Dans le cadre d’une reconversion, le métier de psychologue est une alternative au métier d’infirmière qui fait envie. Mais existe-il une passerelle ? Quelle est le coût de la formation et quels sont les débouchés ?

Laurence partage son parcours de reconversion, d’infirmière à psychologue, dans cette vidéo. Je vous invite également à aller faire un tour sur son site car elle a une approche moderne de la psychologie, appropriée avec le contexte de COVID que nous traversons actuellement.

 

Infirmière, un métier qui épuise …

 

En 2018, un sondage réalisé par Odoxa pour MNH, Le Figaro et France Info “révélait le mécontentement des soignants concernant l’organisation de leur temps de travail”. 70% des IDE estiment ne pas avoir suffisamment de temps pour parler à leurs patients.

Quand on y pense, on se dit que c’est incroyable de voir que ces sondages “révèlent” cette réalité… Cette étude permet d’officialiser ce que l’on ressent déjà depuis longtemps.

Lorsque j’en parle avec des amis infirmiers, certains me disent souffrir de cette situation. D’avoir choisi ce métier pour prendre soin des autres. D’être à leurs côtés pour guérir ou pour les accompagner au mieux dans leur fin de vie.

Et pourtant, une fois jeté dans le bain des stages en IFSI et lorsqu’on commence en tant qu’infirmier diplômé, on est obligé de voir que la réalité est toute autre. On n’a juste pas le temps de rester parler avec nos patients.

Toutes ces minutes qu’on accorde à un patient risquent d’être perdues pour un autre.

Comment accepter cette situation d’autant plus que la psychologie est une des composantes de notre métier. Elle est au programme de formation du métier d’infirmier en IFSI…

Mais force est de constater, surtout depuis que j’aide des IDE dans leur reconversion professionnelle, que le terme d’épuisement professionnel revient régulièrement.

Lorsqu’une tournée nécessite de voir plus de 43 patients pour une IDEL, plus de 80 patients sur une matinée pour une IDE en EHPAD… Vous le savez aussi bien que moi que lorsqu’il y a des soins lourds et qu’il faut en plus transporter son matériel sur des chariots qui pèsent leur poids… On est vite épuisé et on se retrouve cassé physiquement.

Je vous épargne les fois où je rentrais chez moi avec des douleurs aux hanches ou aux genoux car je devais changer les pansements accroupie pendant parfois 30 minutes. Et je devais recommencer plusieurs fois dans la semaine…

Et je ressentais la douleur physique alors que je n’avais même pas 30 ans !

Bref, je connais bien notre métier et les frustrations qu’il fait naître en nous lorsqu’on a l’impression qu’on ne l’effectue pas comme on aurait voulu.

Et je sais que si vous aimez être à l’écoute des patients, vous devez souffrir de ne pas pouvoir leur accorder les minutes d’attention qu’ils méritent.

On sait que la dimension psychologique peut avoir des effets positifs sur la guérison.

Alors vous en êtes arrivé à cette conclusion : devrais-je envisager une reconversion d’infirmière vers psychologue ?

 

Psychologue, un métier qui attire…

 

Quelle passerelle d’infirmière à psychologue ?

Il n’existe pas de passerelle pour devenir psychologue avec un DE d’infirmière.

Il existe en revanche des équivalences d’UE en L1 et L2 (1ère année et 2ème année de Licence en psychologie).

Néanmoins, je ne vous recommande pas d’utiliser ces équivalences car elles vous feront obtenir la note de 10/20. Vous aurez un dossier qui sera moins bon lors de l’obtention de votre Licence en psychologie.

Et lorsque vous souhaiterez intégrer un Master en psychologie afin de devenir psychologue, il se peut que votre dossier ne soit pas accepté car un autre candidat aura eu de meilleures notes.

Il faut donc accepter l’idée que la meilleure manière de devenir psychologue est de reprendre ses études afin de suivre un cursus, certes long, mais indispensable pour vous assurer de sortir avec votre master en poche.

 

Formation pour devenir psychologue

Nous avons donc commencer à aborder le sujet. Pour accéder au titre de psychologue, un niveau Bac+5 est nécessaire.

Plusieurs cursus sont possibles :

  • Master en psychologie : c’est la voie la plus classique
  • Diplôme d’Etat de psychologue scolaire
  • Diplôme de l’Ecole de psychologues praticiens (EPP) de Paris ou de Lyon
  • Diplôme d’Etat de conseiller d’orientation-psychologue
  • Diplôme de psychologue du travail délivré par le Centre National des Arts et Métiers (CNAM).

 

Lors de votre choix de formation, renseignez-vous bien sur les spécialités enseignées car les masters dans ce domaine sont variés.

Certaines universités sont très orientées vers l’enseignements scientifique en abordant des sujets allant du cerveau humain au système nerveux central des vers de terre … A vous de voir si cette approche vous convient.

Ensuite, prenez un moment pour réfléchir à la spécialité qui vous intéresse et qui vous aidera dans le choix de votre formation :

  • psychologie de l’enfant et de l’adolescent,
  • psychologie du travail,
  • neuropsychologie,
  • psychologie sociale,
  • psychologie cognitive…

 

Enfin, une piste de réflexion qui n’est pas des moindres est la manière dont vous allez suivre votre cursus : en présentiel ou à distance ?

Par exemple, si vous avez des contraintes personnelles qui vous empêchent d’être mobile géographiquement, notamment si vous êtes papa ou maman de charmants bambins. L’IED de Paris propose de suivre une licence en psychologie par correspondance.

Une fois votre licence en poche, en route vers le Master ! Ce dernier ouvre ses portes sur dossier et même si rien n’est écrit officiellement là-dessus, vous aurez plus de chances d’être admis si vous avez déjà suivi votre licence à l’IED de Paris…

La formation de psychologue mérite une vraie réflexion car elle vous engage sur plusieurs années. Elle nécessite de réfléchir à vos aspirations, vos centres d’intérêts, et à votre organisation personnelle pendant le cursus. Il faut donc avoir un minimum de visibilité à 5 ans.

 

Où exercer en tant que psychologue ?

Plusieurs possibilités s’offrent à vous lorsque vous êtes psychologue. En fonction de votre spécialité, vous pouvez être:

  • Psychologue de travail : vous évoluez au sein des ressources humaines et vous intervenez essentiellement dans les processus de recrutement (en faisant passer des tests psychotechniques aux candidats).
  • Psychologue scolaire : vous échangez avec les enfants et leurs parents pour améliorer leur qualité de vie à l’école. Ce qui aura bien souvent un impact positif sur leurs résultats scolaires !
  • Psychologue clinicien : vous intervenez auprès de publics différents. Des enfants au sein des crèches, PMI, centres médico-psycho-pédagogiques… à un public adulte au sein des hôpitaux dans des services de psychiatrie ou spécialisés. Vous les accompagnez temporairement pour les aider à surmonter leurs difficultés allant de la dépression passagère à la bipolarité.
  • Psychologue libéral

Pour ce qui est de la rémunération : le salaire d’un psychologue débutant oscille entre 1 500 et 1 800 euros bruts à temps plein. Et termine en fin de carrière aux alentours de 3 000 euros.

Sur le papier, les possibilités sont nombreuses, mais qu’en est-il des débouchés une fois le diplôme en poche ?

Les jeunes diplômés ont des difficultés à trouver des opportunités d’embauche. Le début de carrière commence souvent par l’enchainement de plusieurs stages ou de vacations auprès de différentes institutions pour pouvoir bénéficier à terme d’un emploi durable.

Toutefois, le tableau n’est pas si sombre car les années futures seront meilleures pour ce secteur.

De nombreux débouchés vont apparaître, notamment dans le secteur social au niveau des collectivités locales, des maisons de retraite, ou des associations d’aide à domicile.

Pour exercer en tant que psychologue, vous pouvez être indépendant ou salarié. Même si le psychologue peut exercer seul, en particulier lorsqu’il est indépendant, il est rare qu’il ne communique pas avec d’autres services ou personnes (psychiatres, médecins…)

Enfin, pour devenir un bon psychologue, il faut posséder des qualités humaines avant tout. Avoir d’excellentes qualités relationnelles, une qualité d’écoute en toute bienveillance, une bonne capacité d’analyse pour trouver l’origine du mal-être, la mise en confiance du patient… Sont autant de qualités à posséder pour réussir à instaurer un climat favorable à la libération de la parole.

 

 

Reconversion infirmière en psychologue, est-ce réaliste ?

 

On vient de voir qu’une reconversion d’infirmière à psychologue est un long chemin. Il faut une forte motivation et une connaissance claire de ce qu’est le métier de psychologue.

Il peut-être temps de faire un parallèle entre les deux métiers. Chacun permet de prendre soin des autres mais de manière différente.

Une IDE est présente au quotidien auprès de ses patients. Plus polyvalente, elle va intervenir tant dans la prise en charge physique du patient que psychologique.

Le psychologue est moins présent au quotidien. Il n’a pas besoin d’intervenir sur prescription et il a cette liberté de décision sur la façon dont il va conduire la thérapie.

Chacun présente ses avantages et ses inconvénients.

Savez-vous d’où vous vient cette envie de devenir psychologue ? Avez-vous eu l’occasion de travailler dans certaines unités qui permettaient une collaboration IDE / Psychologue ?

Je ne saurais vous freiner dans votre attirance pour ce métier. Juste essayer de vous aider à réfléchir plus profondément.

Est-ce que le métier d’infirmière en psychiatrie pourrait-être une solution rapide qui permettrait de satisfaire votre volonté d’évoluer professionnellement dans la psychologie ?

Ou peut-être êtes-vous arrivé à un stade où vous n’avez plus envie de continuer dans les soins infirmiers et gagner en autonomie ? Auquel cas, le métier de psychologue serait pertinent pour vous.

 

J’espère en tout cas que cet article vous aidera dans votre réflexion de reconversion infirmière psychologue. N’hésitez pas à dire ce que vous en avez pensé et à poser vos questions en commentaires ou à m’écrire directement à : contact@charlottek.fr.

Je prends toujours le temps de lire vos messages et je vous réponds sous 24 heures 🙂

 

Tu es INFIRMIÈRE et tu aimerais ÉVOLUER professionnellement?

 

7 jours de conseils gratuits pour te donner des idées de reconversion

avec ton diplôme d'infirmière

Ton inscription est confirmée ! Vérifie dans ta boîte mail (et spams), tu as dû recevoir ton 1er conseil !

Tu es INFIRMIER(E) et tu aimerais ÉVOLUER professionnellement ?

 

7 jours de conseils gratuits pour te donner des idées de reconversion

avec ton diplôme d'infirmier(e)

Ton inscription est confirmée ! Je viens de t'envoyer ton premier email -Charlotte

"De ma vie d'IDE à ma vie IDEale"

est actuellement fermée

Mais tu peux dès maintenant rejoindre la liste d'attente pour faire partie des premiers à être prévenus de la sortie de la prochaine session !

Ton inscription est confirmée ! Pour patienter, je viens de t'envoyer un premier email avec des conseils utiles à ta reconversion -Charlotte

Pin It on Pinterest

Share This