Infirmière en prison : découverte du métier d’IDE en milieu carcéral

Quelles sont toutes les façons possibles d’exercer en tant qu’infirmier ?

Tu as sûrement déjà du entendre parler du travail de l’infirmier en milieu carcéral. Mais à quoi ressemble exactement son quotidien ?

Tu vas découvrir dans cet article, les différentes missions d’un IDE en milieu carcéral. Tu trouveras le témoignage d’Alicia, infirmière ayant travaillé en milieu carcéral pendant 5 ans.

Focus sur ce métier si particulier.

Si tu es infirmier, infirmière et que tu cherches à te reconvertir ou évoluer professionnellement, viens rejoindre le groupe Facebook d’IDE en quête d’évolution professionnelle ! 

Parcours professionnel

  • Peux-tu te présenter et présenter ton parcours professionnel ?
J’ai 31 ans, je suis infirmière diplômée depuis juillet 2013, j’ai eu un parcours de stage banal, je souhaitai devenir infirmière aux urgences, j’y ai fait mon stage pré pro. Et lorsque j’ai été diplômée j’ai préféré me tourner vers le milieu carcéral. J’y ai travaillé à l’âge de 23 ans pendant près de 5 ans, ensuite j’ai été muté sur un autre établissement pour rapprochement de mon domicile, j’ai travaillé aux urgences, en médecine gériatrique et en centre de rééducation spécialisé pour les personnes amputées.

IDE en milieu carcéral

  • Pourquoi as-tu voulu travailler en milieu carcéral ?

J’ai toujours été attiré par les milieux d’exercice atypiques. Le CH auquel était rattaché mon école disposait d’une unité sanitaire en milieu pénitentiaire (USMP : c’est le nom que l’on donne au service de santé de la prison actuellement, avant c’était des UCSA). Il fallait postuler pour ce terrain de stage là par une lettre de motivation et un entretien motivationnel. J’ai été retenue pour mon stage de 5e semestre. Ça été dur, je me suis confrontée à moi-même et endurcie durant ce stage, mais c’était passionnant. Je ne me projetais pas du tout sur un poste routinier à pousser un chariot de médicament matin midi et soir et à devoir attendre après l’avis d’un médecin sans cesse… En milieu carcéral c’est nous qui organisions nos journées, c’était un service qui regroupait les urgences, les consultations, la psychiatrie, et surtout nous étions autonomes et avec beaucoup de responsabilités.

 

Rôle d’une infirmière en milieu carcéral

 

  • Quel est le rôle d’une infirmière en milieu carcéral ?
En milieu carcéral il y a beaucoup de patients potentiels, je parle de mon expérience dans une prison de région parisienne, j’ai exercé dans une autre prison dont l’organisation était différente mais la problématique était la même : nous avions environ 900 à 1000 détenus pour 1,5 médecin (dans la seconde prison 600 pour 1 médecin qui n’était pas là à temps plein).
Nous sommes l’interlocuteur privilégié des détenus, des surveillants pénitentiaires, des travailleurs sociaux (CPIP).
Nos missions sont très variées, évaluation de l’état de santé, de l’état psychologique, dépistage, prévention, soins d’urgences, entretien d’accueil et d’évaluation du risque suicidaire, accompagnement dans les sevrage tabagique, alcoolique, entretien d’aide  …
C’est une population en grande majorité marginale, dont les vaccins ne sont pas à jour, dont les pathologies chroniques ne sont pas suivies, …

Prérequis

  • Quels sont les prérequis pour exercer en milieu carcéral en tant qu’IDE ?
Il ne faut pas craindre l’enfermement !! Travailler en prison c’est travailler derrière des barreaux, c’est dépendre d’un surveillant à chaque porte que l’on souhaite franchir, c’est passer sous le détecteur de métaux à chaque prise de poste (et devoir se déchausser, /déshabiller si ça sonne), c’est ne pas pouvoir sortir prendre une pause quand on le souhaite. C’est travailler en vase clos au sein d’une petite équipe. Il faut savoir que rien ne rentre en prison, quand on vient travailler on laisse dans la voiture ou dans un casier nos téléphones et autres moyens de communication, on rentre avec le strict minimum ! Et il faut aussi passer par une “enquête” de police qui va chercher toutes les informations nous concernant (passé/présent) afin de valider que nous ne présentons pas de risque à exercer en prison.
Il faut également être en mesure de faire abstraction et s’assurer de pouvoir travailler et soigner des personnes qui ont fait des choses horribles (viol, meurtre, pédophilie, terrorisme…). Travailler en prison par curiosité c’est mal venu, dans notre équipe nous avions fait le choix de ne pas savoir les motifs d’incarcération, bien sûr nous en savions quelques-uns car les patients se livraient, car des affaires étaient médiatisée ou parce que les informations fuitaient par les surveillants mais de manière générale nous n’avions pas besoin de savoir ce qu’ils avaient fait pour les soigner, j’en avais d’ailleurs fait le sujet de mon mémoire de fin d’étude suite à mon stage qui avait beaucoup plu au jury!!
Il ne faut pas avoir peur, il faut savoir être ferme et se faire respecter.
On est aussi confronté à la violence même si elle ne nous est pas forcément destinée et à la mort violente (suicide par pendaison, feu de cellule…).

Journée type

  • Peux-tu décrire une journée type d’infirmière en milieu carcéral ?
Tous les services n’ont pas la même organisation mais de manière générale les missions se recoupent. Il faut savoir que certains services en milieu carcéral disposent de deux équipes d’infirmiers distinctes : une équipe somatique et une équipe psy. Chez nous nous étions une seule et même équipe et je préférais car nous n’étions pas cloisonnés dans un seul rôle.
De manière générale on retrouve partout la distribution des traitements au cas par cas en fonction de l’évaluation du risque suicidaire, de la capacité à gérer les traitements et du type de traitement. Elle se fait soit à la semaine, soit deux fois par semaine soit quotidiennement.
Le matin ont lieu les prises de sang (en grande partie des sérologies de dépistages des IST mais aussi des bilans globaux).
Les patients communiquent avec le service médical par courrier pour “prendre rendez-vous” (mal de ventre, syndrome grippal, problème cutané…). Le médecin ne peut pas recevoir tous les patients. Ils sont alors programmés sur des créneaux de rendez-vous avec les infirmiers qui traitent leur demande par le biais de protocoles ou bien si cela le nécessite par une consultation avec le médecin).
Se cale dans la journée des rendez-vous de suivi de pathologies chroniques, des surveillances diverses, ECG, des accompagnements au sevrage tabagique, des pansements, la mise à jour des vaccinations…
Et les soins d’urgence non programmés : rixe, malaises, plaie, tentative de suicide…

Avantages

  • Quels sont les avantages selon toi du métier d’IDE en milieu carcéral ?
Travailler en autonomie, avoir des responsabilités, ne pas avoir de routine, être polyvalente.

Inconvénients

  • Quels sont les inconvénients selon toi du métier d’IDE en milieu carcéral ?
Être trop polyvalente, un peu comme dans tous les services mais j’ai trouvé ça plus marqué en prison, du fait d’être les seuls à être présents 7j/7 quand les autres professionnels sont là du lundi au vendredi (dentiste, médecin, psychologue…). Nous croulons parfois sous les tâches.
La plus grosse difficulté du travail en milieu carcéral est l’échange avec les services pénitentiaire (surveillant, chefs…), nos priorités n’étant pas les mêmes il est souvent difficile de se faire entendre. On ne nous fait parfois pas parvenir un détenu que nous avons besoin de voir mais on nous force à recevoir un détenu qui fait “trop de bruit” pour avoir la paix….
Et bien que nous sommes essentiels au fonctionnement de la prison nous ne sommes pas prioritaires sur nos mouvements, aussi nous pouvons nous trouver bloquer de longues dizaines de minutes à l’extérieur (passage des parloirs, blocage interne des mouvements…) et de même à l’intérieur…
L’isolement par rapport aux autres services de l’hôpital lorsque besoin d’avis, de conseil, le SAMU était à chaque fois étonné de voir sur nos blouses que nous étions collègues… On peut avoir la sensation d’être les rebus de l’hôpital et pourtant rares sont les personnes capables d’exercer en milieu carcéral. Et du coup de manière général la réticence des professionnels à prendre en charge des détenus (demande d’intervention du SAMU banalisés, retours précoces d’hospitalisation alors que les conditions d’hygiène et de soins ne peuvent pas être optimales en prison…).

Salaire

  • Quel est le salaire type d’une infirmière en milieu carcéral ?
Les services de santé des prisons dépendent des hôpitaux de secteur, le salaire est donc celui de la fonction publique en fonction de l’échelon avec une prime de risque de 90e

Conseils

  • Quels conseils donnerais-tu à une IDE qui se pose la question de travailler en milieu carcéral ?
Bien évaluer les motivations et la résistance aux contrainte de l’exercice en milieu carcéral qui peuvent parfois être plus envahissant que l’on ne pense.
Souvent les cadres de services préfèrent recruter des infirmiers “expérimentés”, si ce n’est pas votre cas n’hésitez pas à insister et à faire valoir vos compétences même en étant jeune diplômés. Nous étions une équipe de jeunes diplômés à 90% et nous n’étions pas incompétents pour autant !
A partir du moment où on est capable de considérer le détenu comme un patient et non comme un délinquant c’est un métier enrichissant et réellement passionnant !
Par contre attention, il ne faut pas s’attendre à trouver de la grande psychiatrie en prison, quand les patients sont trop instables ils sont hospitalisés et ce n’est clairement pas la plus grande partie du travail.
Si toutefois l’univers carcéral vous attire mais que vous souhaitez garder une organisation “hospitalière” il existe également des services d’hospitalisation dédiés au détenus (UHSI : hospitalisations programmées de plus de 48 heures des personnes détenues) et UHSA (en charge des personnes détenues nécessitant des soins psychiatriques en hospitalisation complète).
Si tu es infirmier, infirmière et que tu cherches à te reconvertir ou évoluer professionnellement, viens rejoindre le groupe Facebook d’IDE en quête d’évolution professionnelle ! 
Ce contenu est protégé par des droits d'auteur

Tu es INFIRMIÈRE et tu aimerais ÉVOLUER professionnellement?

 

7 jours de conseils gratuits pour te donner des idées de reconversion

avec ton diplôme d'infirmière

Ton inscription est confirmée ! Vérifie dans ta boîte mail (et spams), tu as dû recevoir ton 1er conseil !

Tu es INFIRMIER(E) et tu aimerais ÉVOLUER professionnellement ?

 

7 jours de conseils gratuits pour te donner des idées de reconversion

avec ton diplôme d'infirmier(e)

Ton inscription est confirmée ! Je viens de t'envoyer ton premier email -Charlotte

"De ma vie d'IDE à ma vie IDEale"

est actuellement fermée

Mais tu peux dès maintenant rejoindre la liste d'attente pour faire partie des premiers à être prévenus de la sortie de la prochaine session !

Ton inscription est confirmée ! Pour patienter, je viens de t'envoyer un premier email avec des conseils utiles à ta reconversion -Charlotte

Télécharger le programme

 

Renseigne tes coordonnées pour télécharger le programme

 

Merci pour votre intérêt, consultez votre boîte mail pour récupérer le programme

Share This