Sélectionner une page

Contenu : Reconversion infirmière en diététicienne : une autre façon de prendre soin

 

Reconversion infirmière en diététicienne

 

Vous êtes à la recherche d’idée de reconversion infirmière ? Vous voulez arrêter le métier d’infirmière ? Vous êtes déjà dans le monde de la santé ou encore vous souhaitez changer de voie ?

Infirmière depuis 2014, je me suis penchée sur la question de reconversion infirmière en diététicienne.

Dans le cadre d’une reconversion infirmière en diététicienne, il n’existe pas de passerelle infirmière diététicienne reconnue. Cependant la sélection pour une entrée en BTS sera beaucoup plus simple si vous avez déjà un diplôme d’infirmière.

 

Comment se reconvertir en diététicienne ?

 

Il existe deux diplômes qui permettent d’accéder au métier de diététicien : le BTS Diététique et le DUT Génie biologique option diététique .

passerelle vers dieteticienne
  • Facebook
  • Pinterest
  • Twitter
  • Gmail

Ces deux diplômes se préparent en deux ans après un bac S ou STL (sciences et technologies de laboratoire), spécialité biochimie-génie biologique, plus rarement après le bac SMS (sciences médico-sociales). Le nombre de postulants est important, la sélection (sur dossier et entretien) est rigoureuse.

Le BTS Diététique propose un programme axé sur la biochimie, la biologie, la nutrition et l’alimentation, les techniques culinaires, etc. La formation comprend vingt semaines de stage : en restauration collective la première année, en milieu hospitalier la seconde. Une vingtaine d’établissements, dont sept seulement sont publics, préparent à ce diplôme.

Le DUT Génie biologique option diététique : les enseignements de première année sont communs à toutes les spécialités. La formation aborde plusieurs matières : l’informatique, la physique-chimie, les mathématiques, la biochimie, la biologie… En fin d’année, les étudiants effectuent un stage en collectivité. La diététique n’est abordée qu’en deuxième année : cours de nutrition générale, enseignements spécialisés sur les pathologies de l’adulte et de l’enfant, les régimes thérapeutiques, etc. Quinze semaines de stage permettent aux élèves de travailler en restauration collective et en milieu hospitalier.

Il ne faut pas confondre le métier de diététicien avec le métier de nutritionniste correspond à celui d’un médecin qui est spécialisé dans la nutrition. Ce métier est accessible après des études de médecine. (10 ans minimum) Une consultation chez un nutritionniste sera remboursée tandis qu’une consultation chez un diététicien ne le sera pas.

 

Le programme du BTS en diététique

 

Le BTS diététique suit le rythme scolaire et se déroule de septembre à juin.

L’enseignement comprend :

  • Des cours magistraux.
  • Des travaux dirigés (TD) en petits groupes sur les matières principales.
  • Des mises en pratique des connaissances en cuisine dès la 1ère année.

Les matières enseignées : 

– Nutrition et alimentation
– Activités Technologiques d’Alimentation (TP Culinaires)

diététicienne
  • Facebook
  • Pinterest
  • Twitter
  • Gmail

– Diététique Thérapeuthique (Régimes Alimentaires)
– Microbiologie, virologie, parasitologie, toxicologie
– Physiologie
– Biochimie – Biologie
– Bases Physiopathologiques de la Diététique
– Economie et Gestion
– Culture générale
– Environnement professionnel
– Langue Vivante Etrangère : Anglais

 

Les débouchés

 

La diététique est une profession relativement jeune qui évolue sans cesse avec la recherche et les avancées. Le métier de diététicienne peut être exercé au sein de différentes structures, ce qui exige du professionnel des qualités d’adaptation. Cela permet également à chaque professionnel issu du BTS diététique, de pouvoir exercer au sein de l’environnement dans lequel il se sent le plus à l’aise.

 

Diététicien pour les sportifs

Le Diététicien Nutritionniste peut prendre en charge des sportifs de tous niveaux et exercer au sein de structures variées. (Fédération sportive, Centre de remise en forme, Club de sport…)

Les étudiants en diététique ont également la possibilité de poursuivre leurs études dans le domaine du sport en intégrant un Diplôme Universitaire.

Il est possible d’exercer comme diététicien sportif dès l’obtention du diplôme. Il faut donc être titulaire du BTS Diététique ou encore d’un DUT Génie Biologique option Diététique et avoir fait enregistrer son diplôme au fichier ADELI.

 

Diététicien en restaurant collective

Dans la restauration collective, le Diététicien Nutritionniste a différentes missions :

  • Elabore les cahiers des charges
  • Suit la législation
  • Veille à la qualité nutritionnelle des produits alimentaires ainsi qu’au respect de leur salubrité
  • Assure la gestion tant dans les entreprises que dans les municipalités, les sociétés de restauration…

 

Diététicien dans l’agro-alimentaire
dieteticienne agro alimentaire
  • Facebook
  • Pinterest
  • Twitter
  • Gmail

Le rôle du diététicien au sein des entreprises peut être encore une fois assez varié.

Le diététicien peut intervenir au sein de ces différents services :

  • Un service marketing : élabore des nouveaux produits, des recettes originales. Coordinateur entre le marketing, la technique, le développement et la recherche
  • Services de relations consommateurs
  • Services de distribution de gammes de produits spécifiques (laboratoire…)

 

Diététicien en entreprises

En entreprise, le diététicien conseille sur les stratégies de la « pleine forme », en collaboration avec le responsable des ressources humaines, le service formation et la médecine du travail. Il veille à ce que les salariés soient en bonne santé grâce à leur alimentation.

Il peut également proposer des actions de prévention ou de formation au sein de l’entreprise.

 

Diététicien dans l’enseignement, la formation, l’information

Le Diététicien Nutritionniste :

  • Enseigne en BTS Diététique et au Diplôme Universitaire de Technologie et Biologie Appliquée option diététique
  • Intervient dans les Enseignements Paramédical / Hôtellerie / Restauration
  • Anime des actions de formation – information au sein d’organismes de formation professionnelle ou d’organismes sociaux : ARS, PMI, médecine scolaire, collectivités…

 

Diététicien dans la recherche

Le Diététicien travaillant dans le domaine de la recherche :

  • Participe aux enquêtes épidémiologiques ou à des programmes de recherche (PNNS, SUIVIMAX)
  • Participe à la mise en place de services de recherche bibliographique et de documentation

 

Diététicien dans le domaine de la thérapeutique et de la prévention

Dans le domaine de la thérapeutique et de la prévention, le diététicien peut intervenir en CHU ou en centres de soins, publics et privés, prestataires de Santé à Domicile :

  • Il applique la démarche de soin diététique : établit le bilan diététique et pose des objectifs personnalisés en accord avec le patient
  • Il veille au respect des règles d’hygiène alimentaire et assure l’information et la formation du personnel
  • Il assure l’éducation nutritionnelle des patients en fonction de la pathologie et des prescriptions
  • Il aide à atteindre un équilibre alimentaire et staturo-pondéral

Le diététicien peut intervenir également en libéral :

  • Thérapeutique et préventive en cabinet
  • Conseil dans les entreprises, collectivités

 

Tarif et financement : combien coûte la formation de diététicien ?

 

Le coût de formation au métier de diététicien correspond aux frais d’inscription pour les étudiants en cursus universitaire.Certaines formations peuvent être dispensées par des organismes de formation privés hors contrat. Le coût de la formation dépendra alors de l’établissement choisi.Pour le privé, il faut compter 700 euros par année pour une formation à distance et 5000 euros par année pour une formation en école. 
.

Salaire diététicien : combien gagne un diététicien ?

.

Le salaire d’un diététicien débutant varie entre 1 5000 et 1 800 euros brut par mois. Il dépend bien évidement du nombre de consultations, donc de la réputation du praticien. La réputation du diététicien est en effet à prendre en compte. Un patient satisfait à un fort pouvoir de recommandation.Le bouche à oreille joue un rôle important pour que la patientèle du diététicien augmente. Un praticien du secteur privé pourra prétendre à un salaire plus élevé.

Se mettre à son compte en tant que diététicienne, nécessite d’avoir les reins solides, comme dans toute profession libérale. Il peut être intéressant d’avoir un métier de salarié à côté, le temps de lancer son activité, se faire connaître etc… Si ce n’est le cas, il faut prévoir de mettre de l’argent de côté.

 

Témoignage d’une diététicienne

 

Voici le témoignage d’Arianne Grhttp://www.en-aparte.com/2013/04/15/ariane-grumbach-dieteticienne-du-plaisir-de-manger/

Ce fut le déclic ! Je me suis dit que ce métier était fait pour moi puisqu’il réunissait mon goût pour l’accompagnement des personnes et celui pour l’alimentation qui était un domaine qui  m’intéressait beaucoup : je suis très gourmande !

Pendant deux ans, j’ai suivi des études par correspondance. C’était très lourd en terme de quantité de travail car j’étais toujours en poste et contrairement à ce que l’on peut croire, il y a un côté très scientifique (biologie, chimie, etc.) dans ce métier. Fin 2007, j’ai obtenu mon diplôme de diététicienne. J’ai alors décidé de prendre un temps partiel pour création d’entreprise. Je me  suis installée en profession libérale après avoir trouvé un bureau assez central à Paris dans le 9ème arrondissement. Les consultations ont commencé doucement à se développer. Mais je partais de rien ! Je suis allée voir les prescripteurs (médecins, psychologues…), j’ai lancé mon blog pour acquérir de la visibilité, j’ai utilisé les pages jaunes, puis le bouche à oreille a commencé à fonctionner et mes consultations à se développer doucement. Je suis ensuite passée à 40% dans mon entreprise mais je me suis dit que si je voulais que mon activité décolle vraiment, il fallait que je m’y investisse à 100%. J’ai négocié une rupture conventionnelle et je me suis donc mise à plein temps. Mon activité s’est vraiment bien développée à partir de fin 2011. Dorénavant, les consultations individuelles constituent 90% de mon activité, je fais également des interventions en entreprises, des ateliers, etc.

Il faut préciser qu’étant en couple, mais sans enfant, je n’avais pas les mêmes contraintes financières que d’autres personnes et j’étais prête à gagner moins bien ma vie qu’avant. Je me suis rendue compte aussi que j’avais moins besoin de dépenser. Je n’ai aucun regret ! Mon activité est mille fois plus passionnante que ce que j’imaginais 🙂 D’autre part, je n’ai pas d’angoisse par rapport à l’indépendance.

– Ne pas avoir peur d’évoluer à n’importe quelle période de votre vie et/ou d’avoir plusieurs activités en parallèle où s’épanouir.

– L’importance de se connaître, ne pas craindre de tout envisager comme virage professionnel, sans que cela ne soit pour autant déconnecté de la réalité ou incompatible avec la vraie vie.

– Ne pas s’oublier, se ménager du temps pour prendre du recul, savoir où l’on en est, ne pas avoir  peur de ses pensées, de ses émotions. Trop souvent les femmes ressentent de la panique, de l’angoisse à devoir tout maîtriser et à tout gérer avec un souci de perfectionnisme épuisant et parfois elles perdent pied et compensent leur stress en mangeant de façon désordonnée ou excessive.

Oh rien de facile, mais à partir du moment où je m’étais fixé ce but, j’avais décidé d’avancer et d’y consacrer du temps et de l’énergie. Mais le contenu de certaines matières était vraiment difficile, surtout quand on doit les appréhender toute seule, sans l’aide d’un professeur qui clarifie, priorise… C’est une formation à dominante scientifique et mon bac était très loin ! D’ailleurs, le CNED m’avait proposé sagement une année de mise à niveau en maths et biologie. Je l’ai refusée car je voulais rentrer d’emblée dans le vif du sujet : cette année au contenu rébarbatif ne me disait rien qui vaille ! Mais du coup, j’ai bien “ramé” en biochimie ! J’ai regretté de ne pas pouvoir faire appel aux tuteurs proposés par le CNED : comme je travaillais, les horaires ne collaient jamais !

 

Quelle est la différence entre diététicienne et naturopathe ?

 

Une diététicien aura une approche plus directe de la nutrition. Elle a pour but d’aider à perdre du poids ou à retrouver de bonnes habitudes alimentaires. La diététicienne peut également prendre en charge des patients qui souffrent d’une maladie liée à la nutrition : des personnes diabétiques (de type 2), boulimiques ou encore anorexiques.

Un naturopathe de son côté, aura une approche plus globale de la nutrition et prendre en compte l’individu dans son intégralité, à savoir son corps, ses émotions… La naturopathie vise une approche médicale fondée sur les processus naturels de guérison. La naturopathie est plus récente que la diététique.

 

Si vous avez aimé mon article sur Reconversion infirmière en diététicienne, n’hésitez pas à le partager ou à mettre un commentaire ! 🙂

 

 reconversion infirmière en institutrice

Tu es INFIRMIÈRE et tu souhaites te RECONVERTIR ?

 

Inscris-toi pour recevoir chaque semaine des TEMOIGNAGES et des CONSEILS D'INFIRMIERES qui ont REUSSI leur RECONVERSION

 

Ton inscription est confirmée ! Vérifie votre boîte mail (et les spams), à tout de suite !

Newsletter : Offre exceptionnelle

 

Rejoindre la communauté Charlotte K et bénéficier de 10% de remise !

Votre inscription est confirmée! Vérifiez votre boîte mail

Tu es INFIRMIÈRE et tu aimerais ÉVOLUER professionnellement?

 

7 jours de conseils gratuits pour te donner des idées de reconversion

avec ton diplôme d'infirmière

Ton inscription est confirmée ! Vérifie dans ta boîte mail (et spams), tu as dû recevoir ton 1er conseil !

Pin It on Pinterest

Share This