Contenu : Voici une nouvelle idée de reconversion infirmière : esthéticienne.

Que faire après infirmière lorsque le monde du soin et du bien-être nous attire ? Diététicienne ? Kiné ? Esthéticienne ?

Les principales questions que l’on se pose quand on cherche à se reconvertir sont :

Quelle formation ?

Quel budget nécessaire ?

Combien de temps dure la formation ?

Quels sont les débouchés ?

Vais-je le faire un jour… ?

 

Reconversion infirmière en esthéticienne  : Je vous propose de vous penchez ici sur le métier d’esthéticienne.

 

 

Pour les infirmières libérales, si vous n’étiez pas encore au courant voici une première information :

Une infirmière libérale pourra dès le 1er janvier 2019 mobiliser son CPF (Compte personnel de Formation) pour suivre une formation, devant lui permettre de sécuriser son parcours professionnel mais pouvant aussi lui permettre de s’engager dans un projet de reconversion professionnelle. Pour rappel, chaque infirmière libérale bénéficie de 500 € par an, un crédit qui vient abonder un CPF, dont le solde ne peut pas être supérieur à 5.000 €. L’infirmière libérale pourra donc utiliser ses droits à formation pour s’engager dans un projet de reclassement et ainsi se former pour changer de métier.

 

Reconversion infirmière en esthéticienne : Comment devenir esthéticienne ?

 

Le métier d’esthéticienne fait partie des métiers-passions pour une grande majorité des professionnels qui l’exercent. Être esthéticienne c’est aimer le monde du bien-être et de la beauté.

Il existe de nombreuses manières de pratiquer cette profession. C’est une profession où il est nécessaire de passer par une formation. Des connaissances, des gestes techniques, de l’écoute, du relationnel, jusqu’à la gestion d’institut, le programme est vaste.

 

Quelles sont les missions d’une esthéticienne ?

 

L’esthéticienne est capable de pratiquer un certain nombre de soins esthétiques et de cosmétologie :

  • Epilation
  • Maquillage
  • Conseil/vente de produits cosmétiques
  • Beauté des mains et des pieds
  • Manucure/Pédicure
  • Soins du visage
  • Soins du corps

L’esthéticienne est donc en quelque sorte une ambassadrice du bien-être, de la beauté et de l’élégance. Cette profession ne connaissant pas la crise, celle-ci s’inscrit dans une demande constante de la part des femmes ainsi que des hommes partout en France.

 

Quelles compétences avoir pour exercer cette profession ?

 

Mais ce métier est-il pour vous ? Quelles qualités faut-il avoir en tant qu’esthéticienne ?

 

  • Le soucis du “bien-fait” : le monde de l’esthétique est un monde où le détail et le perfectionnisme font toute la différence. D’une esthéticienne à une autre, d’un institut à un autre, le sens du détail est important. Le ou la cliente paye une prestation et s’attend à avoir un résultat de qualité. C’est un univers au sein duquel le bouche-à-oreille peut jouer en faveur ou en défauveur d’un institut ou d’un professionnel.
    • Facebook
    • Pinterest
    • Twitter
    • Gmail

 

  • Le relationnel : L’écoute de ses clients, les conversations que l’on peut avoir et même l’humour (en fonction du client) sont importants. Le relationnel est, comme pour le métier d’infirmière, un atout primordial. Pour une esthéticienne, il peut même jouer sur le chiffre d’affaire, donc il n’est pas à prendre à la légère. Recommandations, fidélisation de la clientèle, satisfaction de la clientèle sont décisif pour un institut.

 

  • Une passion pour le métier : Le métier d’esthéticienne peut difficilement être exercé sans passion. L’esthéticienne est au contact des personnes toute la journée et on personne qui n’est pas enthousiaste dénote très vite dans le monde du bien-être

 

Quelle formation pour exercer ce métier ?

 

Voici les différentes formations dans le domaine de l’esthétique que l’on retrouve dans les école d’esthétique :

  • CAP esthétique-cosmétique-parfumerie
  • BTS esthétique cosmétique
  • Bac pro esthétique cosmétique
  • Bachelor esthétique

Il est possible de suivre une formation en alternance ou non. La formation en alternance permet d’acquérir plus d’expérience professionnelle.

Il existe également des formations professionnelles ou formations continues pour adultes en esthétique, pour vous reconvertir dans ce secteur par exemple.

 

Reconversion infirmière en esthéticienne : Le CAP esthétique

 

Le CAP Esthétique est le Certificat d’Aptitude Professionnelle Esthétique, Cosmétique, Parfumerie. C’est le diplôme indispensable pour travailler dans un institut de beauté, un magasin de parfumerie ou encore un salon de coiffure. Cette formation est accessible dès la 3ème et dure 2 ans. C’est une formation qui a des nombreu(ses)x candidat(e)s.

 

 

Qu’est-ce qu’un CAP Esthétique ?

 

Le CAP esthétique est un diplôme de niveau 4. C’est une formation diplômante qui permet aux jeunes de rentrer rapidement dans la vie active et donc d’avoir tôt une autonomie financière.

Quelles sont les différentes techniques et connaissances que l’on apprend au cours d’un CAP esthétique ?

  • Maquillage
  • Epilation
  • Manucure
  • Soin du corps
  • Conseil de clientèle
  • Vente de produits
  • Règles d’hygiène
  • Gestions des stocks

 

Le programme d’un CAP esthétique comprend des enseignements généraux ainsi que des enseignements professionnels :

  • Enseignements généraux
  1. Français
  2. Histoire-Géographie-Éducation civique
  3. Arts appliqués et cultures artistiques
  4. Mathématiques
  5. Sciences Physiques et chimiques
  6. Prévention santé environnement
  7. Éducation physique et sportive

 

  • Enseignements professionnels
  1. Biologie
  2. Cosmétologie
  3. Technologie des appareils et des instruments
  4. Techniques esthétiques
  5. Vente des produits et des prestations de services
  6. Connaissance du milieu professionnel

 

L’examen final du CAP se valide par le passage d’épreuves écrites et orales. Vous pourrez le préparer grâce à des annales de sujets d’examen.

Certaines écoles vous demanderont l’achat de matériel esthétique pour être équipée pour votre formation.

Les formations qui ne se font pas en alternance se compose de stages en entreprise. Vous allez alors apprendre d’autres notions techniques au côtés de votre maître d’apprentissage et de vos collègues professionnels.

Reconversion infirmière en esthéticienne : concrètement, après un CAP esthétique, vous serez capable de :

  • réaliser des soins comme un modelage, un sois des mains et des pieds,
  • faire un maquillage pour une occasion
  • conseiller des produits cosmétiques
  • choisir des soins du visage en fonction des types de peaux
  • poser un extension de cils
  • faire une manucure
  • conseiller des parfums
  • faire un soin amincissant
  • prodiguer des soins de bronzage (UV, etc.)
  • faire une manucure, une pose de vernis, de gel UV et du nail art
  • faire des épilations de toutes les zones
  • prodiguer quelques conseils en dermatologie
  • faire des soins de spa ou de thalassothérapie
  • etc.

 

S’inscrire en CAP

 

Pour s’inscrire en CAP, il est nécessaire d’avoir au moins un niveau 3e. La durée de la formation varie selon votre niveau d’études. Le CAP peut s’effectuer :

  • En deux ans après une classe de troisième
  • En un an après une première année de CAP ou de BEP
  • Ou En un an après une seconde professionnelle

Les formations en esthétique sont généralement accessibles après la présentation d’un dossier de candidature et le passage d’un entretien de motivation devant un jury.

 

Que faire après un CAP Esthétique – Cosmétique – Parfumerie ?

 

Poursuite d’études

 

Après un CAP Esthétique, il est possible de poursuite les études pour acquérir notamment des compétences dans la gestion d’entreprise. Vous pourrez compléter le CAP esthétique avec :

 

  • Un BP Esthétique
  • Un bac Pro Esthétique
  • Ou Un bas pro Cosmétique

 

Il est également possible de suivre une formation complémentaire dans des activités précises. Ces formations peuvent délivrer des mentions complémentaires (MC) ou des CQP : certificats de qualification professionnelle. Vous pourrez notamment vous spécialiser dans des milieux comme : le stylisme ongulaire, la vente de produits cosmétiques, la physique chimie, la beauté des mains ou la beauté des pieds, les soins de spa, la socio esthétique, la formation UV, etc.

 

Quels sont les débouchés avec un CAP esthétique

 

Cependant, le CAP est une formation qui est faite pour permettre de travailler directement une fois diplômé. Avec un CAP Esthétique Cosmétique Parfumerie, le principal débouché est bien entendu le métier d’esthéticienne salariée (dans un institut de beauté, un spa, un centre de soin, etc.) ou à son compte.

Il est également possible d’occuper un poste de :

  • Maquilleuse
  • Conseillère de vente
  • Conseillère beauté à domicile
  • Spa praticien
  • Styliste ongulaire
  • Formateur en école d’esthétique

 

Reconversion infirmière en esthéticienne : Où exercer son métier ?

 

Le diplômé d’un CAP Esthétique, Cosmétique, Parfumerie sait conseiller la clientèle et connaît à la perfection les

reconversion infirmiere
  • Facebook
  • Pinterest
  • Twitter
  • Gmail
différents produits de soins, de maquillage et de parfumerie. Il peut également avoir comme tâche de gérer les stocks de produits et d’organiser des rendez-vous avec les clients. La plupart du temps, les diplômés d’un CAP exercent en :

  • institut de beauté
  • parfumerie
  • salon de coiffure
  • magasins et grandes surfaces
  • à domicile
  • parapharmacie
  • établissement de cure
  • etc.

 

Reconversion infirmière en esthéticienne : Devenir socio-esthéticienne

 

Le métier de socio-esthéticienne est un métier très prisé par les IDE et AS en reconversion. C’est en effet, une profession au sein de laquelle la praticienne peut continuer à “prendre soin” tout en ayant un rôle différent. Apporter du bien-être à des patients hospitalisés et des personnes issues de milieux sociaux défavorisés ou incarcérées…

Une socio-esthéticienne à donc des capacités d’adaptation vis-à-vis des différents patients à prendre en charge mais aussi vis-à-vis des différents environnement au sein desquels elle exerce.

 

Objectifs de la  D.U. Socio-esthétique

 

  • Choisir les produits les plus adaptés en fonction de leur composition et de leurs effets indésirables
  • Formuler un projet d’accompagnement adapté au contexte d’intervention et aux besoins des bénéficiaires
  • Prodiguer des soins et conseils sur le bien-être physique, psychologique et social en s’adaptant aux spécificités des bénéficiaires de l’accompagnement

Public concerné par la formation

 

  • Être titulaire d’un diplôme d’esthétique (CAP, BP ou BTS)
  • Être titulaire d’un diplôme d’État d’infirmier ou d’aide-soignant
  • Ou Être titulaire d’un diplôme d’État d’aide-soignant

et

  • Justifier de 2 ans d’expérience minimum en esthétique

Programme de la formation 

 

Enseignements théoriques 170 hModule 1 : Cosmétologie (55h)

  • Aspects réglementaires et généraux de la cosmétologie
  • Connaissances des produits cosmétiques (parfums, produits d’hygiène, produits hydratants, etc)
  • Les effets indésirables liés aux traitements

Module 2 : Adaptation au contexte d’intervention (35h)

  • Elaboration d’un projet socio-esthétique
  • Hygiène hospitalière
  • Connaissance du milieu social et du milieu carcéral
  • Droit pénal

Module 3 : Adaptation au public (80h)

  • Psychiatrie générale
  • Addictologie
  • Les troubles du comportement alimentaire
  • Oncologie
  • Gériatrie
  • Spécificités de l’adolescent
  • Conseil en image
  • Dermatologie
  • Soins palliatifs

Stages (250 h)

3 stages obligatoires dans 3 structures et/ou services différents

420 h de formation

  • 170 h théoriques
    • 5 sessions d’1 à 2 semaines consécutives
    • de septembre à janvier
  • 250 h de stage pratique
    • de février à mai
  • Validation en juin

 

Date de la formation

Ouverture de la formation tous les ans, de septembre (n) à juin (n+1)

.

.

Coût de la formation

 

Professionnels en formation continue : 3 000 €

Reconversion infirmière en esthéticienne : Témoignage

 

Parce qu’avant de se lancer dans une reconversion, c’est toujours un immense soutien d’avoir le témoignage d’une professionnelle qui est déjà passée par là !

Voici le témoignage de Sammantha, infirmière au Canada, qui a suivi son rêve et sa passion pour l’esthétique jusqu’au bout ! Vous pouvez la suivre sur son compte Instagram.

 

1. Peux-tu nous parler de toi, quel est ton parcours ?

 

J’ai terminé mes études collégiales en 2015. J’ai ensuite poursuivi au baccalauréat en Sciences Infirmières pour terminer officiellement mon parcours académique en 2018. Au cours de mes études universitaires, je travaillais déjà comme infirmière Équipe Volante médecine-chirurgie donc j’ai touché à beaucoup de pathologies différentes durant ces années là pour me faire une bonne base en tant qu’infirmière. J’ai par la suite obtenu un poste en chirurgie orthopédique post-opératoire, que j’ai encore jusqu’à ce jour.

 

2. Qu’est-ce qui t’a poussé à te reconvertir dans le domaine de l’esthétique ?  

 

J’ai toujours eu un intérêt pour le monde de l’esthétique. J’ai à maintes reprises remis en question mon parcours en sciences infirmières pour me réorienter vers l’esthétique. Évidemment, simplement par intérêt pour l’esthétique, mais également en voyant les conditions dans lesquelles je m’apprêtais a m’investir pour la vie. J’ai finalement découvert une avenue intéressante, de combiner mes deux passions ensemble et de travailler dans le médico-esthétique, dans l’optique d’avoir une meilleure qualité de vie. J’ai donc commencé à suivre des formations privées d’esthétique afin de me faire connaître dans le domaine et de toucher à une clientèle pour préparer le moment ou je serais prête a me lancer complètement dans ce domaine, en y ajoutant le médico-esthétique.

 

3. Qu’est-ce qui a été le plus difficile lors de ta reconversion ?

 

Beaucoup de choses ont été difficile. Autant qu’on peut se faire encourager par nos proches, qu’autant on peut se faire questionner sur la pertinence d’avoir fait des études universitaires pour finalement travailler dans l’esthétique. Devoir justifier son choix, faire face au jugement de certains est parfois difficile, même si j’ai une tête forte! Une autre difficulté que j’ai eu a affronter est le démarrage d’une entreprise.

Je ne voulais pas travailler pour quelqu’un et j’avais dans l’optique d’avoir ma propre clinique, sans avoir fait les études en gestion/administration qui m’auraient probablement été utiles. (Quoi que bon nombre d’entrepreneurs n’ont également pas ces formations)

C’est difficile de démarrer, on ne sait pas trop ou se lancer, il y a énormément a faire pour s’assurer d’un bon fonctionnement une d’une bonne crédibilité. Jusqu’à maintenant j’ai décidé de conserver mon emploi à temps partiel à l’hôpital et je pratique mes activité d’infirmière en médico-esthétique pour mon entreprise à temps partiel également. Je trouve le compromis idéal actuellement puisque ça in-sécurise moins que de se réorienter complètement d’un coup.

Ça été aussi difficile de m’assumer au départ en tant que ‘relève’. J’ai suivi une entrevue pour aller injecter les agents de comblements (produits injectables à base d’acide hyaluronique) dans une autre clinique (chose que je ne peux pas faire encore dans la mienne malgré que je sois formée, car les règles ont changées quant a la nécessite d’avoir un médecin affilié à la clinique). Tout de suite, je me suis fait demandé d’amener non seulement les injections, mais toutes mes autres techniques que je pratiquais dans ma clinique, en perdant le droit de pratiquer sous mon nom. C’est difficile de s’assumer, et de se dire qu’on va continuer seule quand on démarre et qu’une ‘’grosse’’ clinique essaie de nous ‘’manger’’, de passer a côté de certaines opportunités, tout en en conservant d’autres.

 

4. Quel diplôme faut-il obtenir pour ce type de reconversion ?

 

J’ai commencé par obtenir des diplômes dans le domaine de l’esthétique seulement, ce qui n’est pas obligatoire, mais je trouvais que ça m’aiderait pour bâtir ma clientèle. Par la suite, il faut faire une formation pour chaque technique que nous voulons ajouter à notre clinique ou pratiquer. Les formations sont toutes dans des écoles privées. Il n’y a pas de formation générale d’infirmière en médico-esthétique, tout dépend de quel services vous désirez offrir.

 

5. Où as-tu trouvé le soutien/informations pour ce type de reconversion ?

 

J’ai fait énormément de recherches sur Internet en ce qui a trait aux écoles de formation, aux possibilités, aux services qu’on peut offrir. C’est ce qui m’a permis d’avoir l’information nécessaire pour me lancer. Une fois que j’ai commencé, dans les écoles de formation on nous donne certaines pistes également pour celles qui désirent démarrer leur entreprise.

 

6. Quels conseils pourrais-tu donner à une infirmière qui pense se reconvertir dans le domaine de l’esthétique ?

 

De foncer. Si elle est passionnée, ça vaut la peine c’est un très beau domaine. Ça ne sera probablement pas facile, mais ça va en valoir le coup! Et si elle a un peu d’insécurité, de commencer à temps partiel c’est aussi un très beau moyen de commencer.

 

Samantha – Clinique IMES

Tu es INFIRMIÈRE et tu aimerais ÉVOLUER professionnellement?

 

7 jours de conseils gratuits pour te donner des idées de reconversion

avec ton diplôme d'infirmière

Ton inscription est confirmée ! Vérifie dans ta boîte mail (et spams), tu as dû recevoir ton 1er conseil !

Tu es INFIRMIER(E) et tu aimerais ÉVOLUER professionnellement ?

 

7 jours de conseils gratuits pour te donner des idées de reconversion

avec ton diplôme d'infirmier(e)

Ton inscription est confirmée ! Je viens de t'envoyer ton premier email -Charlotte

"De ma vie d'IDE à ma vie IDEale"

est actuellement fermée

Mais tu peux dès maintenant rejoindre la liste d'attente pour faire partie des premiers à être prévenus de la sortie de la prochaine session !

Ton inscription est confirmée ! Pour patienter, je viens de t'envoyer un premier email avec des conseils utiles à ta reconversion -Charlotte

Pin It on Pinterest

Share This