Entreprendre après avoir été infirmière semble pour beaucoup d’entre nous quelque chose d’effrayant. On s’imagine ces start-up devenues de grandes entreprises portées par des personnes comme Steve Jobs (Apple) ou Elon Musk (Tesla). Ou alors, d’autres entreprises qui revisitent la manière de concevoir un service ou un produit, à l’image de Bobbies en France qui a rajeunit l’image du mocassin. Ou bien Fizzer créée également en France avec le souhait de remettre la carte postale au goût du jour.

Pris sous cet angle, on peut très rapidement se dire qu’entreprendre est réservé à une poignée de personnes, car tout le monde ne peut pas réussir à relever ce genre de défi, n’est-ce pas ?

 

Et revenons à notre point initial. Vous êtes infirmière actuellement ?

Et l’envie de vous reconvertir vous démange, vous avez également soif d’indépendance et de créer votre activité professionnelle ? Mais avez-vous remarqué que bien souvent, entreprendre quand on est infirmière peut vite être raccourci à devenir IDEL ?

Le statut d’infirmière libérale est effectivement une manière d’entreprendre. Vous êtes à votre compte et vous devez gérer votre activité comme une cheffe d’entreprise. Mais ne tombons pas dans le piège de croire que nous avons que cette voie en tant qu’IDE.

 

Entreprendre peut revêtir différentes formes. J’ai commencé cet article en prenant des idées préconçues. Celles qui peuvent vite nous mettre des barrières et nous freiner avant même d’avoir commencé.

Entreprendre, ce n’est pas uniquement créer des start-ups qui vont révolutionner demain ou devenir IDEL si on est infirmière.  Cela peut prendre différentes formes. Et ça tombe bien car c’est le message que je veux que vous reteniez de cet article : savoir concrètement ce que veut dire entreprendre.

 

Nous sommes en 2021, nous vivons une époque qui offre de multiples manières d’entreprendre : ouvrir un commerce, devenir freelance (ou mieux encore : nomade digital !), créer une association, infirmière slasheuse… Vous pouvez utiliser les nouvelles technologies ou si vous n’êtes pas adepte de tout ce qui est high-tech, vous pouvez trouver un angle neuf sur la manière de rendre un service ou de créer un produit.

Notre époque est remplie de sources d’inspiration : le zéro déchet, les circuits courts (consommation locale), le bio, le DIY (Do-It-Yourself : faire soi-même), etc. sont autant d’angles d’approches pour créer des concepts différents des sociétés déjà présentes, que ce soit en ligne ou près de chez vous.

 

Nous allons donc voir dans cet article à quoi correspond entreprendre, et en particulier, quand on est IDE.

 

 

L’entrepreneuriat peut-il être une piste de reconversion viable pour une infirmière ?

 

Étant moi-même IDE et aidant de nombreuses IDE dans leur projet de reconversion, j’ai pu observer que les infirmières sont particulièrement attirées par des professions libérales. Que ce soit dans le monde du soin ou hors des soins, elles veulent devenir naturopathe, ostéopathe, diététicienne, décoratrice d’intérieur, etc.

Si vous me lisez, c’est probablement parce que vous voulez comme elles, être à votre compte, avoir votre propre activité indépendante. Mais elles rencontrent une difficulté de taille : savoir gérer leur activité comme des cheffes d’entreprise. Beaucoup sont perdues lorsqu’il s’agit de développer leur activité car il faut développer de nouvelles compétences.

Retenez-bien cette problématique car nous y reviendrons plus tard. Je vous donnerai des clefs pour parvenir à franchir cet obstacle.

Mais avant, j’aimerais qu’on se penche sur les différentes formes que peut prendre l’entrepreneuriat.

 

Ouvrir un commerce

 

On en a parlé plus haut. Notre époque offre des sources d’inspirations pour proposer des services et des produits sous un angle différent : zéro déchet, bio, circuit-court, etc.

Je trouve ça formidable car bien préparé, ce genre de projet peut vite trouver sa clientèle. Et vous pouvez embrasser votre rêve de créer votre activité indépendante.

En tant qu’infirmière, vous disposez de qualités relationnelles qui peuvent vous donner un avantage certain pour être à l’aise dans votre nouvelle activité : écoute, empathie, bienveillance… Ces qualités vous permettront de créer un vrai lien avec vos clients et de les fidéliser.

Je vous ferai un article prochainement sous forme de témoignage d’une infirmière qui a ouvert son propre commerce et qui a tout de suite connu un grand succès !

 

Devenir Freelance ou Nomade digital

 

Pour les plus « geeks » d’entre nous, il existe une solution intéressante pour être à son compte : devenir freelance. Pour simplifier et vous aider à comprendre, un freelance est un indépendant qui travaille « à la mission ».

Spécialiste, expert dans son domaine, il propose ses services sur des plateformes comme Malt.fr pour des projets de rédaction, de montage vidéo, de photos, graphistes, community manager (gestion de réseaux sociaux), etc.

Le statut de freelance séduit car il permet surtout d’être libre géographiquement ! Vous pouvez travailler d’où vous voulez (à condition d’être discipliné et organisé). Que vous soyez une infirmière qui aime être proche de ses enfants et souhaite adapter ses horaires de travail en fonction d’eux tout en vivant dans un coin paisible de campagne en France ou que vous soyez une jeune infirmière ayant envie de voyager aux quatre coins du monde, ce statut de freelance pourrait vous plaire.

D’ailleurs, de nombreux Freelance aiment revendiquer leur mode de vie de digital nomade qui leur donne cette liberté de travailler d’où ils le souhaitent avec juste un ordinateur et une connexion internet.

 

Infirmière slasheuse

 

Slasheuse vient de « slash » qui veut dire barre oblique en anglais. Ce terme est utilisé pour qualifier les personnes qui cumulent plusieurs activités professionnelles. Alors, je vous rassure tout de suite, cela n’a rien à voir avec les jobs secondaires qu’ont l’habitude d’avoir les américains car leur premier job ne leur permet pas de gagner suffisamment.

En Europe, et en France tout particulièrement, cumuler plusieurs activités est voulu et décidé. D’ailleurs, le statut de micro-entreprise aide à se lancer et à avoir sa propre activité en dehors de son emploi par exemple. On dénombre en France plus de 4 millions de personnes à « slasher », ce qui représente quand même 16% des actifs.

Ce mode d’entrepreneuriat peut attirer les infirmières qui veulent tester une activité en parallèle de leur emploi, dans une autre branche que les soins infirmiers.

Attention toutefois, je vous donnerai le même conseil qu’aux infirmières que j’accompagne dans leur reconversion, ce mode d’entrepreneuriat est adapté aux personnes multipotentielles. Si vous en faîtes parti, vous trouverez dans le slashing une manière de créer votre activité et une vie qui vous ressemble, de sortir du cadre et des carcans classiques du salariat. Vous vous sentirez libre !

 

Créer une association

 

J’ai hésité à en parler dans cet article. Une association est une forme d’entreprise. On la retrouve souvent dans les milieux culturels, sportifs et humanitaires.

Je vais en parler car certaines IDE m’ont fait part de projets humanitaires et pensent à créer une association.

Il y a beaucoup à dire sur ce statut. Et je ferai un article plus détaillé sur ce sujet plus tard. Ce qu’il faut retenir, c’est qu’il est compliqué d’en vivre en tant que dirigeant. Votre rémunération ne doit pas excéder ¾ du SMIC.

Et vous ne pouvez pas non plus toucher aux bénéfices car ce n’est pas le but d’une association.

Donc assez compliqué d’en vivre. Une piste à creuser serait de créer une micro-entreprise qui propose des services à plusieurs associations (attention au salariat déguisé si vous dépendez à 100% d’une seule association).

La micro-entreprise vous permettra d’avoir un pied dans le monde associatif tout en pouvant en vivre dans un cadre moins contraignant.

 

Créer une entreprise

 

On a donc pu voir jusqu’à présent qu’entreprendre peut correspondre à un mode de vie ou à un projet. Entreprendre, c’est aussi choisir un statut : micro-entreprise, SARL, SAS, etc.

Il n’y a pas un statut mieux qu’un autre, mais simplement des statuts qui seront plus adaptés à votre projet et à votre stratégie.

C’est pourquoi, le temps de préparation en amont est important et ne doit surtout pas être pris à la légère.

Je ne fais pas partie de ceux qui vous promettront richesse et succès en empruntant cette voie. Il n’existe pas de solutions miracles, juste du travail, de la vision et de la motivation !

Si vous acceptez de relever le défi de l’entrepreneuriat, je vais vous apporter mon éclairage sur le sujet. Ce que vous devez savoir avant de vous lancer, à quoi vous attendre et surtout par où commencer !

 

 

D’infirmière à entrepreneuse

 

Infirmière diplômée d’état en 2014, j’ai exercé dans différentes structures : Hôpital, EHPAD, intérim… Et puis l’envie d’entreprendre devenait de plus en plus forte pour enfin me lancer en 2018. Envie d’autres choses, d’être à mon compte mais sans être IDEL.

Je vais partager avec vous mon expérience et ce que j’ai pu apprendre en créant mon entreprise. Les conseils que vous trouverez ici s’appliquent aux entreprises de manière générale. Donc que vous ayez envie d’ouvrir votre cabinet de naturopathie, d’être décoratrice d’intérieure, d’ouvrir votre commerce ou de créer votre propre entreprise, les questions abordées ici vous aideront dans la construction de votre projet.

 

Pourquoi créer une entreprise ?

 

Si vous me lisez actuellement, c’est que vous vous êtes posé cette question au moins une fois. Elle vous travaille certainement.

Si vous souhaitez créer une entreprise, devenir entrepreneur, vous recherchez probablement la liberté, le concret, changer de vie, fuir un travail qui ne vous convient plus, relever un défi personnel, faire suite à une grossesse…

Il existe autant de raisons que d’entrepreneurs, mais tous ont en commun une envie qui est à l’origine de la création. Cette envie sera votre moteur pour porter votre projet. Et il faudra bien l’entretenir pour affronter les épreuves à venir.

 

A ce stade, vous pouvez encore douter, mais sachez qu’il ne s’agit pas de vous en réalité. C’est plutôt que vous ne savez pas comment vous y prendre. Et vous pensez ne PAS savoir faire.

Toutefois, si vous êtes prête à vous retrousser les manches (en tant qu’infirmière, je n’en doute pas !) et à aller au-devant des clients, tout le reste est à votre portée, vous pouvez créer votre entreprise !

 

Quel est le risque ?

 

Je ne vais pas prendre la décision à votre place mais je peux vous aider dans votre réflexion. Pour cela, il faut comparer votre situation actuelle avec la situation où vous allez entreprendre.

En effet, la situation que vous connaissez aujourd’hui n’est peut-être pas idéale, et finalement, une fois pesé le pour et le contre, le risque n’est pas forcément énorme. Si vous y réfléchissez bien, laisser le problème actuel prendre racine et attendre est bien souvent la pire des choses.

Donc si vous pensez au risque, pensez aussi possibilité de gains. Au moins, possibilité de mieux. Mettez à plat vos critères personnels : argent, liberté, ambiance de travail, responsabilités, etc.

Alors, certes, cela va vous demander du temps et du travail mais prendre quelques risques peut s’avérer être la meilleure manière d’être récompensée !

 

La peur du risque tue dans l’œuf beaucoup de projets à fort potentiel ! Si vous attendez LA bonne idée pour vous lancer, vous ne vous lancerez jamais.

Lorsque j’ai créé ma propre activité de conseils en reconversion pour les IDE, le concept a fortement évolué entre le départ et aujourd’hui. Et c’est quelque chose qu’on observe dans 90% des cas !

Et c’est normal car votre idée va mûrir au fil du temps et évoluer en fonction des « retours » de vos clients.

 

Quand se lancer ?

 

Certaines IDE me font part de leurs peurs de quitter leur emploi salarié. De ne plus pouvoir payer les factures, assurer le quotidien des enfants, les emprunts…

Effectivement, ce sont des éléments à mettre dans la balance avant de se lancer. Il peut être difficile de quitter son emploi rémunéré pour se lancer dans le grand bain.

En général, il y a 2 camps : ceux qui gardent leur travail au prix de longues journées qui incluent parfois les « jours de repos » (weekends) et ceux qui laissent tout tomber et se consacrent dès le début à temps plein à leur projet.

Il n’y a pas de réponse universelle, il faut juste au préalable avoir creuser un minimum son idée avant de se lancer. Gardez quelques ressources financières car les 18 premiers mois ne vous permettront pas d’avoir de vrais revenus.

 

Finalement, le bon moment pour se lancer n’existe pas. C’est tout le temps le bon moment. Mais vous sentirez le moment car votre projet va monopoliser toutes vos pensées, il deviendra votre principal sujet de réflexion. Il vous donnera des fourmis dans les jambes, l’envie et le dynamisme nécessaire pour les premiers mois d’une entreprise.

 

Et si je me plante ?

 

Disons-le clairement : échec. Ce mot vous fait peur ? Alors n’entreprenez pas. Je préfère être honnête car malheureusement, dans le système scolaire, on ne nous apprend pas à bien percevoir l’échec. Pourtant, c’est peut-être la meilleure formation.

Si vous faîtes fausse route, que vous vous plantez, peut-on parler d’échec ? Au contraire, je pense que vous aurez la meilleure formation. Vous allez gagner en autonomie, en vision, en clarté, en prise d’initiative, en responsabilité, etc. Toutes ces expériences vont vous aider à améliorer votre activité, votre entreprise.

Et si vous cessez votre activité entrepreneuriale, vous aurez vécu sur le plan personnel et professionnel une expérience unique. Vous aurez la capacité de rebondir. Soit vous aurez envie de commencer une seconde aventure entrepreneuriale, soit vous vous en servirez comme d’un tremplin vers d’autres postes ou un changement de carrière inespéré auparavant !

Pour en avoir discuté avec d’autres entrepreneurs, réussite ou non, vous apprendrez tellement au cours de l’aventure que vous vous rendrez compte que ce n’est pas l’arrivée le plus important mais bien le voyage !

 

 

Je rends ma blouse pour entreprendre, à quoi m’attendre ?

 

Ça y est ! Vous avez pesé le pour et le contre, votre décision est prise, vous vous lancer ! Mais vous vous demandez à quoi va ressembler votre vie d’entrepreneuse après avoir connu les soins infirmiers ?

 

Un travail… au cœur de votre vie

 

Lorsqu’on créé sa propre activité, son entreprise, on y consacre toute son énergie. Beaucoup de choses vont passer au second plan, au moins pendant les premiers mois ou années. Il faut vous préparer à vous laisser « engloutir » par votre projet pour le mettre sur des bons rails. Donc ne pensez pas toute de suite aux vacances.

Mais la bonne nouvelle, c’est que vous allez aimer ça ! Le démarrage d’une entreprise est addictif, vous allez la façonner à votre goût et vous allez aimer avoir les commandes entre les mains, la passion prendra le dessus et vous aidera à ne pas compter vos heures !

Préparez-vous à une course contre-la-montre de 18 mois. C’est la durée qui permet de tenir financièrement le projet, mais aussi celle de la patience de votre conjoint et de vos amis. Leur patience ne sera pas illimitée. Et puis bien sûr, il y a vous. Votre capacité personnelle à résister aux doutes, à l’indécision des prospects et des partenaires ne tiendra pas indéfiniment.

 

Créer une entreprise, ça s’apprend !

 

Au-delà de travailler beaucoup et de gagner ce contre-la-montre, vous allez devoir maîtriser de nouvelles tâches :

  • Construire un business plan
  • Trouver les fonds nécessaires
  • Appeler un prospect et lui vendre quelque chose
  • Gérer les tâches administratives
  • Faire une facture, un contrat

 

Toutes ces petites choses mises bout-à-bout vont faire que votre projet va prendre corps et vous mener vers la réussite. Votre capacité à les gérer sera déterminante.

Ne vous dîtes pas que vous n’y arriverez pas ou que vous ne ferez pas ces tâches. Elles sont importantes dans l’apprentissage d’un entrepreneur. Vous gagnerez en confiance, en assurance et en maîtrise en les faisant. Tout vous paraîtra plus simple !

Vous vous surprendrez à être une éponge. Vous absorberez très vite de nouvelles connaissances !

Et surtout, rappelez-vous, aimez faire des erreurs. Vous serez amenée à faire de nouvelles choses régulièrement, donc vous allez faire de faux pas relativement souvent. A chaque fois que vous acceptez le défi de vous tromper, vous en sortirez meilleure et vous aurez plus de chances de succès la prochaine fois !

Dans la vie courante, face à un problème, vous agissez même si vous n’êtes pas sûr d’avoir la bonne solution ? Entreprendre, c’est exactement la même chose : agissez et sachez apprendre de vos erreurs pour faire mieux !

 

Les montagnes russes et l’entourage

 

Entreprendre n’est pas un sprint mais un marathon. Il va falloir gérer votre effort et votre énergie. Commettre des erreurs fera partie de votre apprentissage mais ne sera pas sans conséquences au niveau émotionnel. Il faudra apprendre à vous ménager car vous connaîtrez des hauts et des bas.

Certains entrepreneurs peuvent parfois être dépressifs et cela se comprend avec les horaires à rallonge, la vie sociale qui s’approche de zéro, le doute qui s’installe… L’envie, l’enthousiasme du début et la créativité peuvent être stoppés dans leur élan et desservir vos clients…

Donc le seul remède pour ne pas sombrer est de sortir, s’entourer, rencontrer du monde. Vous devez être entourée de personnes dans votre environnement personnel pour vous remonter le moral si nécessaire, ne restez pas seule. Mais vous devez sur le plan professionnel également être entourée. Rencontrez des prospects, des concurrents, des experts du secteur.

Il vous faudra également une équipe de conseillers qui saura vous prévenir quand vous faîtes fausse route autant pour le projet que pour votre comportement !

 

Préparez-vous aux critiques

 

On a parlé de l’importance de l’entourage pour gérer le moral. Il faut néanmoins prendre des pincettes car il ne sera pas de bons conseils concernant la gestion de votre entreprise. A moins d’être des pros de la création ou du secteur dans lequel vous vous lancez. Permettez-vous de questionner leur sens critique. Sont-elles objectives ? Car ce sont les personnes objectives que nous recherchons.

Ensuite, il faudra savoir gérer la fameuse question : « alors, ça avance ? ». Créer une entreprise est un marathon, on n’obtient pas des résultats probants du jour au lendemain ! Certes, on peut franchir des étapes bien marquées mais on aura souvent le sentiment que la ligne d’arrivée s’éloigne au fur et à mesure qu’on avance.

Un peu à l’image de Sisyphe qui pousse éternellement son rocher sans parvenir à atteindre le sommet de la colline.

Alors vous répondrez : « oui, ça avance ». Car derrière la dure réalité de la création d’entreprise, vous devez faire preuve d’un optimisme à toute épreuve. Vous allez sortir votre plus beau sourire en racontant que c’est génial de monter votre boîte, que c’est gratifiant, qu’on apprend beaucoup, qu’on dispose d’une grande liberté…

Si on y réfléchit bien, il n’y a peut-être qu’entre entrepreneurs qu’on peut (un peu) tomber le masque et parler de ses préoccupations, de ses difficultés que l’on rencontre.

Alors, ça avance ? 🙂

 

 

Par où commencer ? Vos 12 premiers travaux

 

Je vais faire court dans cette dernière partie de l’article pour que vous puissiez comprendre rapidement comment éviter l’angoisse paralysante de la page blanche. L’objectif est de faire les premiers pas avec vous. Car comme le dit Mike Horn : « Pour se mettre en marche, il suffit d’avoir 5% de réponses à ses questions. Les 95 % restantes viennent le long du chemin. Ceux qui veulent 100% de réponses avant de partir restent sur place. »

 

Je vais donc vous donner vos 12 premiers travaux, inspirés du « petit livre rouge de la création d’entreprise » de Guilhem Bertholet.

 

1.   Comprendre vos objectifs personnels

 

Si vous avez décidé de créer votre entreprise en étant à sa tête, c’est que vous attendez quelque chose en retour. On ne parle pas seulement d’argent mais de savoir évaluer si vous êtes en train de réussir ou d’échouer dans votre projet. Vous devez trouver les termes et échéances qui vous conviennent pour pouvoir évaluer votre progression et prendre éventuellement la décision d’arrêter l’aventure ou d’en commencer une nouvelle.

 

2.   Définir vos objectifs d’entreprise

 

Vous avez vos objectifs personnels. Ils vont devoir pouvoir se réaliser grâce ou avec l’entreprise que vous allez monter. Vous devez maintenir définir les objectifs de l’entreprise :

  • Quelle est sa mission ? Vous devez fixer un cap pour exprimer votre vision du marché et votre utilité pour vos clients. Exemples : « faire du jardin la plus pièce de la maison » pour une entreprise d’espaces verts, « devenir le boucher façon Brooklyn dans mon quartier », etc. La promesse doit être comprise en quelques mots par vos clients.
  • Quels sont les objectifs très concrets, les points de passage de votre entreprise ? Un long voyage est fait d’étapes. Quelles sont les vôtres ? Exemple : « tester le service sur un premier client payant », « avoir ma première journée complète », etc. N’hésitez pas à écrire vos premières actions et à les chiffrer. Chaque étape doit vous rapprocher de votre objectif.

 

3.   Le problème à résoudre

 

Vous avez à présent une direction et une amorce de plan pour commencer à avancer. C’est tout ce dont vous avez besoin. Gardez en tête votre mission, vos objectifs personnels et les grandes étapes pour y parvenir.

Le plus important pour vous lancer, c’est le client et son besoin. Vous allez devoir consacrer beaucoup de temps à comprendre quel est le problème que vous allez résoudre pour lui. Son problème doit être clairement identifier pour que vous puissiez lui retirer cette « épine du pied ».

Et il faut que vos clients aient vraiment envie que ce soit vous !

Vous ne pourrez pas franchir les étapes suivantes si vous ne connaissez pas encore l’épine de votre client.

 

4.   Connaître votre marché

 

Une fois que vous avez compris le(s) problème(s) à résoudre, vous êtes prête pour jeter un œil à votre marché. Pour le comprendre, il vous faut :

  • Définir plusieurs types de clients (avatars)
  • Connaître les besoins spécifiques (les épines dans le pied) de vos avatars
  • Avoir quelques chiffres en tête
  • Comprendre le contexte et les grandes tendances de fond

 

5.   Votre business model

 

Vous avez maintenant une vue sommaire de votre marché. On va travailler davantage sur vous. Même si vous ne savez pas encore comment vous allez gagner votre vie, une entreprise le mesure à travers un « business model » et c’est ce que nous allons voir ici.

Vous allez lister ces éléments :

  • L’offre et la proposition de valeur : c’est le cœur du business model. Reprenez votre fameuse épine dans le pied. Vous devez indiquer ici à quel besoin précis vous répondez et les grands avantages procurés à vos clients.
  • Les segments de clientèle (avatars) : à qui allez-vous adresser votre offre ?
  • La distribution : comment allez-vous adresser vos produits / services à vos clients ? Que ce soit un commerce, un site web, un cabinet, etc.
  • La relation avec le client : on axe la réflexion sur la dimension qualitative. Vos clients sont-ils juste de passage et vous ne les revoyez plus ? Ou au contraire, vous les fidélisez et vous les choyez ? Ou doivent-ils faire le travail eux-mêmes ?
  • Les ressources clés : ce sont les forces à mobiliser pour pouvoir fournir votre service : construire une équipe, logistique, publicité, etc.
  • Les activités clés : c’est là où vous concentrerez votre temps et votre énergie pour que l’offre prenne vie. Par exemple : l’innovation, le marketing, la recherche de fournisseurs, etc.
  • Les partenaires stratégiques : ce sont vos sous-traitants, producteurs, grossistes, transporteurs, etc.
  • La structure des coûts et des revenus : où dépensez-vous le plus d’argent ? Comment gagnez-vous de l’argent ? Le modèle est-il équilibré financièrement ?

 

Cela peut sembler complexe mis à l’écrit mais pour vous simplifier la tâche, je vous invite à utiliser le format d’Alexander Osterwalder qui est un spécialiste des business models : https://www.strategyzer.com/canvas

 

6.   Bâtir votre plan d’action

 

Entre votre vision à long terme et vous, il y a le plan d’action. Il doit vous permettre de commencer à avancer. Les premiers pas sont importants. Donc vous allez vous focaliser sur vos 4 premières semaines.

Prenez une feuille blanche et écrivez 20 à 30 lignes en listant les réponses à ces questions : que devez-vous avoir accompli d’ici un mois à partir de maintenant ? Chaque ligne correspond à des choses à accomplir. Elles doivent être accompagné d’un élément chiffré. Par exemple : J’ai un prototype de mon site internet, j’ai un nom et un logo, etc.

Pour chacune de ces tâches/objectifs, vous allez lui associer une action pour l’atteindre. Par exemple : je dessine à la main sur papier les principaux éléments de ma page d’accueil, j’écris tous les mots clés auxquels pourraient penser mes clients intéressés par ma proposition, etc.

Vos objectifs et vos actions une fois en main constituent votre livre de recettes pour créer votre entreprise ! Suivez votre plan tout en vous adaptant à la situation en fonction de ce que vous découvrirez. Dès qu’une action est réalisée, vous passez à la suivante !

En procédant ainsi, vous avancerez plus rapidement.

 

7.   Votre premier client

 

Simple mais tellement important. Vous devez commencer le plus tôt possible à avoir votre premier client car c’est ainsi que vous obtiendrez le suivant, puis un autre… C’est essentiel car une entreprise ne vit que par ses clients.

Vous devez donc lister sur une feuille les moyens d’entrer en contact avec votre premier client : emails, assister à un salon ou une conférence, réseaux sociaux, etc.

A ce stade, tous les moyens sont bons pour entrer en contact avec des clients potentiels et mieux connaître votre avatar. Tenez à jour votre liste de contacts : prénom, nom, téléphone, email, informations sur les prospects qui permettent de résoudre son problème… Bravo ! Vous êtes en train de créer votre fichier de prospection ! Et c’est votre premier pas vers la vente ! Continuez de rencontrer et de contacter des gens car c’est ainsi que vous aurez plus de chances de vendre.

 

8.   Construire votre image

 

Maintenant que vous savez comment vous adresser à votre marché, vous devez maîtriser votre image :

  • La personnalité de votre entreprise (dynamique, sécurisante, à taille humaine, familiale…),
  • Les éléments graphiques (logo, couleurs, polices de caractères, etc.),
  • Le manière de présenter votre entreprise (l’expliquer en moins d’une minute)

 

9.   Rencontrer du monde, beaucoup de monde !

 

Votre projet commence à tenir la route. Il est temps de le faire connaître. Rencontrez du monde en étant efficace.

Commencez simple. Par vos amis, votre famille. Donnez-leur 2 cartes de visite chacun : une pour eux et une à faire passer à quelqu’un potentiellement intéressé. Puis partez à la conquête de votre marché : événements locaux, associations, clubs de sport, etc. Cela doit devenir un jeu et vous devez laisser un petit souvenir : votre carte de visite.

Vous verrez que même si vous êtes timide, vous y prendrez goût et serez surpris des effets que cela peut produire sur le développement commercial de votre entreprise !

 

10. Définir votre offre

 

L’erreur à commettre serait de vouloir commencer tout de suite par définir votre offre. C’est pour cette raison qu’elle apparait aussi tard dans la liste.

Toutes les tâches réalisées en amont vous ont permis de bien comprendre le besoin de vos clients, de savoir comment apporter un angle neuf pour leur enlever l’épine du pied.

Comme d’habitude, prenez une feuille et un crayon et décrivez votre offre comme si vous faisiez une publicité ou une fiche de catalogue que vous allez proposer (pour de vrai) à vos clients !

 

11. Vous entourer

 

On en a déjà parlé précédemment mais l’entrepreneur peut traverser des moments de solitude. Même en ayant une équipe avec lui.

L’entourage dont je veux vous parler ici est un petit groupe de personnes (deux à quatre) capables de vous faire prendre du recul. Des gens extérieurs qui sauront vous donner des indications et des conseils car ils n’auront pas la tête dans le guidon.

Ces personnes devront pouvoir vous accorder quelques minutes de temps en temps pour vous aider à sortir la tête de l’eau.

 

12. Créer vos routines

 

Vous l’avez compris, créer une entreprise n’est pas de tout repos. Et vous aurez de nombreuses tâches à accomplir, certaines moins passionnantes que d’autres.

Pour y parvenir, il faut créer des routines. En adoptant des habitudes, cela sera plus facile de réaliser ces tâches.

Il faut les accomplir de manière rituelle, toujours de la même façon de telle sorte que vous limiterez les freins au passage à l’action. Par exemple :

  • Appeler 5 prospects
  • Écrire un email sur votre actualité aux personnes que vous avez rencontré depuis le début du projet
  • Lire une revue sur les dernières évolutions de votre secteur

 

Avec cette liste des 12 travaux à accomplir et tout ce qu’on a vu dans cet article, vous êtes armée pour mettre en route le projet de vos rêves. Certes, tout reste à améliorer mais vous avez dépassé l’angoisse de la page blanche. Vous avez commencé à vous transformer en entrepreneur !

 

Les infirmières peuvent réussir à créer leur propre entreprise

 

Cet article s’achève. Ce qu’il faut retenir, c’est qu’entreprendre fait peur a beaucoup d’entre nous. C’est normal lorsqu’on ne connaît pas un sujet. Entreprendre s’apprend. Ça se prépare. Et je vous ai donné les clefs pour commencer à structurer vos idées, votre projet sur une feuille blanche. Cela vous aidera à sentir le feu de la création en vous. Celui qui aide à vous lancer, qui vous donne l’énergie d’avancer malgré les nombreux obstacles.

Si vous souhaitez créer votre propre activité, que ce soit ouvrir un cabinet, un commerce ou un nouveau concept, n’hésitez pas à m’écrire (contact@charlottek.fr) car je suis moi-même entrepreneure et je suis passée par toutes ces difficultés également.

Et si cet article vous a plu, pensez à le partager à celles et ceux que ça pourrait aider 🙂

 

Charlotte

 

 

 

Ce contenu est protégé par des droits d'auteur

Tu es INFIRMIÈRE et tu aimerais ÉVOLUER professionnellement?

 

7 jours de conseils gratuits pour te donner des idées de reconversion

avec ton diplôme d'infirmière

Ton inscription est confirmée ! Vérifie dans ta boîte mail (et spams), tu as dû recevoir ton 1er conseil !

Tu es INFIRMIER(E) et tu aimerais ÉVOLUER professionnellement ?

 

7 jours de conseils gratuits pour te donner des idées de reconversion

avec ton diplôme d'infirmier(e)

Ton inscription est confirmée ! Je viens de t'envoyer ton premier email -Charlotte

"De ma vie d'IDE à ma vie IDEale"

est actuellement fermée

Mais tu peux dès maintenant rejoindre la liste d'attente pour faire partie des premiers à être prévenus de la sortie de la prochaine session !

Ton inscription est confirmée ! Pour patienter, je viens de t'envoyer un premier email avec des conseils utiles à ta reconversion -Charlotte

Télécharger le programme

 

Renseigne tes coordonnées pour télécharger le programme

 

Merci pour votre intérêt, consultez votre boîte mail pour récupérer le programme

Pin It on Pinterest

Share This