Lydie, d’infirmière à créatrice d’un point de vente de matériel médical

 

Les compétences acquises lors de notre pratique quotidienne en tant qu’infirmière nous permettent de nous projeter dans d’autres professions en lien avec le milieu médical. En tant qu’IDE, nous avons des connaissances techniques, tant au niveau du matériel que des gestes, qui peuvent être valorisées.

 

Lydie a décidé, avec son conjoint, de se reconvertir, d’infirmière à créatrice d’un point de vente de matériel médical.

 

Elle nous livre son témoignage.

 

Raconte-nous ton parcours en toute transparence

 

« Je suis IDE depuis 2000, j’ai 2 enfants (15 et 20 ans) et suis pacsée.

 

 J’ai commencé en service de chirurgie générale et transplantation au CHU de Strasbourg et ce, pendant 6 mois : une expérience inoubliable, on voit les patients arrivés, condamnés et ils ressortent de ce service vivants ! 

 

J’ai adoré mais une envie de changement de vie, de changement de région, de soleil vient me titiller et on décide, avec mon conjoint, de déménager pour le sud ! 

 

On tente l’aventure ! Je démissionne. J’ai travaillé 3 ans en tant qu’IDE en service de chirurgie générale, de nuit exclusivement, dans une clinique privée à Cannes. Mon fils nait à Cannes et là, on se sent loin de la famille, celle de mon conjoint vit en Alsace. Une opportunité professionnelle en restauration s’offre à lui alors on décide de remonter ! Je démissionne pour suivi de conjoint.

 

 5 ans de bloc opératoire en chirurgie générale dans un hôpital régional vont s’en suivre, je suis titularisée, ma fille vient au monde. 

 

Tout pourrait ressembler à une vie tranquille mais quelque chose ne va pas, il manque le soleil et mon conjoint ne s’épanouit plus !!! 

 

Des années et des années en restauration l’ont épuisé. Je demande une disponibilité à l’hôpital pour raison personnelle (Dispo que je renouvellerais chaque année, pour au final ne jamais retourner à l’hôpital). 

 

On redescend, direction à nouveau les Alpes- Maritimes. Oui, on a la bougeotte, on est indécis, on se cherche ! Dans le sud, je voulais faire autre chose que du bloc, j’avais besoin de renouveau mais le bloc s’est à nouveau invité et je suis restée 10 mois en clinique. Ce fut une superbe expérience car l’esprit clinique est différent de celui de l’hôpital. Ce sont deux mondes différents mais intéressants. Mais le relationnel me manquait énormément.

 

Et après ?

 

Une opportunité s’est à nouveau présentée à moi, celle de faire du libéral. J’ai été titulaire de trois cabinets différents.

 Les deux premiers cabinets n’ont pas été à la hauteur de mes espérances, et m’ont apporté beaucoup de déceptions en tout genre. Je ne garde pas un bon souvenir des collaboratrices de ces deux cabinets, j’ai failli tout arrêter mais un troisième cabinet m’a accueilli, et l’ambiance était super. J’avais des collègues formidables, solidaires et un environnement de travail au top. Ces 9 ans dans ce même et dernier cabinet m’ont enrichie. 

 

Mais, parce qu’il y a un mais, mon corps a commencé à ne plus supporter le rythme des tournées : problème de genou, fatigue, manque de temps, environnement de vie qui ne me correspond finalement plus. La cote d’azur se transforme pour ma part en Cote d’usure et Idem pour mon conjoint.

 

On tombe d’accord, il faut qu’on se renouvelle et maintenant, au niveau professionnel, ce sera ensemble ! Mais dans quoi ? On a eu plusieurs idées mais la vie nous rattrape toujours et finalement, nous guide… »

Reconversions après infirmière vente de matériel médical perfusion

Comment as-tu trouvé ta nouvelle voie ?

 

« Mon frère tombe malade, CHARCOT ! 

 

Les difficultés qu’il rencontre sont terribles. Il y a beaucoup de retard pour ce qui est du handicap…j’en prends conscience à ce moment-là. On envisage donc de créer un gite en Ardèche pour les personnes handicapées moteur. Mon frère sera notre testeur !

 

 La maladie malheureusement évolue trop vite et la réalité prend le dessus, on ne pourra pas, trop de démarches et on n’est pas encore prêt.

 On décide donc, après une visite chez mon frère (c’est grâce à une expérience de mise en place d’appareillages chez lui que j’ai pris conscience qu’avec le libéral je maitrisais pas mal le matériel médical) de créer un point de vente de matériel médical.

 

 Avec mon expérience d’infirmière libérale et pour mon conjoint, l’expérience du côté commercial et technicien, on décide de se lancer. C’était en janvier 2021.

 

 Depuis on a encore déménagé ! On a vendu notre appartement, et j’ai vendu ma patientèle. Nous sommes restés au soleil mais on a quitté la Côte d’Azur pour l’Hérault, qui pour le moment, nous correspond mieux ! » 

Reconversion après infirmière vente de matériel médical lit médicalisé

En quoi consiste ta nouvelle activité ?

 

« Nous sommes en mars 2022, on espère une ouverture du magasin en mai.

 

Mon activité est la vente et location de matériel médical auprès de personne en situation de dépendance et/ou handicap.

Mon travail est surtout basée sur la vente de dispositifs médicaux nécessaires au maintien à domicile auprès du particulier et du professionnel (lits médicalisés, fauteuils roulants, produits d’incontinence, matériels pour les professionnels de santé et collectivités, etc…) 

 

En tant qu’infirmière, je pourrais faire de la vente de dispositifs pour les perfusions et la nutrition, mais je ne veux plus faire d’astreintes donc je n’en ferai pas.

 Je serai également conseillère en vente de prothèses mammaires externes. Ma formation vient d’être validée.

Je serai, en plus d’être vendeuse, commerciale, technicienne et livreuse, conseillère spécialisée auprès de la femme opérée du sein. Un dernier projet qui me tient vraiment à cœur. »

Reconversions après infirmière vente de matériel médical cancer du sein

 

Comment tes proches ont-ils réagit ?

 

« Nos proches ont accueilli avec bienveillance toutes nos décisions. Ils connaissent notre état d’esprit. »

 

 

 

Tu as suivi la formation de ma vie d’IDE à ma vie IDEale, que dirais-tu à ceux qui hésitent aujourd’hui ? 

 

« De ne pas attendre que le corps ne se mette à trop parler.

 

 Il faut apprendre à s’écouter, c’est primordial.

 

 Il faut éprouver de la joie dans ce que l’on fait.  S’il n’y en a plus, on peut commencer à se poser des questions.

 La vie est vraiment belle mais courte, autant la vivre pleinement, même s’il y a des hauts et des bas. Quand je doutais, quand j’étais perdue, j’ai pris conscience que je ne me connaissais pas et que j’étais pleine de peurs.

Celles-ci étaient : Je suis une infirmière, que faire d’autres ? En suis-je capable ? Pour gagner moins ? Et les enfants ? Je n’avais pas de passion, pas le temps de prendre du temps pour moi comme j’aurais aimé, et j’étais fatiguée.

 

 Le cercle vicieux s’était installé. C’est à ce moment, et ce vraiment par hasard, que je suis tombée sur le site de Charlotte K.

 J’ai réussi à prendre le téléphone car ce n’est pas dans mon habitude de me lancer avec des sites qui travaillent avec vous à distance. Charlotte a été formidable.

 J’ai fait mon coaching avec Laurence, qui elle aussi, a été géniale. J’ai appris à mieux me connaitre, à savoir qui j’étais, ce que je voulais et ne voulais plus. 

 

J’avais besoin de passer par cette étape, c’était indispensable pour la suite. Et de ce fait, mon idée d’être créatrice et gérante de société est née peu de temps après. Certes, je suis restée dans le matériel médical mais mon corps m’en remercie ! »

 

Quels sont tes projets/tes rêves ? 

 

« Continuer ou du moins essayer de continuer à vivre en harmonie avec moi-même, l’apprentissage en est long et difficile mais apporte tellement ! L’idée d’ouvrir un gite spécialisé dans l’accueil des personnes handicapées moteur me tient toujours à cœur.

 

 Chaque chose en son temps… Et sinon pourquoi pas voyager, faire de l’humanitaire ou soigner les éléphants ? »

 

 

Comment as-tu géré la transition financière ?

 

« Je n’ai le droit à aucune indemnisation financière car j’étais libérale.

 

 La vente de ma patientèle et la vente de notre appartement nous aide à tenir et à monter notre projet, à convaincre les banques de nous suivre grâce à notre apport. Mon conjoint avait fait une rupture conventionnelle avec son ancien employeur pour se lancer dans le projet mais son allocation chômage est petite et ne couvre pas nos charges.

 

 Ce n’est pas évident car ce qui nous reste fond comme neige au soleil. »

 

Quelles sont les difficultés d’une reconversion selon toi, et comment les dépasser ?

 

« Je ne regrette cependant absolument rien, je ne pourrais même pas envisager de repartir dans mon ancienne vie et mon conjoint non plus.

Je travaille donc sur ma peur du manque et accepte que notre train de vie ait changé. On prend un risque financier énorme mais on y croit. »

 

Comment as-tu géré ta vie de maman et ta reconversion en parallèle ?

 

« Les enfants nous ont suivis dans le projet, ont accepté de changer de région et de tout recommencer à zéro.

Mon fils de 20 ans ne voulait cependant pas au début nous suivre mais finalement a changé d’avis car il ne se sentait pas encore prêt à vivre de manière totalement indépendante.

Ma fille de 15 ans était contente de nous suivre, elle avait besoin de renouveau. On a profité de la transition Collège/Lycée pour partir. »

 

 

Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui souhaite se lancer dans une reconversion mais n’a pas encore osé franchir le pas ?

 

« Le conseil que je pourrais donner est d’écouter son corps et ses émotions.

 

Il faut faire ce qui nous apporte de la joie. Si on est dans la joie, je pense qu’on est sur le bon chemin. Je ne veux pas me réveiller un jour et regretter de ne pas avoir essayé de réaliser ce qui aurait pu m’apporter un mieux-être. »

 

————————————————————————————————————————————–

 

 

 Si ce format te plait et t’inspire, tu peux retrouver le témoignage de Guillemette, d’infirmière à conseillère en image.

+ Si tu es infirmier ou infirmière et que tu cherches à te reconvertir ou évoluer professionnellement, viens rejoindre le groupe Facebook d’IDE en quête d’évolution professionnelle et n’hésite pas à nous suivre sur les réseaux sociaux, Youtube et Instagram.

+ Si tu souhaites atteindre ta vie IDEale, viens découvrir mon accompagnement pensé par et pour des infirmières en quête d’évolution ou de reconversion professionnelle. 

5/5 - (3 votes)
Share This