Reconversion infirmière dans le monde de l’optique

Quelles sont les reconversions possibles après infirmière dans le monde de l’optique ? Si tu es IDE et que ce domaine t’intrigue, tu es au bon endroit !

En conséquence directe du vieillissement de la société et de l’invasion des écrans, 75 % de la population souffre de problèmes de vision, alors, comme notre métier d’IDE, ce secteur ne risque pas de manquer d’emplois !

 

Opticien-Lunetier

 

Le diplôme d’état d’un opticien est : opticien – lunetier. Pour faciliter la lecture de l’article, je mettrai simplement opticien ! 🙂

Le rôle d’un opticien est de vendre des montures et verres correcteurs, des lentilles de contact ainsi que d’autres accessoires (comme des lunettes de soleil, produits d’entretien, étuis, cordons…). 

L’opticien a également des connaissance techniques pour effectuer certains examens (analyse visuelle, centrage des yeux).

 

Description du métier

Au quotidien, un opticien, effectue différentes tâches, au vue de ses compétences, comme par exemple : 

  • Evaluation des facultés visuelles de ses clients
  • Réalisation des lunette
  • Contrôle de leur adaptation
  • Vente des produits

La plupart du temps, les clients, se rendent chez l’opticien munis d’une ordonnance que leur a délivrée un ophtalmologiste.

Afin d’exécuter cette ordonnance, l’opticien effectue à son tour ses propres analyses. Il réalise des mesures optométriques et différents tests permettant d’évaluer l’acuité et la perception visuelle du patient. Il peut alors choisir la formule la mieux adaptée pour compenser le défaut de vision.

Pour l’aider à choisir des lunettes, l’opticien informe son client sur les montures les mieux adaptées à la morphologie de son visage et à la correction proposée. Il le conseille sur la qualité des verres, les options proposées (verre aminci, antirayures, antireflet) et l’informe sur les prix. Il s’occupe de la saisie du dossier sur informatique et de la prise en charge auprès de la mutuelle.

Il assure également le service après vente et d’éventuelles réparations (branches cassées ou déformées, réglages, changement de verre).

En tant qu’IDE, nous sommes habitué(e)s à analyser, à raisonner, à poser un diagnostic, à prendre des décisions, à interagir avec les patients, ainsi que la maîtrise des différents protocoles de soins, adaptation aux patients, organisation des services, etc.

Ces compétences et capacités d’apprentissage, d’analyse et de réactivité sont particulièrement appréciées dans le monde du travail, notamment dans la gestion d’une entreprise.

 

Études

L’opticien-lunetier est obligatoirement titulaire du BTS opticien-lunetier.

Ensuite, il est possible de se spécialiser en optométrie, contactologie, basse vision. Il peut aussi évoluer vers un poste de manager dans une grande enseigne.

 

Niveau bac + 3

  • Licence professionnelle optique professionnelle
    Différents parcours : métiers de l’optique (université de Nîmes), métiers de l’optique et de la vision : aspects scientifiques, techniques et commerciaux (université de Strasbourg), métiers de la visions, réfraction, contactologie et basse vision (université de Blois), santé visuelle (université Aix Marseille), vente et management en optique et lunetterie (université Paris Saclay)
  • Licence gestion des organisation spécialisation, responsable de magasin d’optique (ESOO – Ecole supérieure d’optique de l’Ouest), 
  • Bachelor :  sciences de la vision, manager en optique, lunetier créateur,
  • Titre de responsable en réfraction et équipement optique (niveau bac + 3)
  • CQP opti-vision (ESOO – Ecole supérieure d’optique de l’Ouest)

Niveau bac + 5

  • MBA stratégies commerciales et marketing optique et santé

 

Salaires

 

Le salaire d’un opticien salarié se situe entre 2 000 € et 3 000 € brut par mois.

S’il s’installe à son compte, ses revenus peut-être beaucoup plus conséquents à condition d’être bien placé et d’avoir une clientèle fidélisée.

 

Evolutions de carrière

 

Après quelques années d’expérience, un opticien – lunetier salarié peut se mettre à son compte en ouvrant un magasin d’optique en son nom ou en franchise (le plus souvent).

Il peut aussi se spécialiser en contactologie ou en optométrie (avec une licence professionnelle d’optique).

D’autres statistiques affirment que d’ici 5 ans, il y aura de nombreuses entreprises à revendre, car beaucoup d’auto-entrepreneur (opticiens) vont devoir partir à la retraite. Par conséquent, vous pouvez lancer votre propre entreprise, après avoir acquis de l’expérience.

 

Orthoptiste

 

Un orthoptiste est un professionnel paramédical, tout comme un infirmier. La formation dure également 3 ans.

Il a pour mission d’effectuer le dépistage, la rééducation, la réadaptation et l’exploration de la fonction visuelle, du nourrisson à la personne âgée.

Ce “kiné des yeux” fait travailler les muscles qui commandent les mouvements des globes oculaires. Sur prescription médicale d’un médecin (généraliste, ORL, pédiatre…), l’orthoptiste pratique la rééducation des troubles de la vision, notamment chez les enfants.

Description métier

L’orthoptiste est un spécialiste de la rééducation des yeux et de la basse vision (dégradation et/ou réduction de l’acuité visuelle). Il évalue les défaillances visuelles et détermine les possibilités de rééducation à l’aide de toute une batterie de tests.

Une fois le diagnostic établi, le traitement consiste à faire travailler les muscles de l’œil pour corriger une fatigue oculaire, réduire un strabisme ou améliorer un trouble de la vue après un traumatisme, une maladie ou un accident, par exemple.

Parce que certains troubles de la vision diagnostiqués très tôt peuvent être corrigés par des exercices, les jeunes enfants constituent une part très importante de la clientèle de l’orthoptiste, suivis des adultes qui travaillent intensément sur écran.

L’orthoptiste peut travailler dans un centre hospitalier ou en tant que salarié, mais 80% d’entre eux exercent en libéral, dans leur propre cabinet ou en association.

L’orthoptiste doit avoir le sens de l’écoute et du relationnel, compétences souvent très présentes chez les IDE.

Études

Pour devenir orthoptiste, il faut donc obtenir le certificat de capacité d’orthoptiste, qui se prépare en 3 ans dans un des 16 instituts de formation rattachés à une UFR de médecine.

L’inscription se fait sur Parcoursup.

Après obtention du certificat, il est possible de poursuivre ses études pour acquérir de nouvelles compétences ou améliorer ses acquis initiaux. Il existe des formations professionnelles, non diplômantes, dispensées en générale par des organismes privés (AFO, UNRIO, etc…) ainsi que des formations complémentaires universitaires, diplômantes.

  • DU Exploration de la  fonction visuelle à Paris,
  • DU Réadaptation du handicap visuel et « Basse Vision » à Paris,
  • DU Basse Vision à Lyon,
  • DU Strabologie à Nantes,
  • DU Neuro-Ophtalmologie à Paris,
  • DU Posturologie Clinique à Marseille, Toulouse, Paris et Grenoble, Initiation aux techniques de l’ophtalmologie à Paris,
  • DU Formation des Assistants de Recherche Clinique à  Paris, Sciences de la Vision à Lille,
  • DU Perception, Action et Troubles des Apprentissages à Dijon, Langage, Motricité , Troubles des Apprentissages chez l’enfant à Toulouse,
  • DU Neuropsychopathologie des Apprentissages Scolaires à  Lyon, Vision et handicap chez l’enfant à Paris
  • Les licences de sciences sanitaires et sociales et celles de sciences de l’éducation sont directement accessibles aux orthoptistes. Depuis peu, possibilité de s’inscrire (moyennant parfois un examen de compétences…) en  licence professionnelle optique professionnelle (Paris XI, à Marseille, Saint Etienne, Nîmes).
  • Master sciences de la vision (Université de Paris Saclay)

 

Salaires

Le salaire d’un orthoptiste, avoisine celui d’un infirmier :

  • 1 750 € brut par mois pour un orthoptiste en début de carrière dans un centre hospitalier ou un dispensaire. 2 200 € en fin de carrière.
  • Dans les établissements et services pour personnes inadaptées et handicapées : 1 790 €.
  • Les revenus d’un orthoptiste libéral varient en fonction de l’importance de sa clientèle (jusqu’à 3 000 € environ).

Les honoraires des orthoptistes sont définis par la caisse d’assurance-maladie.

 

Evolutions de carrière

Un orthoptiste en libéral peut, une fois sa clientèle stabilisée, ouvrir son propre cabinet. Comme cette opération coûte relativement cher, il n’est pas rare qu’un orthoptiste exerce à la fois en libéral et en tant que salarié.

Après 5 années d’expérience dans des fonctions d’encadrement auprès de personnes inadaptées, l’orthoptiste peut préparer le certificat d’aptitude aux fonctions de directeur d’établissement pour enfants inadaptés.

5/5 - (1 vote)
Ce contenu est protégé par des droits d'auteur

Tu es INFIRMIÈRE et tu aimerais ÉVOLUER professionnellement?

 

7 jours de conseils gratuits pour te donner des idées de reconversion

avec ton diplôme d'infirmière

Ton inscription est confirmée ! Vérifie dans ta boîte mail (et spams), tu as dû recevoir ton 1er conseil !

Tu es INFIRMIER(E) et tu aimerais ÉVOLUER professionnellement ?

 

7 jours de conseils gratuits pour te donner des idées de reconversion

avec ton diplôme d'infirmier(e)

Ton inscription est confirmée ! Je viens de t'envoyer ton premier email -Charlotte

"De ma vie d'IDE à ma vie IDEale"

est actuellement fermée

Mais tu peux dès maintenant rejoindre la liste d'attente pour faire partie des premiers à être prévenus de la sortie de la prochaine session !

Ton inscription est confirmée ! Pour patienter, je viens de t'envoyer un premier email avec des conseils utiles à ta reconversion -Charlotte

Télécharger le programme

 

Renseigne tes coordonnées pour télécharger le programme

 

Merci pour votre intérêt, consultez votre boîte mail pour récupérer le programme

Share This