Murielle : d’infirmière en hôpital de jour à étudiante en master MEEF

 

Après deux journées d’observations en maternelle et école primaire je me suis dit « c’est sûr je veux faire ça, je suis dans mon élément ! ».

Depuis le 1er septembre, je suis en reconversion professionnelle. En effet, j’ai fait une demande de CFP (congé de formation professionnel), différent du CPF que l’on entend beaucoup parler. Le but de ce CFP est de faire un Master MEEF 1er degré, soit devenir professeur des écoles!

Vous me direz, infirmière en hôpital de jour ce n’est pas si horrible. Et oui j’ai un vrai confort d’horaires, ne travaille pas les jours fériés ni les week end. Pas de nuit, horaires très convoité par de nombreuses infirmières.

Mon service, certes, a cet avantage-là, mais ça ne me suffit plus pour m’épanouir pleinement dans ma profession. Oui, j’aime ce que je fais  et c’est une passion, mais les conditions dans lesquelles je travaille ne me permettent plus d’être heureuse pleinement. Et cette profession que je connaissais avec ses avantages et inconvénients n’ont à mon sens plus grand chose pour me retenir, nous retenir.

 

Murielle : d’infirmière en hôpital de jour à étudiante en master MEEF

 

Je m’appelle Murielle et je suis infirmière depuis 2014 en hôpital de jour d’oncologie-hématologie.

Car oui, je suis une infirmière parmi tant d’autres qui ont décidé soit de démissionner soit de se reconvertir. Certaines ont encore le courage d’essayer d’autres services et voir si l’herbe y est plus verte, mais la plus part reviennent déçu…

Revenons à nos moutons et parlons de cette reconversion. 

Devenir enseignante était déjà un projet avant que je ne devienne IDE. Pour plusieurs raisons ce projet n’a pas abouti avant mais je ne le regrette pas, je ne regrette pas ces années d’infirmière, car comme dis précédemment, c’était une réelle passion.

  • Facebook
  • Twitter
  • Gmail
  • LinkedIn

Commençons par le début, septembre 2020 je reviens de mon deuxième congé maternité. Je reviens après la première vague de COVID 19. Certaines choses ont changé depuis comme le port du masque en permanence, plus de visite/ accompagnants dans mon service. Le port du masque ne nous a pas trop chamboulé vu que je suis en oncologie et avec des patients en déficit immunitaire et plus fragile. Je décide de postuler a mon retour dans un service et hôpital plus proche de chez moi ( actuellement je suis à 40 km), et avec moins de bouchons. Premier inconvénient je dois partir 90 minutes minimum avant pour espérer être à l’heure. Avec deux enfants, comme l’a si bien dit Charlotte dans son article de présentation, il y a des concessions qu’on n’est plus prêt à faire quand on devient maman. Ce qui semble logique vous n’avez à vous occuper que de vous-même . Une fois que les enfants arrivent, c’est une autre organisation. Même si je suis très bien aidé par mon mari, lui aussi a des contraintes horaires, donc les enfants font des heures de gardes chez nounou ou garderie interminables…

D’où le fait que je veuille me rapprocher de la maison et voir un autre service.

 

Alors je décide de me prendre en main et fais des recherches

 

J’envoie CV et lettre de motivation, me fais écrire des recommandations par mes supérieurs, passe des entretiens pour qu’au final ça n’aboutisse pas. Sauf que moi j’en ai marre de ces trajets, de ne pas voir mes enfants la semaine, de la fatigue qui s’accumule et de ces conditions à l’hôpital qui se dégrade. Je me pose des questions et je me dis « ce n’est pas possible, je ne vais pas faire ce métier toute ma vie ». Je suis presque déprimée à l’idée de retourner au travail. Heureusement que j’ai une équipe en or et que l’on se soutient. Alors je décide de me prendre en main et fais des recherches.

Je reviens à mes premiers amours, l’enseignement. En tant que IDE je suis déjà très investi dans le partage de connaissance et des savoirs. En effet, je donne des cours et TD régulièrement en IFSI, j’ai repensé tout le livret d’accueil des étudiants, je suis la tutrice, les encadrent, et fait leurs plannings. Et j’adore ça ! Alors j’aurai pu faire cadre formateur, mais je ne me voyais pas cadre et surtout à l’hôpital. J’ai cherché des solutions, et comment devenir institutrice.

D’ailleurs, c’est pendant ces recherches que je suis tombée sur le blog de Charlotte K. Et clairement c’est aussi grâce à elle que je me suis dit, c’est possible! Et je ne sais comment je suis tombé sur le CFP. Je me suis rapproché de ma cadre de service pour lui parler de mes projets et si elle connaissait le CFP. Elle a fait des recherches avec moi, car elle n’avait pas eu à faire à des soignants voulant passer par ce système et surtout pour de la reconversion professionnelle. Je me suis rapproché de la formation continue et de l’ANFH (agence nationale formation hospitalière) . Il faut savoir que c’est l’ANFH qui propose les CFP. Ce sont eux qui peuvent financer votre formation.

 

Petit point sur le congé de formation professionnel (CFP)

 

Le congé de formation professionnelle (CFP), dont la durée ne peut excéder trois années pour l’ensemble de la carrière, permet aux agents de parfaire leur formation personnelle par le biais de stages de formation à caractère professionnel ou personnel qui ne leur sont pas proposés par l’administration, ou pour des actions organisées par l’administration en vue de la préparation aux concours administratifs.

La première année du congé de formation professionnelle ouvre droit au bénéfice d’une indemnité mensuelle forfaitaire.

La durée maximale du congé est de trois années sur l’ensemble de la carrière. Le congé peut être utilisé en une seule fois ou réparti tout au long de la carrière de l’agent (durée est fractionnable en semaines, journées ou demi-journées).

La durée du congé de formation professionnelle peut être prolongée dans certaines conditions.

 

La Fonction Publique Hospitalière

 

Pour bénéficier d’un congé de formation professionnelle, l’agent doit suivre une procédure en deux temps : l’une concernant la demande d’autorisation d’absence administrative, l’autre la demande de prise en charge financière. Pour cela, l’agent hospitalier doit retirer un dossier auprès d’une délégation régionale de l’Association nationale pour la formation permanente des personnels hospitaliers (ANFH).

Pour plus d’informations : consulter la saisine des commissions administratives paritaires et les modalités de refus et de reports.

L’Indemnité mensuelle forfaitaire égale à 85% du traitement brut et de l’indemnité de résidence afférents à l’indice détenu par l’agent au moment de sa mise en congé qui ne peut dépasser l’indice brut 650 d’un agent en fonction à Paris.

Durée maximale de 12 mois pour l’ensemble de la carrière (cette durée est portée à 24 mois dans les agents de la fonction publique hospitalière) dans la mesure où la formation est dispensée pendant deux ans au moins et dans la limite des crédits réservés à leur financement.

 

Les obligations

 

Une attestation d’assiduité

À la fin de chaque mois, l’agent doit remettre à l’administration une attestation de présence effective au stage. En cas d’absence sans motif valable, le Congé de Formation Professionnelle prend fin et l’agent est tenu de rembourser les indemnités qu’il a perçues.

 

L’engagement de servir ou le remboursement des indemnités perçues

L’agent s’engage à rester au service d’une des administrations mentionnées à l’article 2 de la loi du 13 juillet 1983 (FPE, FPT ou FPH) pendant une période dont la durée est égale au triple de celle pendant laquelle il a perçu l’indemnité mensuelle forfaitaire. En cas de rupture de l’engagement, à rembourser le montant de cette indemnité à concurrence de la durée de service non effectuée.

L’administration de l’agent peut dispenser à respecter cette obligation de servir (par exemple, lorsque le Congé de Formation Professionnelle vise une reconversion professionnelle).

Après deux journées d’observations en maternelle et école primaire je me suis dit « c’est sur je veux faire ça, je suis dans mon élément ». J’avais déjà entrepris des démarches pour commencer à monter mon dossier CFP. Il faut compter bien 6 mois pour faire tout ça. J’ai rencontré une personne de la formation continue et aussi la DRH gestion des carrières qui allait valider avec l’ANFH et la formation continue mon dossier. Votre dossier passe en commission devant un juré composé de plusieurs membre avec entre autre la direction, l’ANFH, la formation continue…

Monter son dossier

Il n’y a qu’un certain nombre de commissions par an, en général 4. De plus votre dossier vous ne pouvez l’envoyez qu’à un certain moment. Il faut se renseigner auprès de l’ANFH dont vous dépendez pour connaître ces dates.

Ce qu’il faut savoir c’est que dans ce dossier il faut montrer sa motivation, prouver au juré qui va lire votre dossier que vous en valez la peine! Ce qui peut se comprendre car ils vous paient, pour ma part deux ans. En plus ils paient la formation qui n’est pas du tout au même tarif que pour un étudiant « lambda ».

À la suite de votre formation vous leurs devez le triple de la durée de la formation, en fonction des conventions à l’hôpital ou à une toute autre fonction publique. Ce qui m’a été expliqué, comme pour moi c’est une reconversion professionnelle, il semble ridicule qu’après ma formation je dois retourner plus de 4 ans à l’hôpital. Mais heureusement pour moi, ce qu’il va se passer à la fin de ma formation c’est que je vais demander une dérogation pour ne pas travailler au CHU, qui me sera accordée car je rentre dans le cadre d’une reconversion professionnelle.

Alors me direz-vous, quel intérêt à l’hôpital de me former à un tout autre métier hors hôpital ? Je me pose encore la question, mais c’est un droit et un des avantages de la fonction publique hospitalière. D’un autre côté il n’est pas du tout dans leur intérêt de garder des agents qui se voue à un autre métier ! Et heureusement qu’il est possible de changer de métier tout en s’y retrouvant financièrement.

Je vous le dis, ce système n’existerait pas ça n’aurait été possible pour moi. Du moins pas tout de suite. Comprenez bien, en étant mariée, avec deux enfants et un crédit immobilier je ne peux pas me permettre de me priver de salaire pendant un an. Et pour une formation comme celle ci à temps plein il faut être disponible.

Il faut aussi que votre formation soit référencée DATADOCK (jusqu’à 2022) ou QUALIOPI (qui prend le relais de Datadock). Ça aussi c’est à vous de vérifier et de vous renseigner sur ces détails. Et je remercie encore Charlotte K qui m’a donné un lien pour trouver l’information. Sinon vous demandez directement à l’école, l’université où vous allez passer votre formation pour savoir s’ils sont référencés ou pas.

Vous continuez à cumuler des CA mais pas de RTT

Dernier point, renseignez vous auprès de votre direction. En étant rémunéré par le CHU, vous faites partie de la fonction publique hospitalière à temps plein, donc vous n’avez pas le droit de travailler à côté sauf faire des heures supplémentaires sur vos temps de repos. Et vous continuez à cumuler des CA mais pas de RTT. Lorsque votre organisme de formation est en vacances, vous devez vous aussi poser des CA mais auprès de l’hôpital/ direction. Si vous n’avez plus de CA vous devez aller travailler au CHU, car vous ne serez pas indemnisé. D’après ma direction vous retournez sur le pôle voire même le service d’ou vous venez. Je vous direz ça par la suite 🙂

Ça demande vraiment beaucoup de recherches et de réflexions de votre part, mais lorsque vous voulez vraiment quelque chose vous faites tout pour l’avoir. Et ça été mon cas.

Voilà nous y sommes. J’ai fait ma rentrée le 8 septembre tout en douceur, et les premiers cours ont commencés depuis le 13 septembre. En tout cas j’apprécie déjà de voir que j’ai plus de temps pour ma famille. Je suis ravie de commencer cette formation qui n’est que la suite logique de ma vie professionnelle. 

 

Murielle

 

  • Si tu es infirmier, infirmière et que tu cherches à te reconvertir ou évoluer professionnellement, viens rejoindre le groupe Facebook d’IDE en quête d’évolution professionnelle !
  • Si tu souhaites atteindre ta vie IDEale, viens découvrir mon accompagnement pensé par et pour les IDE en quête d’évolution ou de reconversion professionnelle.
4.7/5 - (3 votes)
Ce contenu est protégé par des droits d'auteur

Tu es INFIRMIÈRE et tu aimerais ÉVOLUER professionnellement?

 

7 jours de conseils gratuits pour te donner des idées de reconversion

avec ton diplôme d'infirmière

Ton inscription est confirmée ! Vérifie dans ta boîte mail (et spams), tu as dû recevoir ton 1er conseil !

Tu es INFIRMIER(E) et tu aimerais ÉVOLUER professionnellement ?

 

7 jours de conseils gratuits pour te donner des idées de reconversion

avec ton diplôme d'infirmier(e)

Ton inscription est confirmée ! Je viens de t'envoyer ton premier email -Charlotte

"De ma vie d'IDE à ma vie IDEale"

est actuellement fermée

Mais tu peux dès maintenant rejoindre la liste d'attente pour faire partie des premiers à être prévenus de la sortie de la prochaine session !

Ton inscription est confirmée ! Pour patienter, je viens de t'envoyer un premier email avec des conseils utiles à ta reconversion -Charlotte

Télécharger le programme

 

Renseigne tes coordonnées pour télécharger le programme

 

Merci pour votre intérêt, consultez votre boîte mail pour récupérer le programme

Share This