Reconversion infirmière : ouvrir sa micro-crèche

 

 

La recherche de lieu d’accueil et de garde pour les parents est une des premières priorités. La demande est grandissante et c’est un marché toujours florissant.

Alors pourquoi ne pas s’orienter dans cette voie et décider d’ouvrir une micro crèche en tant qu’infirmière ?

 

Une micro-crèche est une structure d’accueil de jeunes enfants de 0 à moins de 6 ans.

À la différence des crèches traditionnelles, la micro-crèche n’accueille pas plus de 12 enfants. La prise en charge des enfants est donc très personnalisée et le projet de création d’une telle structure allie à la fois les compétences du métier d’infirmière à la volonté de mettre en place un projet entrepreneurial.

 

Ce sujet de l’ouverture d’une micro-structure pouvant accueillir des enfants est extrêmement large. Il y a énormément de paramètres à prendre en compte : la législation, les organismes de référence, les contraintes de locaux, les notions de business plan ou encore d’association avec une franchise.

 

Dans cet article, j’ai tenté de détailler les principaux points de ce grand projet mais si tu souhaites des informations plus détaillées sur un sujet précis, n’hésites pas à envoyer un mail à contact@charlottek.fr ou bien à nous contacter via les réseaux sociaux.

 

 

Sommaire

Une infirmière peut-elle ouvrir une micro-crèche ?

 

En préambule de cet article qui s’annonce assez dense, on peut déjà poser une base solide : une IDE peut, à elle seule, ouvrir une micro-crèche car il n’est pas obligatoire pour ce type de structure d’avoir une qualification particulière.

une infirmière peut être à la fois gérante et référente technique de sa micro-crèche. Elle peut être également référente santé de sa structure.

 

 

Quel est le cadre législatif de l’ouverture d’une micro-crèche par une infirmière ?

 

Le secteur de la petite enfance est très réglementé. Les micro-crèches sont encadrées par la Protection Maternelle et Infantile et le cadre législatif est basé sur de nombreux textes.

 

Le texte principal est issu du Code de la santé publique, sous-section 5, à partir de l’article 2324-46 qui concerne les crèches collectives.

 

Enfin, on peut se reposer sur le décret 2021-1131 du 30 août 2021 relatif aux assistants maternels et aux établissements d’accueil de jeunes enfants et arrêté du 31 août 2021 créant un référentiel national relatif aux exigences en matière de locaux, d’aménagement et d’affichage.

 

Tous ces textes encadrent de façon stricte les contraintes de direction, de référents dans divers domaines, de locaux, de personnels etc.

 

 

Faut-il faire une formation particulière pour ouvrir une micro-crèche en tant qu’infirmière ?

 

Là encore, il n’est pas nécessaire pour une infirmière qui souhaite ouvrir une micro-crèche de faire une formation supplémentaire.

Cependant les divers organismes dont je vais te parler par la suite proposent des formations courtes qui peuvent être intéressantes pour aborder le coté entrepreneurial du projet.

 

 

Une micro-crèche, cela représente un effectif de combien de professionnels à embaucher ?

 

En termes d’effectifs, cela représente : un professionnel pour cinq enfants qui ne marchent pas et un professionnel pour huit enfants qui marchent ; ou un professionnel pour six enfants.

 

+ 40% des effectifs doit être diplômé : auxiliaire de puériculture, infirmière, éducatrice de jeunes enfants, CAP et assistante maternelle avec un certain nombre d’année d’expérience.

+ 60% des effectifs doit avoir un diplôme de niveau 5 ou des assistantes maternelles sans expérience requise.

 

 

 

reconversion infirmière : ouvrir sa micro-crèche

 

L’ouverture d’une micro-crèche : la marche à suivre en 10 étapes

 

Il faut donc bien considérer l’ouverture d’une micro-crèche comme la création d’une entreprise.

Chacun des points que je vais évoquer ici nécessiterait un article à part entière. Mais cela te donne une vue d’ensemble du déroulement du projet.

 

Ce document de la CAF est très complet et en téléchargement direct en PDF.

 

  • Prendre contact avec la PMI qui gère les ouvertures de structures pour connaitre le fonctionnement du processus, les démarches administratives, les différents contrôles et validations nécessaires.

 

  • Faire une étude de marché dans le secteur pour savoir où il est intéressant de créer une structure, où il y a un besoin pérenne.

 

  • Chercher un local qui corresponde aux contraintes d’une micro-crèche et ne pas hésiter à voir avec les mairies du secteur et, une fois le local trouvé, créer les plans de la structure en demandant toujours la validation de la PMI.

 

  • Trouver et mettre en place des financements avec des clauses spécifiques en cas de non accord de la PMI par exemple.

 

  • En parallèle, créer le dossier d’agrément : Ce dossier comprend toutes les recherches effectuées précédemment, l’étude de marché, le business plan, les informations concernant les locaux de la micro-crèche, le statut juridique, les différents effectifs etc…

 

  • Déposer le dossier au conseil général, dans le service de la PMI qui chapeaute la création des lieux d’accueil petite enfance. C’est le conseil départemental qui délivre l’autorisation dans un délai de 3 mois après le dépôt du dossier après avoir consulté le maire de la commune où la micro-crèche pourrait s’implanter.

 

  • Créer le projet pédagogique, les divers protocoles en menant en parallèle les travaux et aménagements des lieux.

 

  • Communiquer et inscrire des enfants.

 

  • Recruter du personnel.

 

  • Ouvrir la structure.

 

 

Micro-crèches : le cas des franchises

 

Une franchise est un contrat qui lie un franchiseur et un franchisé. Le franchiseur met à disposition du franchisé un certain nombre d’outils.

Ce choix peut représenter un avantage dans la création d’une micro-crèche et est d’ailleurs très courant. Il existe en France de nombreux réseaux de franchises qui proposent des accompagnements à la création et à la gestion des structures.

En contrepartie, si tu fais ce choix, tu devras reverser une partie de ton chiffre d’affaire au franchiseur.

 

Quels sont les principaux organismes qui t’aideront à créer ta micro-crèche ?

 

  • La PMI : ces interlocuteurs sont les plus importants car ils sont les garants du suivi de toutes les règles concernant l’accueil des enfants et ils délivrent l’agrément d’ouverture.
  • La chambre de commerce et d’industrie gérera tout ce qui concerne l’immatriculation de l’entreprise et l’aide à sa création. Grâce à elle, tu pourras te former sur différents sujets liés à l’entreprenariat.
  • La CAF pour l’obtention d’éventuelles subventions.

 

reconversion infirmière : ouvrir sa micro-crèche

 

Quelles sont les qualités requises pour créer ta micro-crèche ?

 

Comme dans chaque article, je le répète, nous possédons, en tant qu’infirmière de nombreuses qualités d’écoute, d’empathie, de rigueur, de goût pour le travail d’équipe qui seront mises à profit quel que soit notre projet.

 

L’ouverture d’un lieu d’accueil pour les enfants nécessite cependant des qualités spécifiques :

 

  • Être déterminée, méthodique et persévérante dans la création du dossier et le passage de toutes les étapes. Cela peut être long.
  • Savoir s’entourer des bonnes personnes pour avoir les meilleurs conseils et la motivation.
  • Se former à la gestion d’équipe.
  • Être extrêmement rigoureuse et consciente de la responsabilité.
  • Aimer développer un réseau : contact avec les professionnels, les familles, les partenaires et institutions.

 

Témoignage de Aurore

Peux-tu te présenter et présenter ton poste ou projet actuel ?

 

« Je m’appelle Aurore, je possède le diplôme d’infirmière et j’étais directrice d’une micro crèche que j’ai entièrement créée dans un petit village du 52, près de Saint Dizier, en 2014.

 

On pouvait accueillir maximum 10 enfants en même temps. L’équipe était composée d’une puéricultrice, d’une auxiliaire de puériculture, d’un CAP petite enfance et moi-même. »

 

Quelles ont été les grandes étapes de la création du projet de micro-crèche ?

 

 

« J’ai commencé par chercher des locaux en envoyant des courriers qui expliquaient mon projet aux mairies des communes susceptibles d’être intéressées (mon projet était centré sur une crèche bio et écolo avec des amplitudes d’ouverture large : 7h- 19h).

 

Une seule mairie s’est montrée intéressée et a pris contact avec moi. Ils m’ont présenté des locaux qu’ils n’utilisaient plus (grande surface mais normes à revoir). J’ai dû me renseigner sur toutes les normes en vigueur, je me suis aidée d’un livre « L’espace des lieux d’accueil de la petite enfance, Les normes en questions, édition NAVIR ». La commune était d’accord pour que je ne paie pas de loyer la première année puis proposait un tarif préférentiel.

 

La mairie était partante pour financer les travaux de mise aux normes et nous avons travaillé avec un architecte.

 

 

Je me suis rapprochée de la chambre de commerce pour obtenir un prêt à taux O et monter une étude prévisionnelle et mon business plan (plan de financement, plan de trésorerie, seuil de rentabilité).

– On fait une étude du chiffre d’affaire sur les 3 premières années en imaginant 7 enfants la première année, 9 la seconde et 10 la troisième année.

– J’ai pu faire plusieurs demandes de prêt financier grâce à eux (HMI, PCE, NACRE pour un total de 12 000 euros) + un prêt bancaire de 12 000 euros.

– On a étudié aussi les canaux de distribution possibles : internet, gazette de la commune, flyers…

– On a ciblé notre avatar grâce à une étude de terrain (j’ai distribué de nombreux questionnaires aux parents dans les communes alentours en faisant du porte à porte). »

 

Quels ont été les partenaires clés ?

 

« Les partenaires clés ont été les suivants:

– Le fournisseur alimentaire.

– La CAF qui verse des subventions d’exploitation (66% en cas de PSU) et aide à l’investissement (80% du montant).

– le Conseil Régional (accorde l’ouverture de la micro crèche et subventionne l’investissement).

– la PMI (accorde l’ouverture de la MC).

 

 

J’ai créé tous les documents nécessaires (projet d’établissement, projet personnalisé des enfants, contrats, règlement intérieur…) en m’aidant des documents déjà créés par d’autres structures similaires (j’avais contacté les directrices d’autres micro-crèches).

 

En micro-crèche, nous sommes 1 adulte pour 3 enfants.

Je proposais en parallèle des soirées spéciales avec des intervenants autour de divers sujets : portage, alimentation, couches lavables, sommeil… (je n’ai pas eu le temps de mettre cela en place).

 

 

J’ai créer un site internet, fait de la publicité, acheté tout le mobilier.

J’ai recruté mon personnel et les familles en parallèle.

 

Mon expérience au moment de l’ouverture n’a pas été longue : la mairie a décidé de reprendre le projet, les locaux lui appartenaient, nous n’avions aucun contrat écrit ensemble … »

 

 

Quelles ont été les difficultés rencontrées lors de la création de la micro-crèche ?

 

« À l’époque il était difficile de trouver des textes de lois qui encadraient la création d’une micro crèche (normes handicapées ou pas car considéré comme établissement recevant du public ou pas, nombres de WC nécessaires, nombre de lit dans un dortoir etc) et du coup j’avais du mal à savoir ce qu’il fallait faire pour être aux normes. »

 

As-tu eu besoin de refaire une formation ?  

 

« Non puisque la seule exigence dans les normes d’une micro-crèche est qu’il y ait une puéricultrice dans les locaux et comme je suis juste infirmière, j’ai embauché une puéricultrice (ce qui est un budget supplémentaire !).

 

Par contre, en tant qu’auto entrepreneur, la CCI m’a proposé des formations gratuites pour m’apprendre à gérer une entreprise. Ils ont toujours été soutenants et disponibles pour m’aider dans chaque étape de création de ma micro-crèche et nous avions des RDV réguliers afin de faire le point.

 

J’ai appris sur le tas, j’ai fait le choix de confier les chiffres à un comptable car je ne suis pas très douée pour cela.

 

Je dirais qu’il est nécessaire d’avoir comme compétences beaucoup de motivation, de l’organisation, de la persévérance car on vit des hauts et des bas.

J’étais personnellement au chômage lorsque j’ai créé ma micro crèche mais après l’ouverture j’ai dû taper dans mon épargne car je ne pouvais pas me verser de salaire au tout début. »

 

Quelles étaient tes taches au quotidien en tant que directrice de la micro-crèche ?

 

« Il fallait s’assurer chaque jour que le service pouvait tourner, que l’on aurait pas plus de 10 enfants en même temps, s’adapter lors des urgences (absence de personnel, famille dans le besoin…), encadrer le personnel, palier au manque d’effectif, gérer la facturation, gérer les familles, être auprès des enfants, commander les repas et nécessaires de toilette … »

 

Quels conseils donnerais-tu à une infirmière qui souhaite se lancer ? 

 

« Qu’il est important de prendre conscience qu’au début tu te verses un salaire inférieur à celui de tes employés, que faire tourner une entreprise dans l’humain peut générer certaines angoisses car la charge mentale est lourde mais que l’expérience est très enrichissante et plaisante, valorisante. »

 

Ouvrir une micro-crèche quand on est infirmière : le témoignage de Christel

 

Peux-tu te présenter et présenter ta structure ?

 

« Christel, infirmière puéricultrice, gestionnaire de Microcosmos, réseau de micro crèches depuis 8 ans. Le réseau compte 4 micro-crèches.

La première a ouvert en novembre 2014, au Porge en Gironde, elle accueille 10 enfants, du lundi au vendredi de 7h à 19h avec une fermeture annuelle à Noël. J’ai recruté 4 professionnels : 1 EJE, responsable pédagogique – 1 AP et 2 CAP AEPE. Je suis directrice de cette structure. »

 

Quelles ont été les grandes étapes de la création du projet de micro-crèche ?

 

« La création d’une micro crèche est juchée d’étapes.

  • Choix des statuts : entreprise, association…
  • Étude du besoin dans la commune d’implantation.
  • Recherche d’un local.
  • Business plan et recherche des fonds.
  • Lettre d’intention au CD33.
  • Rencontre des partenaires institutionnels (CAF, CD, mairie, MSA) pour présenter le projet, dès le local trouvé.
  • Élaboration du dossier de demande d’autorisation d’ouverture conformément au décret en vigueur.
  • Élaboration permis de construire avec architecte et PC 39 / 40 (sécurité et accessibilité) : délai d’obtention 6 mois maximum.
  • Début des travaux, rénovation, décoration, aménagement.
  • Publicité.
  • Recrutement.
  • Rendez-vous avec les familles avec constitution du dossier administratif et signature des contrats.
  • Mise en place de l’équipe.
  • Ouverture. »

 

Quelles ont été les difficultés rencontrées lors de la création de la micro-crèche ?

 

« L’articulation de toutes les étapes, les demandes non conformes du CD (PMI) avec l’obligation pour moi de démontrer les non-sens de leurs demandes, l’absence de subvention CAF (ben oui, on ne finance pas le privé), la banque à convaincre de la faisabilité du projet, l’obligation d’être multi casquettes et sur tous les fronts. »

 

Quels organismes t’ont aidée dans le processus ?

 

« Aucun ! Même si le CD PMI doit avoir cette fonction, l’accompagnement était inexistant. Heureusement, j’ai auparavant travaillé en crèche et ai été directrice de multi accueil pendant 5 ans. »

 

As-tu eu besoin de refaire une formation ?

 

« Non mais par la suite je me suis formée au droit du travail. »

 

Quelles sont tes taches au quotidien en tant que directrice ?

 

« Multiples !

Gestionnaire : gestion des ressources humaines, secrétariat, comptabilité, élaboration du plan de formation, promotion de l’entreprise.

PDE : accueil des familles, observation de l’enfant, projet d’accueil, mise en place de l’équipe au quotidien, impulser un dynamisme d’équipe, mise en place et explication des protocoles (santé, sécurité, établissement…) formation de l’équipe à l’hygiène et sécurité alimentaires, entretien des locaux, accueil des stagiaires… »

 

Quels conseils donnerais-tu à une infirmière qui souhaite se lancer ?

 

« Il faut beaucoup de courage et de patience et s’entourer de personnes compétentes. »

Tu peux retrouver Microcosmos sur les réseaux:

+ Instagram @microcosmos33380

+ Facebook @microcosmos33

Témoignage de Charline, créatrice des micro-crèches Wild Child

 

Peux-tu te présenter et présenter ta structure ?

 

« Je m’appelle Charline, j’ai 32 ans et je suis la fondatrice passionnée de Wild Child, des micro-crèches au plus près de la Nature en semi-plein-air.

Infirmière depuis 2010, et infirmière Puéricultrice depuis 2015, j’ai d’abord eu une expérience forte en milieu hospitalier, puis extra-hospitalier.

J’ai accompagné toutes les étapes de la vie ; de l’onco-hématologie et soins palliatifs, à la réanimation néonatale, en passant par la protection maternelle et infantile (PMI) avec des missions très variées (travail collaboratif avec l’aide sociale à l’enfance, accompagnement à la parentalité, suivi des assistant(e)s maternel(le)s agréé(e)s..) pour ensuite prendre un poste en Direction d’un EAJE de 34 Berceaux en 2017.

La découverte du milieu de la petite enfance fut une révélation. J’avais un rêve : remettre la Nature au centre de la vie des jeunes enfants.

« Un retour à l’essentiel, et aux sources »

Voyageuse dans l’âme, j’ai parcouru seule et en famille plusieurs pays, et vécu également une année à l’étranger. Cette richesse m’a permis de découvrir la place du jeune enfant et l’accueil de celui-ci à travers le Monde (Asie, Amérique, Pays Scandinaves, DOM-TOM). Cela a nourri mon envie de faire naître et grandir un « lieu d’accueil idéal ».

Wild Child est né !

 

La première structure a ouvert ses portes en avril 2019, en Haute-Savoie (74), avec une équipe de 4 professionnels.

Depuis, 3 structures ont ouvert leurs portes. Une 4ème est en construction.

Un organisme de formation a trouvé naturellement sa place dans le projet (nous formons des professionnels de la petite enfance et de l’enfance sur toute la France). Et deux franchisées sont en cours d’ouverture de leur propre structure en Savoie et en Guyane Française.

D’un projet pensé seule en 2018 à aujourd’hui : c’est une Wild Team de 17 professionnelles engagées et motivées ! Quelle aventure ! »

 

reconversion infirmière : ouvrir sa micro-crèche

 

Quelles sont les grandes étapes de la création du projet de micro-crèche ?

 

« Il a fallu :

+ Trouver un local : le nerf de la guerre ! Le foncier est toujours le plus compliqué à trouver, d’autant plus avec notre projet nature où la localisation, l’espace extérieur et l’environnement sont primordiaux.

+ Rencontrer la mairie : présenter son projet, rencontrer les acteurs petite enfance de la commune, se faire connaître et obtenir un avis d’implantation positif.

+ Prendre contact avec la CAF & la PMI : nos instances administratives et accompagnatrices dans ces projets, et pouvoir déposer le projet auprès de ces derniers.

+ Rencontrer la banque : trouver le partenaire qui prendra en charge le financement du projet

+ Trouver son expert-comptable pour établir un prévisionnel, et son notaire et/ou avocat pour la création de la société.

Et avancer étape par étape ! »

 

Quelles sont les difficultés pour le moment ?

 

« Les difficultés de notre côté, dans notre secteur, est le prix du foncier qui rend les investissements très importants. »

 

Quels organismes t’aident dans le processus ?

 

« J’ai été lauréate du Réseau entreprendre Haute-Savoie en 2018.

C’est une association qui aide les créateurs ou les repreneurs d’entreprise, en leur permettant un accompagnement sur deux années ainsi qu’un prêt d’honneur à taux Zéro. J’ai bénéficié d’un prêt d’honneur à hauteur de 20 000€ qui a été mon apport pour ouvrir ma première structure.

Le réseau est connu et reconnu au niveau national, nous permettant également d’assurer la pérennité de notre projet auprès des banques ! »

 

As-tu eu besoin de refaire une formation ? De quels professionnels t’entoures-tu ?

 

« Je n’ai pas eu de formations complémentaires mais l’ensemble de mon parcours professionnel m’a permis d’acquérir une expérience forte me permettant de connaître l’environnement crèche dans lequel je me lançais. Je savais où je mettais les pieds 😊

J’ai choisi d’avoir des équipes pluridisciplinaires afin de permettre de s’enrichir les uns-les autres de nos compétences complémentaires et de faire grandir ce projet qui était le mien. Psychomotricienne, éducatrices de jeunes enfants, formatrice pour adulte, infirmière, auxiliaires de puériculture, CAP AEPE.. sont autant de profils présents dans nos crèches. »

 

reconversion infirmière : ouvrir sa micro-crèche

 

Quels conseils donnerais-tu à une infirmière qui souhaite se lancer ?

 

« D’avoir une expérience en crèche serait un plus, de se faire accompagner par une franchise pour gagner en temps, et en efficacité pour ouvrir sa première structure si l’idée de le faire seule semble compliqué !

Je lui conseillerais également de croire en son projet et en ses valeurs ! »

 

 

Tu peux retrouver Wild Child sur les réseaux sociaux :

+ Instagram  Wild Child (@crecheswildchild)

+ linkedin   Wild Child

Crédit photo : Hlo. Photography

Quelques ressources supplémentaires.

 

Si tu te poses des questions sur un projet d’ouverture d’une micro-crèche, tu peux aller regarder les vidéos et les contenus du site et de la chaine YouTube Poulpischool.

 

Les créateurs de cette chaine, également fondateurs de micro-crèches, abordent tous les sujets qui sont intéressants et à connaitre lorsqu’on veut se lancer dans cette voie.

 

 

Ce format te plait et t’inspire ? Tu peux retrouver le témoignage de Clémence, d’infirmière à accompagnante périnatale.

+ Tu es infirmier ou infirmière et que tu cherches à te reconvertir ou évoluer professionnellement ? Viens rejoindre le groupe Facebook d’IDE en quête d’évolution professionnelle ! Et n’hésite pas à nous suivre sur les réseaux sociaux, Youtube et Instagram.

+ Tu souhaites atteindre ta vie IDEale ? Viens découvrir mon accompagnement pensé par et pour des infirmières en quête d’évolution ou de reconversion professionnelle.

5/5 - (1 vote)

Ce contenu est protégé par des droits d'auteur

Tu es INFIRMIÈRE et tu aimerais ÉVOLUER professionnellement?

 

7 jours de conseils gratuits pour te donner des idées de reconversion

avec ton diplôme d'infirmière

Ton inscription est confirmée ! Vérifie dans ta boîte mail (et spams), tu as dû recevoir ton 1er conseil !

Tu es INFIRMIER(E) et tu aimerais ÉVOLUER professionnellement ?

 

7 jours de conseils gratuits pour te donner des idées de reconversion

avec ton diplôme d'infirmier(e)

Ton inscription est confirmée ! Je viens de t'envoyer ton premier email -Charlotte

Share This