Reconversion d’infirmière diplômée d’Etat à Sage-Femme : Quelle passerelle ?

 

La réorientation en tant qu’infirmier diplômée d’état vers un autre métier médical ou paramédical est possible dans diverses filières. Plusieurs possibilités s’offrent alors aux candidats et il est envisageable en France, pour ceux qui le souhaitent et sous réserve d’acceptation, d’emprunter une passerelle menant vers la deuxième ou troisième année d’école de sage-femme. 

Jusqu’en 2017, la première année commune aux études de santé (PACES) était obligatoire pour intégrer ces écoles et il fallait donc redémarrer un cursus universitaire depuis le début. Notez que depuis la rentrée 2020, la fameuse première année de médecine appelée PACES (Première Année Commune des Etudes de Santé) est remplacée par différents parcours (PASS ou LAS) pour avoir accès aux études de santé.

Pour les infirmiers qui souhaitent devenir sage-femme, une nouvelle possibilité permet depuis 2017 de mettre à profit ses années d’étude en institut de formation en soins infirmiers et son expérience pour accélérer une réorientation vers le métier de sage-femme, profession médicale. Il s’agit du dispositif Passerelle.

 

Cadre légal de cette passerelle qui offre l’opportunité aux infirmiers d’entrer en école de sage-femme

 

Cette passerelle a été mise en place suite à l’arrêté du 24 Mars 2017 relatif aux modalités d’admission directe en deuxième ou troisième année des études médicales, odontologiques, pharmaceutiques ou de sage-femme.

Ce dispositif a pour but d’ouvrir la porte des études de médecine, maïeutique, odontologie et pharmacie à des profils de candidats plus divers et notamment les professions paramédicales sous certaines conditions. Elle peut également permettre une réorientation si le parcours initialement choisi n’était pas le bon.

Le texte initial énumère tout d’abord les candidats pouvant prétendre à cette passerelle. 

Parmi eux, on retrouve « les titulaires du diplôme d’Etat d’auxiliaire médical et sanctionnant au moins trois années d’études supérieures pour les personnes justifiant d’un exercice professionnel en lien avec ce diplôme de deux ans à temps ». En d’autres termes, il fallait être infirmier diplômé d’Etat et avoir exercé cette profession pendant au moins deux ans avant de présenter un dossier pour le dispositif. 

Cette nécessité des deux années d’exercice professionnel a été abolie en 2019, offrant donc à plus de professionnels la possibilité de faire acte de candidature.

Un nouvel arrêté devrait venir compléter le premier très prochainement, permettant ainsi à chaque université d’accueillir des candidats. Jusqu’alors les centres d’examens regroupaient plusieurs universités et les candidats retenus étaient ensuite répartis dans les différents établissements universitaires. Chaque école est maintenant en mesure de proposer un certain nombre de place.

 

L’arrêté du 24 mars 2017, modifié par l’arrêté du 13 décembre 2019 prévoit :

L’organisation du dispositif Passerelles par chaque université disposant d’une UFR santé et supprime la condition d’exercice professionnel de 2 ans à temps plein, pour les titulaires de diplômes d’auxiliaires médicaux.

 

Reconversion d’infirmière à sage femme : comment faire pour postuler au dispositif passerelle ?

 

La sélection s’effectue en deux étapes : une étape d’admission suivie d’un oral d’admissibilité.

 

La phase d’admission

 

Dans un premier temps, les candidats devront présenter un dossier au plus tard le 15 mars de chaque année auprès d’une unité de formation (l’annuaire des écoles de sage-femme est disponible sur le site de l’ordre des sages-femmes) . Toutefois, il faut surveiller les textes car cette date peut encore évoluer.

 

Le dossier de candidature devra comporter les pièces suivantes :

  • Une copie de la pièce d’identité
  • Un curriculum vitae détaillé à partir de l’obtention du baccalauréat
  • Une copie du diplôme d’Etat
  • Une lettre de motivation qui doit défendre ce projet de formation, mettre en avant la volonté du candidat.
  • Une attestation sur l’honneur du nombre de présentation du dossier (il n’est possible de tenter sa chance que 2 fois)

Vous retrouverez le détail du dossier dans la rubrique dédiée des centres de formation ou dans le contenu de l’arrêté. 

Une fois le dossier déposé, il sera alors examiné. Chaque jury d’admission retiendra, en général, un nombre de candidat égal au double du nombre de places pour l’oral.

 

La composition du jury indiqué à l’article 5 de l’arrêté du 24 mars 2017

 

Le jury d’admission directe en deuxième ou troisième année des études médicales, odontologiques, pharmaceutiques ou de sage-femme, désigné par le président de l’université centre d’examen, comprend :


– un directeur d’unité de formation et de recherche de médecine ;
– un directeur d’unité de formation et de recherche d’odontologie ;
– un directeur d’unité de formation et de recherche de pharmacie ;
– un directeur d’une structure dispensant la formation de sage-femme ;
– six personnels titulaires enseignants et hospitaliers des centres hospitaliers et universitaires relevant du groupe des disciplines médicales, odontologiques et pharmaceutiques du Conseil national des universités, dont deux des disciplines médicales, deux des disciplines odontologiques et deux des disciplines pharmaceutiques ;
– deux sages-femmes enseignantes.

 

La phase d’admissibilité

 

Les candidats sélectionnés par le jury d’admission seront reçus individuellement en entretien avec le même jury.

Ce dernier posera des questions pour évaluer le candidat sur différents critères tels que :

Les motivations et le potentiel cognitif à suivre une formation longue et difficile : Le candidat doit connaitre l’organisation des études qu’il désire poursuivre et l’exigence qu’elles demandent dans l’implication. Le jury évaluera également sa capacité à se positionner en tant que professionnel.

–  La capacité d’organisation d’un candidat à s’adapter aux horaires et contraintes des études quittées depuis un moment et le projet de financement.

la cohérence du parcours devra être mise en avant ainsi que les expériences professionnelles se rapprochant du domaine d’exercice souhaité par le candidat. 

– Sont importantes également les compétences en communication écrite et orale (aisance, clarté).

– Pour finir, le jury évaluera la plus-value apportée par le candidat à la profession de sage-femme et ses qualités humaines.

A l’issue de ces épreuves et en fonction du dossier, de l’expérience du candidat et des places disponibles, le jury l’orientera vers la deuxième ou la troisième année d’école de sage-femme.

Un arrêté des ministères chargés de l’Enseignement Supérieur et de la Santé fixe, chaque année, le nombre de places affecté à chaque filière (médicale, odontologique, pharmaceutique ou maïeutique).

Exemple chiffré pour l’université de Bordeaux pour la rentrée 2020, il y avait 8 places disponibles pour entrer en école de sages-femmes. 

33 personnes ont fait acte de candidature (toutes professions confondues), 5 candidats ont été retenus pour une entrée en 2ème année et 3 pour une entrée en 3ème année.

Vous pouvez retrouver ces statistiques sur le site de l’université de Bordeaux.  

 

Reconversion d’infirmière à sage femme : Quel coût et de quelle manière la financer ?

 

Les écoles de sages-femmes sont financées et agrées par les Conseils Régionaux, ce sont ces derniers qui définissent les critères d’éligibilité à la gratuité ou non des études.

Les infirmiers ayant bénéficié du dispositif passerelle doivent s’acquitter de frais inhérents à ces dispositions et pouvant aller jusqu’à 9500 euros par année de formation

Il peut toutefois exister des aides au financement par :

  • Via le compte personnel de formation ou CPF : dans le cadre d’un projet de transition professionnelle et pour les salariés qui ont cumulé un certain nombre de mois d’exercice professionnel, il est possible de faire une demande pour bénéficier d’une aide à la prise en charge d’une formation. 

Pour plus de renseignements, vous pouvez vous rendre sur la page dédiée du site du ministère du travail, de l’emploi et de l’insertion.

  • Par Pôle Emploi, il est possible sous certaines conditions de bénéficier des allocations « chômage » pendant la période de formation.

 

Le cas des écoles de sages-femmes en Belgique

 

Les études de sage-femme sont dispensées en Haute école de la communauté française de Belgique (il en existe 9). C’est une formation qui dure 4 ans. 

La reconnaissance européenne du diplôme d’Etat infirmier français permet une mobilité au sein de l’Union européenne et le DE obtenu en France est donc reconnu en Belgique. Il est alors possible pour les infirmiers de postuler dans les écoles de sage-femme belges.

Il faut au préalable faire une demande d’équivalence du baccalauréat, qui lui n’est pas reconnu. Cette procédure qui est très longue et payante.

Ensuite, le candidat doit présenter une demande motivée aux centres de formation, Hautes Ecoles belges pour tenter d’intégrer une école de sage-femme en deuxième année. Mais les places sont très rares et les résultats ne sont divulgués qu’en septembre, une fois les effectifs des écoles finalisés.

 

Reconversion d’infirmière à sage femme, le cas de l’école de sage-femme de Lausanne en Suisse.

 

L’école HESAV ou Haute Ecole de Santé Vaud de Lausanne, en Suisse, propose une formation en deux ans pour devenir sage-femme. Cette formation est uniquement accessible aux infirmiers ou titre équivalent. Vous trouverez les informations sur le site de l’école.

Le diplôme d’Etat français doit d’abord obtenir une équivalence auprès de la Croix-Rouge Suisse (reconnaissance des titres professionnels étrangers). 

Il faut, pour intégrer cette école, respecter les conditions d’admission et passer les épreuves dites de régulation. Ces épreuves se déroulent une fois par an. 

 

Si vous êtes en recherche d’informations sur d’autres professions, retrouvez tous nos articles de blog. Que vous souhaitiez vous réorienter vers un autre domaine de la Santé ou vers un domaine complètement différent, notre accompagnement d’aide à la reconversion après IDE et toutes les ressources disponibles sur notre site sont là pour vous accompagner.

 

Ce contenu est protégé par des droits d'auteur

Tu es INFIRMIÈRE et tu aimerais ÉVOLUER professionnellement?

 

7 jours de conseils gratuits pour te donner des idées de reconversion

avec ton diplôme d'infirmière

Ton inscription est confirmée ! Vérifie dans ta boîte mail (et spams), tu as dû recevoir ton 1er conseil !

Tu es INFIRMIER(E) et tu aimerais ÉVOLUER professionnellement ?

 

7 jours de conseils gratuits pour te donner des idées de reconversion

avec ton diplôme d'infirmier(e)

Ton inscription est confirmée ! Je viens de t'envoyer ton premier email -Charlotte

"De ma vie d'IDE à ma vie IDEale"

est actuellement fermée

Mais tu peux dès maintenant rejoindre la liste d'attente pour faire partie des premiers à être prévenus de la sortie de la prochaine session !

Ton inscription est confirmée ! Pour patienter, je viens de t'envoyer un premier email avec des conseils utiles à ta reconversion -Charlotte

Télécharger le programme

 

Renseigne tes coordonnées pour télécharger le programme

 

Merci pour votre intérêt, consultez votre boîte mail pour récupérer le programme

Share This