Reconversion infirmière en socio-esthéticienne

Devenir socio-esthéticienne te tente depuis quelques temps ?

Tu as envie de plus de bien-être dans la prise en charge de tes patients ?

 

Je vais te décrire dans cet article le métier de socio-esthéticienne ou psycho-esthéticienne. Tu trouveras à la fin de cet article le témoignage de Noémi, infirmière qui s’est lancée dans l’aventure pour vivre le métier de ses rêves !

 

Qu’est-ce qu’une socio-esthéticienne ?

 

Une socio-esthéticienne ou psycho-esthéticienne est une professionnelle qui accompagne la personne malade ou en précarité vers un mieux être. La souffrance peut être physique ou sociale. Cela concerne tout type de personnes, de l’enfant à la personne âgée.

C‘est un métier qui existe depuis 40 ans seulement et qui est en plein essor depuis une dizaine d’année. Au sein des différents établissements médicaux-sociaux, nous avons de plus en plus l’habitude de travailler en collaboration avec des socio-esthéticiennes.

En effet, une socio esthéticienne travaille en étroite collaboration avec l’équipe médicale et paramédicale.

La socio-esthéticienne va réaliser un grand nombre de soins de bien-être, mais pas que. Elle réalise notamment des :

  • Soins visage
  • Soin des mains
  • Modelage corps
  • Conseil d’hygiène corporelle
  • Conseil en image
  • Aide la personne a retrouver son schéma corporel
  • Pour les personnes qui ne supportent pas le toucher, cela peut aussi passer par l’auto massage
  • Il y a aussi une grand part d’écoute dans la prise en charge du bien être de la personne

 

Où exercer en tant que socio-esthéticienne ?

 

Une socio-esthéticienne peut exercer au sein de différentes structures :

  • Instituts médicaux
  • Instituts médicaux-sociaux,
  • Milieu carcéral
  • Milieux associatifs
  • A domicile (en libéral)

Ce métier comprend souvent une partie démarchage, notamment des entreprises, des hôpitaux… afin de se faire connaitre et de faire connaitre ce métier émergent. Il faut donc être à l’aise avec la notion de démarchage. Si tu n’es pas à l’aise, pas de soucis, sache que tout s’apprend ! 🙂

 

Quelle formation pour devenir socio-esthéticienne ?

 

1. Devenir esthéticienne

Pour devenir socio-esthéticienne, il n’existe pas de passerelle après infirmière.

Une socio-esthéticienne est avant tout une esthéticienne, il faut donc passer le CAP esthétique, qui se prépare en un an.

Le CAP esthétique se prépare soit en présentiel, soit à distance pour certaines écoles.

 

2. Devenir socio-esthéticienne

Ensuite, il faut justifier d’au moins 2 ans d’expérience en institut pour prétendre à entrer en formation de socio-esthéticienne. (Tu verras en fin d’article dans le témoignage de Noémi, comment faire si tu ne veux pas attendre 2 ans d’expérience en institut.)

Cela peut se comprendre, car pour prendre en charge des personnes malades ou en situation de précarité, il faut déjà savoir pratiquer les soins esthétiques sur des personnes en bonne santé physique et mentale.

La première association à avoir créé une formation de socio-esthéticienne est basée au CHU de Tours. Il s’agit du CODES COurs D’ESthétique à option humanitaire et sociale (reconnu au RNCP, le Répertoire National de Certification Professionnelles).

La formation de socio-esthéticienne se prépare sur 1 an de formation. Cette formation se base sur des modules dans le domaine du social et médical. Peu de notions d’esthétique sont abordées car elles sont considérées comme acquises lors de l’entrée en formation.

 

Témoignage d’infirmière à socio-esthéticienne

 

Noémi est infirmière de formation. Elle témoigne ici de son envie de se tourner vers le métier de socio-esthéticienne.

 

Peux-tu nous parler de ton parcours ?

“Depuis que je suis toute petite, j’ai toujours voulu être dans la santé, le bien-être… Je voulais faire du bien aux autres.

Ma première année en tant qu’étudiante infirmière, était assez difficile. Je découvrais le monde de l’hôpital, l’effervescence du monde hospitalier. A plusieurs reprises je me suis demandée : est-ce que je vais continuer ou est-ce que je vais arrêter ?

Mais j’ai continué.

Ma deuxième année n’étais pas forcément facile, j’aimais le côté technique mais je trouvais que les infirmières manquaient de temps avec les patients…

J’ai eu mon diplôme en mars 2020 et le temps d’avoir mon denier rattrapage, j’ai fait des remplacements en tant qu’aide-soignante. Mais je trouvais qu’en tant qu’AS, on manquait aussi beaucoup de temps auprès de nos patients. Il fallait se dépêcher tout le temps. Un jour, une patiente m’avait dit “oh j’aimerais que ce soit vous plus souvent parce que vous prenez le temps”.

Je devais les coiffer à l’arrache. Les ongles il ne faut même pas y penser …! On fait le stricte minimum…

Mon premier poste en tant qu’IDE était en SSR en pleine période de covid.

Je n’ai pas été très bien encadrée donc c’était très difficile. J’étais très frustrée de ne pas voir beaucoup mes patients. Je sortais de la chambre de mes patients en pleurant, je n’en pouvais plus… J’ai des problèmes de dos qui ont été empirés. J’ai fini par être en burn out.

Ensuite, je me suis “réfugiée” en laboratoire le temps de prendre du recul.”

 

Pourquoi socio-esthéticienne ?

“J’ai fait mon stage de 3ème dans un salon d’esthétique ! Je voulais faire esthéticienne depuis que j’étais au lycée. J’aimais beaucoup le maquillage et le monde de la beauté mais bêtement je pensais qu’il fallait absolument avoir une licence, donc j’ai fait infirmière…

Mais j’avais tout de même cette envie de prendre soin de l’enveloppe corporelle, travailler sur l’image…

Et puis au fur et à mesure, en tant qu’IDE, je voyais que mes patients avaient besoin que l’on prenne soin d’eux, de les aider à leur faire se réapproprier leur corps… et surtout prendre le temps. On peut d’ailleurs parler de psycho-esthéticienne, c’est la même chose que socio-esthéticienne.

J’avais un véritable besoin de me reconnecter au patient !

Finalement, depuis toujours, j’aime le soin, la beauté, les soins des cheveux, l’esthétique… et j’ai découvert que le métier parfait existait !

Je trouve ça très naturel pour une infirmière de se reconvertir dans ce métier là ! Je trouve que nous sommes bien placées pour réussir dans ce métier !”

 

Quelle formation pour devenir socio-esthéticienne ?

“Pour devenir socio-esthéticienne, il faut d’abord passer un CAP esthétique qui se passe en 1 an ou en 2 ans. En présentiel ou en distanciel. Les écoles en lignes coûtent moins chères).

En tant qu’IDE, pas besoin de passer les matières du bac.

Il faut avoir une expérience de 2 ans en institut avant de prétendre entrer en formation de socio-esthétique avec le CODES, sinon les autres écoles demandent 1 an en général.

Mon école de CAP esthétique c’est 2 400 euros mais il y a des écoles qui vont jusqu’à 4 000 euros…

Ensuite, la formation de socio-esthétique se fait en un an.

Toutefois, certaines écoles qui font passer le CAP et la socio-esthétique en même temps. C’est en revanche très dense ! Ça fait beaucoup en une année mais ce n’est pas impossible.

Attention, il faut penser à choisir une école certifiée au RNCP.

Pour l’école de socio-esthétique, il faut compter entre 4 000 et 7 000 euros environ pour l’année. Mais il faut penser aux aides que l’on peut avoir.

La socio-esthétique est un diplôme de niveau IV.”

 

Dans quelles structures une socio-esthéticienne peut-elle exercer ?

“Elle exerce pour la plupart en milieu hospitalier, notamment en oncologie, en EHPAD, à domicile ou au sein d’associations.

C’est un métier encore jeune et peu connu encore des hôpitaux et même des professionnels de santé.

Donc la socio-esthéticienne va devoir être chef d’entreprise aussi, en free lance et démarcher auprès d’hôpitaux pour trouver du travail. Le groupe Loréal par exemple soutient les socio-esthéticienne au sein d’hôpitaux.

La socio-esthéticienne peut être appelée à faire des créations de poste.

Quoi qu’il arrive le fait d’être infirmière peut vraiment aider pour démarcher auprès des hôpitaux.”

 

Quels sont les avantages selon toi ?

“De pouvoir exercer ma passion ! De pouvoir toucher, reprendre contact avec mon patient qui en a tant besoin. L’avantage aussi c’est de pouvoir être indépendante et ne pas avoir de hiérarchie sur le dos. Le salaire à domicile est souvent plus élevé qu’en milieu hospitalier. ”

 

Quels sont les difficultés d’une telle reconversion ?

“Je dirais le salaire en milieu hospitalier. Mais si c’est notre passion, il faut foncer parce que ça vaut vraiment le coup ! Pour moi l’esthétique, j’aime tellement ça que ça coule de source donc je n’ai pas forcément de difficultés. Je trouve qu’il y a beaucoup de similitudes avec la formation infirmière.

La difficulté ça peut être l’aspect financier et la difficultés à trouver des lieux de stages.

Et comme difficultés je peux dire aussi les débouchés aussi car socio-esthéticienne est vraiment un métier émergent.”

 

Quels conseils donnerais-tu à une infirmière qui souhaite devenir socio-esthéticienne ?

“Après avoir pesé les pour et les contre, fonce ! Ça peut vraiment être une super expérience. Sache que tes forces tu les as apprises en tant qu’infirmière sur le terrain. Tu as su développer des capacités et tu pourras toujours les utiliser dans ton métier de socio-esthéticienne. Tout est lié.

En tant qu’IDE tu sauras déjà comment te positionner face à un patient, comme mettre la bonne distance entre le patient, comment une équipe fonctionne à l’hôpital et comment te positionner en tant que S-E. Tout ce qui a été difficile pour les études d’infirmière, le positionnement etc… tout coulera de source pour toi.

Fais-toi confiance et fonce !”

 

J’ai décrit dans cet article, tout ce qu’il faut savoir pour une reconversion d’infirmière au métier de l’esthétique.

Si ce n’est pas déjà fait, viens vite rejoindre notre communauté d’infirmiers et d’infirmières en quête d’évolution ou de reconversion après IDE : juste ici  !

Ce contenu est protégé par des droits d'auteur

Tu es INFIRMIÈRE et tu aimerais ÉVOLUER professionnellement?

 

7 jours de conseils gratuits pour te donner des idées de reconversion

avec ton diplôme d'infirmière

Ton inscription est confirmée ! Vérifie dans ta boîte mail (et spams), tu as dû recevoir ton 1er conseil !

Tu es INFIRMIER(E) et tu aimerais ÉVOLUER professionnellement ?

 

7 jours de conseils gratuits pour te donner des idées de reconversion

avec ton diplôme d'infirmier(e)

Ton inscription est confirmée ! Je viens de t'envoyer ton premier email -Charlotte

"De ma vie d'IDE à ma vie IDEale"

est actuellement fermée

Mais tu peux dès maintenant rejoindre la liste d'attente pour faire partie des premiers à être prévenus de la sortie de la prochaine session !

Ton inscription est confirmée ! Pour patienter, je viens de t'envoyer un premier email avec des conseils utiles à ta reconversion -Charlotte

Télécharger le programme

 

Renseigne tes coordonnées pour télécharger le programme

 

Merci pour votre intérêt, consultez votre boîte mail pour récupérer le programme

Share This