Camille et Ngoc Lan, témoignages d’infirmières à naturopathes

 

La naturopathie est une discipline reconnue par l’OMS comme étant la troisième médecine traditionnelle chinoise. C’est une discipline thérapeutique alternative à la médecine conventionnelle.

La naturopathie consiste à agir sur les causes des maladies ou problèmes plutôt que sur les symptômes, en employant des méthodes naturelles. Une autre façon d’envisager le soin qu’ont adoptée Camille et Ngoc Lan en se reconvertissant, d’infirmières à naturopathes.

 

Tu vas découvrir leur témoignage, deux parcours, deux formations et deux projets différents.

 

Témoignage de Camille, d’infirmière à naturopathe

 

Raconte-nous ton parcours en toute transparence.

 

« J’ai été infirmière en service de dialyse à l’hôpital pendant plusieurs années.

 

Je ne supportais plus le rythme des postes, l’amplitude horaire (on commençait à 6h sur le poste du matin, et le soir on pouvait finir à minuit et demi, deux postes pouvaient se suivre…), les rappels sur les jours de congés, le stress incessant, le temps que l’on ne peut pas accorder à nos patients qui en ont pourtant aussi besoin….

 

Mon fils grandissait, et comme mon mari n’est pas souvent à la maison la semaine, je voulais absolument retrouver un rythme normal pour sa rentrée au CP… Ça a été ma plus grande motivation pour passer mon concours d’infirmière scolaire.

 

Et j’ai réussi le concours du premier coup!!!

Assez vite, j’ai commencé à m’ennuyer. Infirmière scolaire est un choix pour privilégier ma vie personnelle et j’avais besoin de continuer à développer mes connaissances.

Mais je ne savais pas comment faire, où chercher, je n’avais pas d’idées… C’est en me renseignant pour faire un bilan de compétence que je suis tombée sur Charlotte K ! »

 

 

Comment as-tu trouvé ta nouvelle voie vers la naturopathie ?

 

« J’ai suivi le programme à la lettre!

 

J’ai fait mes exercices sérieusement, et je n’ai raté aucun rendez-vous avec ma coach. Fanny m’a très bien accompagnée, on a creusé tous les modules pour aller vraiment chercher toutes les idées.

 

Au début, no limit, puis on a affiné petit à petit… Le questionnaire à adresser à mes proches a fait ressortir le métier de naturopathe!

 

Franchement, je ne m’y attendais pas, et j’étais alors convaincue de ne pas vouloir faire ça! Et puis, l’idée a fait son chemin. »

 

témoignages d'infirmières à naturopathes

 

Comment s’est passé le départ de ton précédent job ?

 

« Pour passer de la fonction publique hospitalière à la fonction publique d’État (infirmière scolaire), j’ai demandé un détachement de droit, grâce au concours.

 

L’hôpital ne peut pas refuser, mais il peut y avoir un peu de retard sur la date de départ (l’infirmière scolaire commence toujours son contrat au 1er septembre).

J’ai laissé les deux administrations gérer (chacune défendant ses intérêts) et l’hôpital m’a lâché pour le 31 août !!!

Pour ma formation de naturopathe, je la mène en parallèle de mon travail. »

 

Comment ont réagi tes proches ?

 

« Tous mes proches ont été contents pour moi, pour ma vie de famille, quand je suis devenue infirmière de l’Éducation Nationale. Il n’y avait pas de conséquence financière, et je restais fonctionnaire…

 

Pour la naturopathie, c’est un peu plus compliqué. Certains ne connaissent pas trop, ou le comparent à de l’ésotérisme ;)))

C’est aussi pour ça que j’ai créé un compte Instagram (@ma_petite_naturo) : pour démystifier cette approche de la santé et du bien être qu’est la naturopathie. »

 

 

Tu as suivi la formation de ma vie d’IDE à ma vie IDEale, que dirais-tu à ceux qui hésitent aujourdhui ?

 

« Ce n’est pas facile de franchir le pas, c’est quand même beaucoup d’argent.

 

Mais ça vaut vraiment le coup si vous avez besoin comme moi de suivre une méthode, si vous êtes perdue face à la multitude de choix, ou que vous n’en ayez aucun d’ailleurs !

 

D’être accompagnée change tout, et de suivre une méthode permet de ne pas se disperser. »

 

En quoi consiste ta formation de naturopathe ?

 

« J’ai choisi la formation de praticien naturopathe au CERFPA selon 2 (principaux) critères: le diplôme est européen, avec une bonne formation en anatomie et physiologie, et tout se fait à distance !

 

Je suis en parallèle une formation pour les auto entrepreneurs débutants, mon projet étant de digitaliser, à terme, mon activité.

Étudier et partager mes connaissances est super motivant ! »

 

Quelles sont tes projets, tes rêves pour la suite ?

 

« J’aimerais devenir infopreneure sur le sujet de l’alimentation saine et gourmande, en intégrant mes connaissances en naturopathie. Donner des conseils pour prendre soin de soi et de sa santé, pour booster son énergie…

 

A terme, je souhaiterais avoir des consultations en visioconférence mais aussi pourquoi pas avoir quelques clients en cabinet.

Ce que je vise, le but ultime, c’est pouvoir prendre une disponibilité et exercer de chez moi pour un salaire équivalent ou supérieur. »

 

 

Comment gères-tu la transition financière ?

 

 

« Je ne l’ai pas encore faite. J’ai payé la formation de naturopathie avec mes économies, et j’ai toujours mon travail à plein temps. La transition sera complète quand j’ouvrirai mon entreprise mais j’ai le temps de la préparer ! »

 

Quelles sont les difficultés d’une reconversion ? Comment y faire face ?

 

« Ma première vraie difficulté a été de trouver mon idée, ce qui me faisait vibrer et qui allait me permettre d’être payé aussi.

Là, le travail de la coach a fait la différence, toutes ces heures de discussion à se poser les bonnes questions…

 

Financièrement, j’avais des économies, heureusement, sinon trouver le financement aurait été un parcours du combattant! A l’Éducation Nationale, je peux avoir des jours de disponibilité mais pas d’enveloppe pour une formation.

 

Ma difficulté en formation est d’avoir du temps pour tout: ne rien négliger, ni mes enfants, ni ma formation, ni mon travail. Je travaille donc le soir, j’établis des heures de travail personnel le week-end… Au final, je garde du temps pour tout sauf pour regarder des séries Netflix (ou peu, tard le soir). »

 

 

Comment as-tu géré ta vie de maman et ta reconversion en parallèle ?

 

« Je m’organise beaucoup : j’ai un planning pour le ménage, les courses, mes heures de révisions, mais aussi des heures où je suis pleinement avec mes fils. J’essaie de ne pas me disperser dans cette organisation pour que tout le monde y trouve son compte ! »

 

Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui souhaite se lancer dans une reconversion mais n’a pas encore osé franchir le pas ?

 

« Le financier est le nerf de la guerre à mon sens. Une fois qu’on a l’idée, que l’on croit en son projet, que c’est épanouissant, il faut étudier le plan d’action financier. Ce que je recommande, c’est de trouver (sur LinkedIn par exemple) des gens qui ont le parcours que l’on souhaite, et leur poser des questions, ne pas hésiter.

 

Trouver aussi les personnes ressources dans sa structure qui ont déjà accompagné ce type de demande (le service RH, les syndicats parfois, les collègues…). On connait souvent mal nos droits, et on peut être surpris! »

Témoignage de Ngoc Lan, infirmière également en cours de reconversion pour devenir naturopathe

 

témoignages d'infirmière à naturopathe

 

Raconte-nous ton parcours en toute transparence.

 

« Diplômée IDE en 2014, j’ai souhaité poursuivre directement avec la spécialisation de puéricultrice. J’ai obtenu mon diplôme de puéricultrice en 2015.

Depuis, j’ai travaillé dans divers services hospitaliers principalement des services prenant en charge le nouveau-né et sa famille : maternité, salle d’accouchement, néonatologie et réanimation néonatale.

J’ai également pu exercer en pédiatrie générale et en onco-hématologie pédiatrique.

En 2020, j’ai voulu découvrir de nouvelles perspectives de mon métier en dehors de l’hôpital.

Je me suis donc tournée vers l’associatif et l’humanitaire, des domaines qui m’attiraient depuis mes études d’infirmière.

J’ai alors effectué deux missions humanitaires avec l’association Médecins Sans Frontières :

  • la première en tant qu’infirmière auprès de populations vulnérables et en situation précaire à Paris,
  • la deuxième au Tchad en tant que superviseure infirmière d’une unité pédiatrique et de néonatologie accueillant les enfants de la naissance à 15 ans.

A mon retour, j’ai eu la chance d’obtenir un remplacement à l’Unité des Tout Petits au sein d’un Centre d’Action Médico-Sociale Précoce (CAMSP).

En effet, les places y sont rares pour les infirmières puéricultrices.

Cette unité médico-sociale accompagne les enfants de la naissance à l’âge de 2 ans avec un risque de paralysie cérébrale et leurs parents en sortie d’hospitalisation en néonatologie. »

 

 

Comment as-tu trouvé ta nouvelle voie ?

 

« Tout au long de mon parcours professionnel en tant qu’infirmière puéricultrice, j’ai eu à cœur de soutenir l’enfant dans son développement psychomoteur, sa croissance staturo-pondérale, son bien-être physique et psychique et également d’accompagner ses parents dans leur parentalité en respectant et en m’adaptant à leur unicité.

 

Malheureusement en milieu hospitalier, le temps consacré à l’accompagnement était fortement réduit voire parfois impossible. Je me suis sentie à de nombreuses reprises frustrée.

 

En effet, d’une vocation de soigner était née une envie d’accompagner et de soutenir.

 

Mes dernières expériences en tant qu’humanitaire et au sein du CAMSP m’ont confirmé cette orientation.

Depuis toujours, je suis une passionnée de la nature et de la santé naturelle.

Mon intérêt pour la naturopathie était dans un premier temps personnel.

 

Il a débuté par une prise de conscience écologique puis par la recherche d’une alimentation plus saine et d’une consommation plus raisonnée et respectueuse de la nature.

Par la suite, je me suis intéressée à l’aromathérapie dans la cosmétologie, la gestion du stress et dans des soins dits naturels lors de problématiques personnelles.

 

J’ai découvert le métier de naturopathe à travers des conférences et des sommets à thèmes en 2020. J’ai alors commencé à y songer comme une orientation professionnelle possible.

Finalement, ce ne sera que début 2022 que je décide d’effectuer un bilan de compétences pour confirmer cette reconversion professionnelle.

 

J’ai alors fait la rencontre inspirante de plusieurs naturopathes lors d’entretiens sur leur exercice du métier.

J’ai également pu effectuer des stages d’immersion notamment à La Vie Claire, à Botanic et à Chamazonia (une herboristerie). »

 

 

Comment s’est passé ton départ de ton précédent job ?

 

« Depuis mon diplôme, j’ai toujours eu des CDD. Cette précarité était parfois inconfortable mais me permettait de suivre mes envies de changements professionnels.

Je suis tout simplement allée au bout de mon CDD. »

 

 

Comment ont réagi tes proches ?

 

« Pour beaucoup de mes proches, cette reconversion leur paraissait logique et pleine de sens quant à ma personne et ce qui me passionnait.

 

Pour certains, il y a eu des sceptiques d’une part par rapport au métier de naturopathe qui n’est pas reconnu en France et d’autre part concernant la gestion entrepreneuriale que cela peut demander.

 

Mais assez rapidement, après leur avoir exposer mes recherches et mon investissement lors de mon bilan de compétences, ils n’avaient qu’une hâte que je me lance dans cette nouvelle aventure.

 

J’ai depuis beaucoup de soutien de leur part. »

 

 

En quoi consiste ta formation de naturopathie ?

 

« Je commence la formation de naturopathe fin mai à l’école du CENATHO (Collège Européen de Naturopathie Traditionnelle Holistique) à Lyon.

Elle s’étendra sur 16 mois. »

 

Quelles sont tes projets et tes rêves pour ton futur métier de naturopathe ?

 

« J’ai plusieurs rêves comme à mon habitude.

 

Le projet à court terme serait de travailler dans un centre pluridisciplinaire de type médecine intégrative où on peut trouver thérapeutes, paramédicaux et médicaux.

 

J’aimerais également intervenir dans les hôpitaux et les lieux de vie, sous forme d’ateliers notamment pour des soins de support, par exemple en oncologie.

Pour le reste, j’ai quelques idées mais je me laisse surprendre par la formation et les opportunités qui pourraient se présenter. »

 

témoignages d'infirmiere à naturopathe

 

Comment gères-tu la transition financière ?

 

« Je suis actuellement demandeuse d’emploi et j’ai validé mon projet professionnel auprès de Pôle emploi.

 

Je suis donc indemnisée à l’AREF (Allocation de retour à l’emploi formation). J’ai tout de même gardé une activité ponctuelle en service de néonatologie en tant que vacataire.

 

Mais je suis consciente que bien que la formation ne soit pas à temps plein mais à 70%, une activité professionnelle en parallèle peut être compliquée. »

 

 

Quelles sont les difficultés d’une reconversion selon toi ? Comment y faire face ?

 

« Pour moi, la première difficulté est financière. Souvent qui dit reconversion, dit pause professionnelle donc absence de revenu.

 

Il est important d’être accompagné pour connaitre toutes les solutions et aides possibles.

Pour ma part, je paye ma formation en auto-financement. C’est donc un investissement financier qui a été pensé depuis presque deux ans.

 

Une autre difficulté peut être la peur de reprendre ses études. Je pense que si c’est une voie passionnante, c’est porteur et facilitateur pour l’apprentissage et l’acquisition de compétences.

 

Dans le cadre d’une reconversion infirmière, je dirais que souvent c’est un métier vocation et il est assez perturbant de souhaiter le quitter.

Mais après réflexion, il est important selon moi de suivre ses envies professionnelles et d’être en accord avec soi-même dans son quotidien autant personnel que professionnel. »

 

 

Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui souhaite se lancer dans une reconversion mais n’a pas encore osé franchir le pas ?

 

« Quand une idée (professionnelle) émerge, elle n’est pas due au hasard. Parfois, il est important de prendre le temps de la laisser germer tout en réalisant des actions d’explorations.

J’ai l’intime conviction que si c’est une voie professionnelle en accord avec notre besoin actuel, toutes ces actions trouveront écho en nous et confirmeront que nous sommes sur la bonne voie.

L’important c’est de prendre le temps de s’écouter à chaque étape. »

 

 

Tu peux retrouver les liens sur chacune des formations citées dans l’article. N’hésite pas à nous partager ton expérience si tu souhaites suivre une voie similaire ou si tu te poses des questions !

 

Ce format te plait et t’inspire ? Tu peux retrouver le témoignage de Robin, infirmier reçu en master management et santé.

+ Si tu es infirmier ou infirmière et que tu cherches à te reconvertir ou évoluer professionnellement, viens rejoindre le groupe Facebook d’IDE en quête d’évolution professionnelle et n’hésite pas à nous suivre sur les réseaux sociaux, Youtube et Instagram.

+ Si tu souhaites atteindre ta vie IDEale, viens découvrir mon accompagnement pensé par et pour des infirmières en quête d’évolution ou de reconversion professionnelle.

 

 

5/5 - (2 votes)

Ce contenu est protégé par des droits d'auteur

Tu es INFIRMIÈRE et tu aimerais ÉVOLUER professionnellement?

 

7 jours de conseils gratuits pour te donner des idées de reconversion

avec ton diplôme d'infirmière

Ton inscription est confirmée ! Vérifie dans ta boîte mail (et spams), tu as dû recevoir ton 1er conseil !

Tu es INFIRMIER(E) et tu aimerais ÉVOLUER professionnellement ?

 

7 jours de conseils gratuits pour te donner des idées de reconversion

avec ton diplôme d'infirmier(e)

Ton inscription est confirmée ! Je viens de t'envoyer ton premier email -Charlotte

Share This