre-mer, ainsi que dans les lycées français à l’étranger.
Quelles sont les différences entre le privé et le public ? 
Les différences entre le privé et le public sont nombreuses mais en tant qu’enseignante, j’en retiens deux principales:
– dans le privé, notre supérieur hiérarchique direct est notre directeur d’école avec lequel on travaille au quotidien alors que dans le public, on dépend directement de l’inspecteur de l’éducation nationale,
– dans le privé, on est titulaire d’un poste fixe directement après l’année dite “de stage” (le Master 2 en alternance), alors que dans le public, il faut avoir accumulé un certain nombre de points (et donc d’années d’enseignement) pour avoir un poste fixe à temps plein dans une école.
Pour ce qui concerne la liberté pédagogique laissée aux professeurs, la place de la religion dans l’école, l’organisation des enseignements, elles varient dans tous les cas d’un établissement à l’autre. Chez nous, les classes sont très chargées (j’ai 32 élèves) mais on a une grande liberté pédagogique donc on peut mener des projets variés très intéressants en toute liberté car notre directrice nous fait confiance et sait que les programmes imposés par l’éducation nationale (car on est sous contrat d’association avec l’état) seront de toute façon respectés. Mais cela est sans doute vrai aussi dans le public !
Quelle est la différence de diplôme entre un enseignant en maternelle/primaire et au collège/lycée ?
Un enseignant d’école primaire passe le Concours de Recrutement des Professeur des Ecoles (public ou privé) avec qu’un professeur en école / collège passe le CAPES (pour le public) ou le CAFEP (pour le privé). Ils ne sont pas échangeables. Ainsi, un professeur des écoles ne peut pas aller enseigner en lycée, mais peut éventuellement être amené à travailler au collège en 6ème SEGPA (Section d’Enseignement Général et Professionnel Adapté) depuis que la classe de sixième est intégrée au Cycle 3 avec le CM1 et le CM2.
Le CRPE est assez général dans la mesure où il faut des connaissances en français, en mathématiques, sur le système éducatif français, sur l’enseignement de l’EPS, sur une matière optionnelle choisie (histoire, sciences, arts …). Alors que le CAPES ou CAFEP est plus spécifique à une matière qui sera celle enseignée par le professeur titulaire du diplôme : anglais, physique-chimie, mathématiques …
Quel salaire peut espérer une institutrice ?
Le salaire d’une institutrice n’est pas mirobolant ! Il faut en être consciente avant de s’engager ! (Vous pouvez consulter cet article pour le comparer avec le salaire d’une infirmière). En début de carrière, il tourne autour des 1 900 euros brut, monte à 2 300 euros au bout de 10 ans environ. En fin de carrière, il peut varier entre 3 100 euros brut 4 200 euros en moyenne. Les différences s’expliquent par plusieurs facteurs :
– le “grade” (classe normale, hors classe, classe exceptionnelle) peut varier lors des rendez-vous de carrière,
– le salaire augmente si on travaille dans des classes spécialisées type ULIS
Comment se déroulent les études pour devenir institutrice ? 
Dans le parcours classique, pour devenir professeur des écoles, il faut être titulaire d’une licence (Histoire, Langues, STAPS …) ou équivalent bac +3 permettant de s’inscrire au Master 1 durant lequel on prépare et passe le concours. Si ce dernier est couronné de succès, on passe le Master 2 en alternance: on est nommé deux jours par semaine dans une classe, en responsabilité devant les élèves, et on passe deux jours en cours (à l’ESPE pour le public, l’ISFEC pour le privé) pour terminer notre formation. le rythme d’alternance varie entre le public (ça peut être 3 semaines – 2 semaines …) et le privé (souvent 2 jours – 2 jours).
On peut préparer le concours dans le public et passer celui du privé ou inversement mais une fois que le concours est passé et validé, en général on ne change pas de secteur.
Comment devenir institutrice sans master ?
Il y a plusieurs manières de devenir professeur des écoles sans Master :
– il faut être parent d’au moins trois enfants (ou être reconnu sportif de haut niveau !). Dans ce cas, le candidat est exonéré de diplôme mais doit malgré tout passer et réussir le concours externe, mais la concurrence est fort !
– il faut avoir un diplôme équivalent bac +3 et avoir travaillé au moins 3 ans dans la fonction publique (pas forcément l’Education Nationale). C’est notamment al situation de ceux qui font de nombreuses années de suppléances dans une école. Dans ce cas, le candidat doit passer et réussir le concours interne.
– il faut pouvoir justifier d’une activité professionnelle rémunérée dans le cadre d’un contrat de droit privé pendant au moins 5 ans. Dans ce cas, le candidat doit passer et réussir l’examen appelé “Troisième concours”. L’inconvénient, c’est qu’il y a très peu de postes ouverts sur cette troisième voie.
Quels conseils voudrais tu donner à une infirmière qui souhaite se reconvertir en institutrice ?
Fonce ! En tant qu’infirmière, tu connais l’investissement humain à mettre dans un métier donc tu ne seras pas surprise ! Et les enfants nous le rendent bien !
Accroche-toi ! Les premières années ne sont pas forcément faciles car la préparation des cours est longue, mais ça vaut tellement le coup ! Et plus les années avancent, plus c’est facile et rapide à mettre en place !
Partage ! Avec les réseaux, il y a de nombreux sites et groupes de partage sur les bons plans de cours, de projets montés en classe. Les idées sont bonnes et il est utile de s’en inspirer ! Même si on est seul devant sa classe, on a des collègues dans l’école ou “virtuels” avec lesquels échanger nos difficultés et nos joies en classe, nos questionnements pédagogiques.

Tu es INFIRMIÈRE et tu souhaites te RECONVERTIR ?

 

Inscris-toi pour recevoir chaque semaine des TEMOIGNAGES et des CONSEILS D'INFIRMIERES qui ont REUSSI leur RECONVERSION

 

Ton inscription est confirmée ! Vérifie votre boîte mail (et les spams), à tout de suite !

Newsletter : Offre exceptionnelle

 

Rejoindre la communauté Charlotte K et bénéficier de 10% de remise !

Votre inscription est confirmée! Vérifiez votre boîte mail

Newsletter :

Offre pour les couples

 

Rejoins la communauté Charlotte K et bénéficie d'une remise de 15% pour ton couple!

Ton inscription est confirmée! Vérifie ta boîte mail!

Newsletter : Offre exceptionnelle

 

Rejoindre la communauté Charlotte K et bénéficier de 10% de remise !

Votre inscription est confirmée! Vérifiez votre boîte mail

Tu es INFIRMIÈRE et tu aimerais ÉVOLUER professionnellement?

 

7 jours de conseils gratuits pour te donner des idées de reconversion

avec ton diplôme d'infirmière

Ton inscription est confirmée ! Vérifie dans ta boîte mail (et spams), tu as dû recevoir ton 1er conseil !

Pin It on Pinterest

Share This