Sélectionner une page

Contenu : Reconversion après aide-soignante. Découvrez un article complet qui vous propose de nombreuses pistes à explorer pour vous orienter vers un autre métier.

 

 

Aide-soignante, un métier de coeur… au moins au début

 

Quand on choisit d’exercer le métier d’AS, on ne le fait pas par dépit. C’est un appel du coeur.

La plupart du temps, on le fait car on est tourné vers le social et l’humain.

Une qualité importante à posséder est d’aimer le relationnel.

On est en première ligne pour les aider et être présents pour eux.

 

Cependant, à force de s’investir autant dans ce beau métier, on risque de s’oublier et de tirer un peu trop sur la corde.

On oublie de s’écouter et le métier commence à être moins attirant qu’à nos débuts.

La période de confinement que nous venons de traverser a peut-être été l’occasion pour vous de vous poser des questions sur votre carrière. Avez-vous envie de continuer à être aide-soignante ?

 

Le métier d’aide-soignant, je le connais bien car je suis infirmière.

Lorsque je travaillais en EHPAD, j’ai toujours veillé à entretenir de bonnes relations avec les AS de mon service.

Et à venir les aider dès que j’en avais l’occasion, pour moi l’entraide c’est la base de notre métier.

 

Dans la théorie, aide-soignant est un métier de contact indispensable pour veiller sur les patients.

Se laver, s’habiller, aller aux toilettes ou aider à prendre les repas sont autant de soutien au quotidien qu’un AS peut apporter.

Mais pas seulement. Les AS apportent également du soutien psychologique, du réconfort autant aux patients qu’aux familles.

 

Dans la réalité, il y a d’autres combats à mener que ceux du patient.

Le directeur, les cadres de santé et parfois certaines infirmières obligent à se battre pour avoir une meilleure qualité de vie au travail :

Un minimum de reconnaissance, un salaire au SMIC, le manque d’effectifs et de matériel, les plannings épuisants, avoir 2 jours de repos consécutifs…

Tout en côtoyant les plaintes, la maladie, la souffrance et parfois la mort, il faut parvenir à rentrer chez soi sans amener les problèmes du travail.

 

Voilà autant de raisons qui expliquent que le métier d’aide-soignante peut devenir un poids trop lourd à porter et qu’un besoin de changement professionnel se fait sentir.

 

 

Quelle reconversion après aide-soignante ?

 

Lorsque l’envie et même parfois le besoin de changement se fait sentir, on se retrouve perdu, démuni face à la jungle d’internet, des possibilités, des témoignages…

Le parcours de reconversion peut paraitre être une montagne difficile à gravir.

Je vous propose de voir des exemples de reconversion aide-soignante de façon simplifiée, avec 3 possibilités :

  • Rester dans les soins
  • Se reconvertir dans un domaine proche des soins : le bien-être
  • Quitter le monde des soins

 

Rester dans les soins et le paramédical

 

Rester aide-soignante mais changer d’environnement de travail

Parfois, la solution pour se sentir mieux dans son travail, ça peut être de changer simplement de structure.

Mais est-ce que vous connaissez tous les différents services et structures au sein desquels un AS peut exercer ?

 

Voici les différentes possibilités qui s’offrent à vous pour exercer en tant qu’aide-soignant :

  • Hôpitaux
  • Cliniques
  • Maisons de retraite
  • Centres de rééducation
  • Centres d’accueil pour handicapés
  • Services d’hospitalisation ou de maintien à domicile des personnes âgées

Vous pouvez exercer dans le privé ou dans des établissements publics relevant de l’Etat ou des collectivités territoriales.

 

Il me semble que les conditions de travail sont plus favorables dans la fonction publique. Vous y trouverez un meilleur salaire et des congés qui ne passent pas à la trappe… Si vous recherchez plus de sécurité, ce choix sera pertinent pour vous.

 

D’après une étude d’e-solution RH d’avril 2018, le top 3 des changements de service privilégiés par les AS sont :

  • Handicap
  • Urgence
  • Petite enfance, ex aequo avec Domicile, SIAD et HAD.

 

Reconversion en infirmière – Passerelle possible vers IDE

D’après cette même enquête, 1 aide-soignante sur 3 envisage de devenir infirmière.

Parmi les motivations principales qui poussent à évoluer vers ce métier figurent :

  • L’envie d’élargir ses compétences
  • Avoir plus de responsabilité
  • Augmenter sa rémunération.

 

Pour se reconvertir en IDE après aide-soignante, il faut distinguer 2 cas possibles.

 

Si vous avez moins de 3 ans d’activité en tant qu’AS, vous devrez emprunter la voie classique et candidater à un IFSI sur le site parcoursup.fr. Vous serez ensuite sélectionné sur dossier.

 

Si vous avez plus de 3 ans d’activité, vous pouvez emprunter une voie spécifique appartenant à la formation professionnelle continue.

Vous pourrez entrer en IFSI après avoir passé 2 épreuves de sélection :

1 épreuve sous forme d’entretien concernant votre expérience professionnelle.

La 2nde épreuve inclut 2 sous-épreuves écrites : une de rédaction et une de calculs simples.

 

Si vous êtes admis en IFSI par cette voie, vous serez alors dispensé du 1er stage et vous validerez d’emblée 3 unités d’enseignement.

 

Reconversion en formateur aide soignant

Si vous avez envie de transmettre votre savoir et que vous aimez la pédagogie, ce projet peut vous intéresser.

Vous devrez, en revanche, vous armer de patience car on ne devient pas formateur en IFSI en quelques mois.

Il faut au préalable être IDE puis ensuite devenir cadre de santé.

Pour cela, il faut 4 ans d’exercice à temps plein en tant qu’IDE et passer un concours pour intégrer l’un des 39 IFCS (Institut de Formation des Cadres de Santé).

Pendant une année, vous mettre de côté les soins infirmiers pour vous former à l’encadrement d’équipe.

A l’issue de votre apprentissage, vous pourrez alors postuler pour devenir formateur en IFSI et en IFAS.

Je vous invite à lire ce joli témoignage de Perrine, infirmière formatrice en IFSI.

 

Reconversion en préparatrice en pharmacie

Il n’existe pas de passerelle d’aide-soignante vers préparatrice en pharmacie, simplement quelques équivalences d’UE.

Si ce métier vous attire, vous devrez obtenir le brevet professionnel (BP) de préparateur en pharmacie.

Pour cela, il faut s’inscrire dans un CFA.

Comptez 2 ans de formation en alternance entre activité professionnelle en officine ou à l’hôpital et en études (800 heures).

Le BP est reconnu niveau Bac.

 

Si vous souhaitez devenir préparatrice en pharmacie hospitalière, il faudra passer le diplôme du même nom après avoir obtenu votre BP.

Vous obtiendrez alors un diplôme de niveau Bac +2 après 42 semaines en alternance, en formation continue ou par la Validation des Acquis de l’Expérience (VAE) et après sélection.

 

Reconversion en secrétaire médicale

Cette piste est intéressante à envisager si vous recherchez moins de responsabilités et un environnement moins stressant et moins épuisant que le métier d’AS.

En exerçant ce métier, votre rôle est de veiller au bon fonctionnement du secrétariat et du cabinet médical.

Prise de RDV, accueil et installation des patients avant certains examens, suivi des dossiers pour prise en charge des soins par la sécurité sociale sont diverses missions qui rythmeront votre quotidien.

Pour devenir secrétaire médicale, il existe plusieurs formations dispensées par des établissements privés ou à distance (telles que la formation du CNED, reconnue par l’Etat).

 

Reconversion en assistante dentaire

Ce métier est proche de secrétaire médicale.

Les missions sont les mêmes avec une partie technique en plus.

Vous assisterez le dentiste lors des actes médicaux.

Pour exercer ce métier, il faut passer par une formation professionnalisante d’une année.

Votre expérience d’AS sera un atout pour obtenir un contrat de professionnalisation.

Qui vous récompensera, à l’issue, d’un diplôme de niveau Bac.

 

Reconversion en auxiliaire de puériculture

Si vous aimez travailler avec les enfants, cette piste de reconversion devrait vous intéresser.

Pour pouvoir exercer ce métier, vous devrez obtenir le diplôme d’Etat d’auxiliaire de puériculture.

La formation est accessible sans diplôme et dure 1 an.

Une fois le diplôme en poche, vous pourrez exercer en centre de pédiatrie, aux urgences ou dans des centres d’accueil ou des foyers.

En charge du bien-être des enfants de 3 mois à 3 ans, vous serez aussi amené à répondre aux questions des parents si nécessaire.

 

Justement, en parlant de bien-être.

Si le monde du soin et du paramédical ne vous attire vraiment plus, avez-vous envisagé une reconversion aide soignante dans le bien-être ?

 

Reconversion dans le bien-être

On n’est pas professionnel de santé par hasard. La plupart du temps, il y a vraiment une raison pour laquelle le monde du soin nous a attiré.

En revanche, lorsque les soins nous dégoûtent, ne nous attirent plus de tout, c’est souvent le monde du bien être qui sont les plus convoités par les aides-soignantes en reconversion.

Je vous ai préparé une liste de métiers accessibles sans formation longue et qui s’offrent à vous dans le monde du bien-être :

 

Socio-esthéticienne

Je vous propose de commencer par un métier entre le paramédical et le bien-être et qui nécessite d’avoir une vision de reconversion sur 3 ans. Je vous détaille ce métier dans cet article.

Ce métier sera la seule exception de la liste quand je vous parle de formation courte.

Mais je l’inclus car je sais qu’il peut intéresser nombre d’entre vous car il est vraiment centré sur le bien-être des personnes.

Il faut savoir que la socio-esthétique est en pleine émergence.

Notamment à travers une prise en charge globale des patients hospitalisés et des personnes désocialisées ou incarcérées.

Pour devenir socio-esthéticienne lors d’une reconversion après aide-soignante, il faudra passer dans un premier temps un CAP d’esthétique auprès d’un CFA.

Puis de passer un Diplôme Universitaire de Socio-Esthétique (1 an de formation).

Je vous propose de lire ce témoignage intéressant de Nathalie qui a la double compétence aide-soignante et socio-esthéticienne.

 

Sophrologue

La sophrologie est une activité centrée sur les techniques de détente à travers la respiration et la méditation pour apprendre aux patients à gérer leurs émotions.

Le sophrologue aide le patient à être plus serein face aux problèmes de stress, de sommeil, de troubles alimentaires…

Pour pouvoir exercer ce métier, il n’y a pas besoin de diplôme mais je vous recommande fortement de suivre une formation certifiante afin de maîtriser les techniques et de pratiquer avec sérieux cette discipline.

En général, les sophrologues exercent en libéral. Il est donc important d’être professionnel car votre réputation se fera par le bouche à oreille.

Si le métier de sophrologue vous attire, je vous invite à continuer votre lecture ici.

 

Naturopathe

Vous saturez de voir la quantité de médicaments qu’on donne aux patients ? Et vous êtes attiré par le naturel ?

Alors le métier de naturopathe pourrait vous intéresser dans le cadre d’une reconversion après aide-soignante.

En effet, ce métier a pour but d’aider les clients à avoir une meilleure hygiène de vie grâce à des soins naturels et des conseils.

Pour y parvenir, il a recours à des bilans sur les habitudes de vie afin d’orienter vers les meilleurs solutions : thérapies naturelles, régime spécifique ou activité physique adaptée.

Pour devenir naturopathe, il n’est pas nécessaire d’avoir un diplôme.

Toutefois, si vous souhaitez en vivre, vous devez être efficace et sérieux car vos clients aideront à construire ou à détruire votre réputation.

C’est pourquoi, suivez une formation en veillant à faire bien attention au choix de votre école.

Je vous invite à lire cet article que j’ai rédigé.

 

Spa praticien

Un métier peut-être peu connu.

Et pourtant qui connait beaucoup de demande et donc qui vous offre de grandes chances d’être embauché à l’issue de la formation.

Pour pouvoir exercer ce métier, il faut posséder un Bac Pro ou un BTS Esthétique et Cosmétique.

Une fois le diplôme en poche, vous travaillerez dans un Spa.

Vous serez en charge de l’accueil des clients, de leur suivi et de la réalisation des soins.

Le petit côté sympa est que vous avez aussi la responsabilité de créer une ambiance de détente : bougies, musiques …

Ce métier figure parmi les plus complets dans la catégorie bien-être.

 

Hydrothérapeute

Vous êtes attiré par l’eau et le bien-être ?

Alors le métier d’hydrothérapeute peut être une piste à creuser.

Travaillant dans les instituts spécialisés dans le bien-être, certains grands hôtels ou les centres de thalassothérapie.

Sa mission consiste à accompagner le client lors de toutes ses séances de thérapie par l’eau : programmes de bien-être, détente et amincissement.

Il faut avoir une bonne qualité d’écoute et aimer le contact tout en veillant au respect des règles d’hygiène et de sécurité.

Vous pouvez exercer ce métier directement grâce à votre diplôme d’AS et apprendre directement sur le terrain.

Mais si vous souhaitez passer par la case formation, l’université de Bordeaux propose une formation en alternance spécialisée.

 

Si vous n’avez plus du tout envie d’être dans les soins, le paramédical ou le bien-être, rassurez-vous, il existe d’autres pistes de reconversion après aide soignante.

 

Quitter complètement les soins

 

Quand les soins, le bien-être et même parfois les gens sont devenus insupportables, l’envie de quitter complètement le monde des soins se fait souvent sentir.

A ce moment là, il va être important de prendre un peu de recul sur votre situation.

Je m’explique.

Parfois, la tête dans le guidon, les conditions de travail, les collègues, la hiérarchie, les patients qui râlent, les soins lourds etc peuvent nous pousser à penser que cet univers n’est plus pour nous.

Cependant, il se peut que vous vous trouviez dans un moment de gros ras-le-bol, au bord d’un burn ou encore en plein burn out.

Dans ce moment là, l’urgence est de prendre soin de soi. Vraiment.

Un projet de reconversion sera biaisé si vous êtes dans une période de rejet total du soin. Parfois quelques semaine, quelques mois suffisent pour passer ce cap et finalement se dire « non en fait j’ai trop besoin de contact humain, de relationnel, je serais trop malheureuse derrière mon bureau à gérer des papiers… »

Mais parfois, votre réservoir de relationnel peut-être plein, votre envie de quitter le monde du soin peut-être présente depuis des mois voir des années. Vous sentez que c’est le moment de passer à l’action.

 

Devenir ATSEM après aide-soignante

Si vous avez envie d’évoluer auprès des enfants tout en quittant les soins, avez-vous réfléchi au métier d’ATSEM ?

ATSEM signifie Agent Territorial Spécialisé des Écoles Maternelles.

Pour vous reconvertir en ATSEM, vous devez passer un CAP Petite Enfance, rebaptisé CAP Accompagnant éducatif petite enfance.

Puis passer un concours externe.

Ensuite l’ATSEM a le statut de fonctionnaire, synonyme de stabilité et de sécurité de l’emploi. Il peut travailler pour une commune, une structure intercommunale ou encore un département.

Si l’ATSEM travaille en école maternelle, il est sous la responsabilité du Directeur d’établissement et de l’enseignant qu’il assiste.

Il est aussi possible d’exercer en crèche collective et toute structure éducative pour les enfants en bas âge.

 

Adjoint administratif d’état

Toujours dans la catégorie des métiers offrant une stabilité et une sécurité de l’emploi, cette piste peut être intéressante.

Orienté vers le secrétariat, l’accueil du public, l’adjoint administratif d’état est un intermédiaire entre les citoyens et l’Etat.

Pour pouvoir exercer ce métier, il faut passer un concours de catégorie C et aucun diplôme ni limite d’âge pour le passer.

Ce métier peut également être accessible sans concours si vous avez entre 16 et 25 ans, sur dossier ou en étant inscrit à Pole Emploi.

 

Assistante sociale

Si les études ne vous font pas peur et que vous voulez gagner en autonomie et en responsabilité.

Devenir assistante sociale pourrait vous intéresser.

Vous devrez avoir le baccalauréat ou un équivalent pour passer le DEASS (Diplôme d’État d’Assistant de Service Social). C’est un diplôme qui se prépare en 3 ans.

Ce métier a pour mission d’accompagner et d’orienter les personnes en difficulté.

Il faut cerner leurs problèmes et leurs apporter des solutions.

Avec pour finalité que ces personnes retrouvent leur autonomie grâce à un plan d’actions.

Ces actions auront un impact sur leur vie quotidienne : aides au logement, garde d’enfants, reconversion professionnelle, financements, etc.)

 

Educateur sportif

Vous aimez le sport ? Il vous reste encore de l’énergie à transmettre aux autres ? 🙂

Voilà une façon de prendre soin de votre corps et de l’utiliser de façon plus agréable.

Devenir éducateur sportif est une reconversion intéressante.

Son rôle est d’apprendre à des personnes de tout niveau à pratiquer une activité sportive : danse, arts martiaux, sports collectifs …

Il est possible d’exercer dans les écoles, les associations ou des structures spécialisées (centres de vacances et de loisirs).

Pour accéder à ce métier, différentes possibilités s’offrent à vous allant du niveau Bac, Brevet Professionnel de la Jeunesse, de l’Education Populaire et du Sport (BJEPS) au Bac +3, Licence Science et Techniques des Activités Physiques et Sportives (STAPS).

 

D’autres pistes sont bien sûr à creuser et cette liste n’est pas exhaustive.

 

Demander de l’aide pour réussir sa reconversion après aide soignante

Vous avez sûrement déjà jeté un coup d’oeil pour savoir qui écrit ces mots.

Je m’appelle Charlotte et je suis infirmière reconvertie dans l’accompagnement d’IDE en reconversion professionnelle. Oui, car nos problématiques, nos souffrances sont assez proches…

Lorsqu’une infirmière me contacte pour y voir plus clair dans sa reconversion, je lui demande souvent si elle a déjà une petite idée.

Bien sûr, la réponse n’est pas toujours évidente.

Et une aide extérieure peut s’avérer précieuse pour gagner en clarté, être guidé tout en gagnant du temps et de la confiance pour réussir sa reconversion après aide soignante.

J’espère vous avoir aidé, à travers cet article, à y voir plus clair dans les différentes solutions qui s’offrent aux AS qui souhaitent se reconvertir.

Si vous souhaitez poser des questions, n’hésitez pas à utiliser la partie commentaires en bas d’article ou à m’écrire directement à contact@charlottek.fr. Je réponds sous 24 heures.

Et n’hésitez pas à partager cet article si vous connaissez des aide-soignantes qui ont envie d’évoluer professionnellement.

Tu es INFIRMIÈRE et tu aimerais ÉVOLUER professionnellement ?

 

7 jours de conseils gratuits pour te donner des idées de reconversion avec ton diplôme d'infirmière

Ton inscription est confirmée ! Vérifie dans ta boîte mail (et spams), tu as dû recevoir ton 1er conseil !

Newsletter : Offre exceptionnelle

 

Rejoindre la communauté Charlotte K et bénéficier de 10% de remise !

Votre inscription est confirmée! Vérifiez votre boîte mail

Tu es INFIRMIÈRE et tu aimerais ÉVOLUER professionnellement?

 

7 jours de conseils gratuits pour te donner des idées de reconversion

avec ton diplôme d'infirmière

Ton inscription est confirmée ! Vérifie dans ta boîte mail (et spams), tu as dû recevoir ton 1er conseil !

Pin It on Pinterest

Share This