Diplôme Universitaire : Quel DU ou DIU après IDE ?

Que faire après infirmière ? Une reconversion ? Une spécialisation ? Un diplôme universitaire ? Une formation à distance ?

Si tu es IDE toi aussi et que tu te poses des questions sur les évolutions possibles après IDE, tu trouveras dans cet article, les témoignages d’infirmières qui ont fait des DU (Diplôme Universitaire) ou DIU (Diplôme Inter-Universitaire).

Un immense merci à toutes pour votre participation !! 🙂

Ces IDE qui témoignent ici, sont tous déjà présent(e)s dans la communauté d’IDE en quête d’évolution. Pour nous rejoindre, c’est juste ici !

 

DU douleur et soins palliatifs

 

  • Peux-tu expliquer quel est l’intitulé de ton DU et en quoi est-ce qu’il consiste ?
L’intitulé de mon DU est : douleur et soins palliatifs. Il consiste à approfondir ses connaissances sur la douleur et sa prise en charge auprès des soignants. Mon DU ayant une partie sur les soins palliatifs, on aborde et approfondit aussi ce sujet. On aborde la notion d’éthique, la définition des soins palliatifs de l’enfant jusqu’à la personne âgée. On met aussi en lien la signification de ces soins en fonction de qui l’on est et d’où l’on vient.
  • Pourquoi as-tu eu envie de faire ce DU ?
J’avais envie d’apprendre de nouvelles choses, de varier mon activité, de rencontrer de nouvelles personnes.
  • Il y a-t-il des prérequis en particulier ?
Il n’y a pas de prérequis en particulier. Il faut avoir un objectif, un projet derrière : c’est plus facile pour être sélectionnée.
  • Comment se déroule cette formation ?
Elle se déroule sur 9 mois, 2 jours par mois (jeudi-vendredi). On commence la plupart du temps à 9h et on termine aux alentours de 17h.
  • Quels sont les thèmes et sujets abordés ?
Les deux thèmes principaux sont la douleur et les soins palliatifs (l’année est coupée en deux). On aborde les différents aspects de la douleur, les différents types, les thérapeutiques, un peu de pharmacologie. On parle beaucoup de douleurs chroniques, cancéreuses et des autres des maladies pouvant être à l’origine des douleurs chroniques.
On aborde aussi les soins palliatifs, la fin de vie, chez l’adulte, l’enfant mais aussi en fonction des origines de chacun. Les soins palliatifs à domicile et en hospitalisation.
  • Comment as-tu financé ton DU ?
C’est la clinique où j’exerce qui me l’a financé, mais les prix ne sont pas très élevés, ça tourne autour des 1 000 à 2 000 euros l’année.
  • Quels sont les débouchés qu’offre ce DU ?
– Plus de connaissance sur le sujet
– Parfois plus de facilité pour des services soins palliatifs
– Consultation douleur
– Equipe Mobile de Soins Palliatifs
– Être référente douleur au sein d’un service.
Ça fait toujours du bien de faire de nouvelles formations, ça ouvre l’esprit, et parfois même ça permet de changer de service voir de structure.
  • As-tu un conseil en particulier à partager aux IDE qui se posent la question de faire ce DU ?
Ce sont toujours des connaissances en plus et de nouvelles rencontres enrichissantes. Pour ma part, lorsque j’ai fait ce DU, ça m’a donné envie de quitter la clinique où je travaille actuellement pour découvrir d’autres aspects du métier infirmier. C’est grâce à ce DU, qui m’a donné l’envie de découvrir de nouvelles choses, d’apprendre encore plus. Je vais donc démissionner prochainement… Je sais que ce DU m’aura permis d’acquérir de nouvelles connaissances, de réaliser une soutenance sur un sujet qui m’intéresse (douleur et émotions) et de rencontrer de nouvelles personnes.
  • Souhaites-tu mettre ton contact si des IDE se posent des questions sur ce DU ?
Oui sans problème, j’échangerai avec plaisir : Leila

 

DU douleur

 

  • Peux-tu expliquer quel est l’intitulé de ton DU et en quoi est-ce qu’il consiste ?

J’ai obtenu le DU douleur. Celui ci permet de prendre en charge toutes les douleurs d’origine mécaniques d’un point de vue médicamenteux.

 

  • Pourquoi as-tu eu envie de faire ce DU ?

J’ai eu envie de le faire car sur ma clinique à cette époque là rien n’était en place et les médecins étaient largués. J’ai travaillé au début en Sspi avec une IADE qui avait ce D.U. Elle m’a donné envie de le faire car j’avais soif d ‘apprendre . Et puis une anesthésiste est arrivée et a commencé à mettre des choses en place pour les patients qui étaient très douloureux . Car leur douleur n’était pas calmé . Aucune connaissance de la part des médecins qui étaient sur place .
Mais elle ne pouvait pas le faire seule . Il fallait crée le CLUD qui n’existait pas. La direction était ok pour tout ça . Cela m’a beaucoup plu de pouvoir m’investir car cela  faisait 10 ans que j’étais dans cette clinique qui n’était pas grande et qui était familiale . M’investir pour soulager la douleur des patients et voir leur reconnaissance , c’était très gratifiant . Je voulais prendre en charge ces douleurs correctement car je ne l’ai pas appris pendant ma formation à cette époque.

 

  • Il y a-t-il des prérequis en particulier ?

Il n’y a aucun pré requis en particulier. La formation se déroule sur 2 ans avec une journée ou deux par mois à la fac pour suivre les cours .

 

  • Comment se déroule cette formation ?

On apprends beaucoup, ce sont des cours :

  • d’anatomie
  • de mécanismes de la douleur
  • des différentes douleurs
  • de pharmacologie …..

On nous donne 2 gros manuels. A la fin nous avons un partiel à passer qui est noté.  Et ensuite on a un diplôme.

 

  • Comment as-tu financé ton DU ?

J’ai pu faire financé cette formation par ma clinique. Ils m’ont payés les frais kilométriques et les frais d’inscription.

 

  • Quels sont les débouchés qu’offre ce DU ?

Pour les débouchés, on peux travailler dans un centre anti douleur. Nous sommes ressources douleurs dans notre établissement et dans les services il y a les référents douleur qui nous font part de leur difficultés de prise en charge de la douleur. On fait parti du CLUD qui se réuni tous les 3 mois et où l’on aborde différents sujets qui nous ont été donnés par les référents. On travaille en étroite collaboration avec le président du CLUD qui est souvent un anesthésiste. On révise les protocoles, on en propose d’autres, on fait des formations sur les PCA, PCEA…. c’est très diversifié et super intéressant. On mets en place les différentes techniques pour soulager la douleur, MEOPA, Casque virtuel…. le monde de la douleur évolue très rapidement .

 

  • As-tu un conseil en particulier à partager aux IDE qui se posent la question de faire ce DU ?

Pour les infirmières qui veulent le faire, c’est beaucoup d’investissement, il faut le savoir. Il faut que leur direction adhère et leur donne les moyens de travailler au sein de leur établissement. Leur donner des jours et les remplacer sur leur poste ….. En général, ils ne disent pas non car ce CLUD est obligatoire dans chaque établissement et au moment de l’accréditation c’est crucial.
Il faut également qu’elle soit épaulée par le président du CLUD car elle organise les réunions elle fait l’ordre du jour et les comptes rendus .

Pour ma part j’ai arrêté, je l’ai fait pendant 10 ans. Je n’attendais aucune reconnaissance  (j en ai eu aucune) mais j’étais passionnée.
Nous nous sommes heurter avec une nouvelle direction qui ne voulait pas adhérer à notre projet hypnose qu’on avait monter de toutes pièces à 3 avec formations …. on s’est battus mais cela n’a aboutit à rien. Mon anesthésiste a démissionné du CLUD et on s’est retrouvé sans personne car il faut un président impérativement. Il n’y a plus rien sur la clinique et c’est bien dommage.
Nous avons été racheté par le groupe ELSAN et bien sûr pas de CLUD pour eux c’est inadmissible. L’accréditation étant dans un an.
Donc ils sont revenus vers moi car je suis la  seule à posséder le D.U douleur dans l’établissement . Et là comme par hasard il me mette à plein temps et me donne tous les moyens que je veux.
Après mûres réflexions, je ne veux pas. J’ai assez donné après 28 ans de ce métier qui nous ronge petit à petit. J’ai plus envie de me battre et je ne suis plus motivée. Ils l’ont très bien compris et m’ont demandé comment s s’était passé mon D.U . Je pense qu’ils vont faire appel à candidature.
Je l’ai fait gracieusement, j’espère que les prochaines vont négocier .
En tout cas je ne regrette rien c’est très instructif.

Frédéric


DU Cicatrisation des plaies brûlures et nécroses

 

  • Peux-tu expliquer quel est l’intitulé de ton DU et en quoi est-ce qu’il consiste ?
Il s’agit du DU Cicatrisation des plaies brûlures et nécroses de l’université Paris VII. Il consiste en l’acquisition d’une expertise dans le domaine de la cicatrisation et des pansements. Il est ouvert aux IDE, mais aussi aux médecins, internes, et pharmaciens. Ce DU traite davantage des plaies aigües avec un petit passage sur les plaies chroniques.
  • Pourquoi as-tu eu envie de faire ce DU ?
J’ai toujours été attirée par les pansements et la formation infirmière de base ne nous forme pas du tout à la prise en charge des plaies. Il existe une multitude de pansements et de croyances utilisés à tort et à travers. Ces pansements parfois très chers ne sont pas utilisés à bon escient ou bien les techniques utilisées retardent parfois la cicatrisation. Je travaillais à l’époque en milieu carcéral où nous avions à prendre en charge des plaies aigües et chroniques parfois impressionnantes, et dans ce milieu bien particulier nous n’avions pas la possibilité d’échanger avec d’autre professionnels sur les pansements adaptés.
  • Il y a-t-il des prérequis en particulier ?
Aucun prérequis, il faut anticiper la demande car le DU est très demandé.
  • Comment se déroule cette formation ?
En 2016, elle se déroulait sur 6 mois (entre janvier et juin) avec 2 sessions de cours intensifs (8h-18h) (1 semaine en janvier et 1 semaine en mai) et 3 journées d’observations dans des services spécialisés en cicatrisation à répartir en fonction de nos possibilités. La formation a lieu au sein d’un amphithéâtre de l’hôpital militaire Percy à Clamart spécialisé dans la prise en charge des grands brûlés notamment. Des terrains de « stage » nous sont proposés par le DU (dermatologie à Saint Louis, bloc opératoire des grands brûlés, consultation pansement, diabéto à Saint Louis …) mais ne peuvent accueillir tous les participants, il est donc possible de chercher un terrain dans toute la France et de le faire valider par le professeur en charge du DU.
L’évaluation finale se fait par le biais d’un QCM.
  • Quels sont les thèmes et sujets abordés ?
Dans un premier temps, la composition et la structure de la peau dans les détails puis tous les éléments intervenant dans la cicatrisation. On étudie aussi en détail toutes les étapes de la cicatrisation, et les types de plaies ainsi que tous les pansements existants et leur rôle dans la cicatrisation. Il y a des intervenants extérieurs sur différents thèmes très intéressants (chirurgie reconstructrice, cicatrisation animale, socio esthétique …)
  • Comment as-tu financé ton DU ?
J’étais titulaire de la fonction publique, je l’ai demandé lors de mon évaluation annuelle et elle a été acceptée et financée par mon employeur.
  • Quels sont les débouchés qu’offre ce DU ?
Il n’ouvre pas particulièrement de poste, il apporte une expertise pouvant être utile dans le conseil. Il existait par exemple dans mon CH une infirmière avec la double casquette stomathérapeute + DU plaie et cicatrisation qui intervenait dans les services à la demande des équipes pour donner avis et conseils sur les plaies. Il existe de plus en plus de consultation « pansement » avec un binôme médecin/IDE.
Pour ma part, j’ai été référente en plaie et cicatrisation dans deux services où j’ai travaillé. Nous avions notamment une commission plaies et cicatrisation où nous mettions en place des audits sur les escarres, sur l’utilisation du matériel de positionnement… afin de proposer des formations ou des rappels aux professionnels dans la demande.
Certains infirmiers ont développé, suite à l’obtention du DU par exemple, des applications à destination des professionnels de santé pour l’évaluation des plaies.
Il peut aussi être utile dans le rôle de l’infirmière prestataire de service dans le domaine des pansements puisque rôle d’évaluation/ de formation des IDEL/ mise à disposition du matériel adapté à domicile.
  • As-tu un conseil en particulier à partager aux IDE qui se posent la question de faire ce DU ?
Il existe beaucoup de DU Plaie et cicatrisation en France. Il faut bien se renseigner sur le contenu et les modalités d’évaluation en fonction de vos besoins et envies. J’ai choisi celui-ci spécifiquement car pour les autres DU autour de chez moi, l’évaluation consistait en un mémoire et ne proposait pas de stage d’observation. Je trouvais qu’un mémoire sur 6 mois de formation était très chronophage et pas forcément plus formateur.
C’est un DU très intéressant qui m’a permis de repenser ma façon de penser… mais même s’il m’a avantagée dans ma candidature à certains postes, il reste très « commun » et pas toujours mis en avant.
  • Souhaites-tu mettre ton contact IG si des IDE se posent des questions sur ce DU ?
Avec plaisir « Inalido » mon IG.

 

Du plaie et cicatrisation

 

  •  Peux-tu expliquer quel est l’intitulé de ton DU et en quoi est-ce qu’il consiste ?
J’ai fait le DU plaie et cicatrisation à Caen (Calvados).
  • Pourquoi as-tu eu envie de faire ce DU ?
J’étais à l’époque dans la fonction hospitalière et plus précisément en maison de retraite. Au fil des ans on a eu une présence médicale moins importante et on était livré à nous même pour la prise en charge des plaies. L’objectif de ce DU était d’essayer d’uniformiser les pratiques avec mes collègues et donner un sens à notre prise en charge.
J’ai donc fait la demande pour un entretien annuel. On m’a donné l’accord de principe. J’ai donc envoyé une lettre de motivation à l’ université de Caen et reçu une réponse favorable.
  • Comment as-tu financé ton DU ?
Pour le financement, c’est l’hôpital qui a géré avec l’ANFH, je n’ai donc rien déboursé. C’est une formation qui coûte moins de 1000€. Mon temps de formation a été décompté de mon temps de travail.
  • Comment se déroule cette formation ?
Ça représentait 2 jours de formation par mois en présentiel sur une année scolaire et beaucoup de temps personnel pour un mémoire à rendre en binôme. L’obtention du DU se fait sur mémoire et examen final. (je sais que certains lieux de formation font faire des stages)
Nous avons abordé la prise en charge des escarres, des ulcères, des plaies cancéreuses, des brûlures, des greffes, les différents types de pansements… Cette formation est ouverte à un public varié, j’avais dans ma promotion des médecins, des IDEL, de l’hospitalier, du privé..

Avec ce diplôme en poche j’ai mis en place avec ma cadre de service des formations en interne avec les équipes sur la prévention des escarres. Malheureusement (ou pas d’ailleurs, c’est un autre sujet) je suis partie de l’établissement peu de temps après et je n’ai pas pris le temps de former mes collègues infirmiers sur la prise en charge des plaies.

  • Quels sont les débouchés qu’offre ce DU ?
Ce DU peut ouvrir des portes pour :
  • Être IDE stomatherapeute dans les hôpitaux.
  • Faire partie d’une équipe « plaies et cica » comme celle qui nous a fait la formation. Les patients sont vu par un médecin pour un suivi des plaies et doppler si besoin et les infirmiers assurent le suivi régulier en rendez vous.
  • Souhaites-tu mettre ton contact IG si des IDE se posent des questions sur ce DU ?
Oui pas de soucis : Bérengère

 

DU infirmière référente coordinatrice en EHPAD ou SSIAD

 

  •  Peux-tu expliquer quel est l’intitulé de ton DU et en quoi est-ce qu’il consiste ?

Il s’agit du “diplôme universitaire d’infirmière référente coordinatrice en EHPAD ou SSIAD” avec la Faculté Paris Descartes.

Il prépare au poste d’IDEC ou IDER en EHPAD et SSIAD, balayant aussi bien le management, l’organisation que les pathologies de la personne âgée et la gestion de la crise sanitaire.

 

  • Pourquoi as-tu eu envie de faire ce DU ?

Après plusieurs mois de congé parental, j’ai ressenti le besoin de faire travailler mon cerveau. Je souhaitais également évoluer dans mon métier et approfondir certains points sur la prise en charge de la vieillesse.

D’où la question de faire un DU,  et ayant un peu de temps, c’était le bon moment.

Petit plus : les horaires plus stables d’une IDEC devraient être plus compatibles avec ma vie de famille (mon mari a aussi des horaires atypiques).

 

  • Il y a-t-il des prérequis en particulier ?

Les prérequis ne sont pas obligatoires, mais c’est important à mon avis d’avoir travaillé en EHPAD ou SSIAD. Et également de connaître et apprécier les soins (techniques et relationnels) aux personnes âgées.

Il est nécessaire d’avoir un bon sens du travail d’équipe et de l’organisation.

 

  • Comment se déroule cette formation ?

La formation se passe de janvier à novembre, par session de 1,5 jours, une ou deux fois par mois. Nous devons aussi préparer un mémoire à plusieurs.

De plus, un stage de 10 jours doit être effectué dans une structure de notre choix (hors travail), avant la fin de l’été.

L’examen écrit se déroulera mi-septembre, le mémoire sera rendu début octobre et la soutenance aura lieu mi-novembre.

 

  • Quels sont les thèmes et sujets abordés ?

Les thèmes abordés sont assez variés : diverses pathologies du sujet âgé, relation IDEC-Médecin Co-directeur, gestion de la crise sanitaire, Parcours et projet de soin, les aidants, prévention de la maltraitance, communication managériale, droit et politique du grand âge, AGGIR PATHOS, réunions, urgences, gestion des conflits, etc.

 

  • Quels sont les débouchés qu’offre ce DU ?

Il permet de postuler à un poste d’IDEC ou IDER en SSIAD ou EHPAD.

 

  • Comment as-tu financé ton DU ?

Je l’ai financé seule (environ 1700€), mais il serait possible d’avoir des aides de Pôle Emploi ou de l’employeur.

 

  • As-tu un conseil en particulier à partager aux IDE qui se posent la question de faire ce DU ?

Oser se lancer !! il faut du temps personnel pour travailler les cours mais ce n’est pas si prenant, et vraiment passionnant ! J’ apprends beaucoup de choses, nouvelles ou oubliées.

Pour contacter Maylis, c’est juste ici : Instagram Maylis.

DU soins infirmiers en addictologie

  • Peux-tu expliquer quel est l’intitulé de ton DU et en quoi est-ce qu’il consiste ?
Il s’agit du DU soins infirmiers en addictologie réalisé à la faculté de médecine de Lille. Il consiste en l’acquisition de connaissances cliniques et théoriques, spécifiques à l’addictologie.
  • Pourquoi as-tu eu envie de faire ce DU ?
J’ai souhaité faire ce DU afin de développer mes connaissances en addictologie. Exerçant dans un service d’addictologie depuis septembre 2017, il m’a été proposé pour l’année 2019-2020.
Je me suis également dit que ce pourrait être un plus sur mon CV.
  • Il y a-t-il des prérequis en particulier ?

Aucun.

  • Comment se déroule cette formation ?

Cette formation s’est déroulée sur une année universitaire avec deux journées de cours par mois à la faculté de médecine de Lille. Avec la réalisation d’un stage d’une durée de 35 heures en service ambulatoire et hospitalier.

  • Quels sont les thèmes et sujets abordés ?
Ils sont très nombreux. Il est abordé l’addictologie générale et la prévention, l’alcoologie, les drogues illicites et leurs usages détournés, la tabacologie et les troubles du comportement alimentaire, entre autre.
  • Comment as-tu financé ton DU ?
Le DU m’a été financé par mon employeur.
  • Quels sont les débouchés qu’offre ce DU ?
Un accès plus facile aux services d’addictologie.
  • As-tu un conseil en particulier à partager aux IDE qui se posent la question de faire ce DU ?
Ne pas hésiter ! Ce DU demande beaucoup de temps et de travail mais il est très riche de par son contenu et les échanges avec les multiples intervenants.
  • Souhaites-tu mettre ton contact si des IDE se posent des questions sur ce DU ?
Oui, pas de soucis : Morgane

DU Thérapies non médicamenteuses

  • Peux-tu expliquer quel est l’intitulé de ton DU et en quoi est-ce qu’il consiste ?
Alors le DU s’intitule DU Thérapies non médicamenteuses. Il a été créé par plusieurs médecins de consultation douleur.
  • Pourquoi as-tu eu envie de faire ce DU ?
J’ai eu envie de faire ce DU suite au DU soins palliatifs afin d’élargir le panel de possibilités dans les soins de confort en fin de vie.
  • Il y a-t-il des prérequis en particulier ?
Non, il n’y a pas de pré-requis en particulier.
  • Comment as-tu financé ton DU ?
Mon DU a été financé par ma Direction. J’ai fait la demande par courrier recommandé avec le programme et le devis de la formation + une lettre de motivation.
  • Comment se déroule cette formation ?
C’est en moyenne une journée de formation par mois de septembre à juin. Il y a également un travail de fin d’année qui consiste à réaliser un poster sur une thématique que tu choisis ( pour ma part et pour exemple, mon travail de fin d’année portait sur le thème de  » Aromathérapie en fin de vie  » )
Tout au long de la formation, nous abordons les différentes thérapies non médicamenteuses, médecines naturelles, médecine chinoise ( acupuncture, remèdes naturels, magnétisme, …. ), tens, apa, musicothérapie, hypnose, sophrologie, relaxation…
Bien sûr, on ne sort pas de ce DU praticien de toutes ces techniques mais en connaissant ces différentes approches.
  • Quels sont les débouchés qu’offre ce DU ?
Ce DU permet d’ajouter des petits plus dans ses prises en charges du quotidien ou guider les patients vers d’autres praticiens.
Il n’y a pas de débouchés réels, mais ça peut être une aide pour trouver une autre voie.
  • Souhaites-tu rester anonyme ou te mettre en contact avec des IDE intéressés par ce DU ?
Oui ! Email : e.dievart@gmail.com

DU en pratiques avancées de soins infirmiers pédiatriques

 

  • Peux-tu expliquer quel est l’intitulé de ton DU et en quoi est-ce qu’il consiste ?

L’intitulé de mon DU est « DUPASIP » : Diplôme universitaire en pratiques avancées de soins infirmiers pédiatriques.

 

  • Pourquoi as-tu eu envie de faire ce DU ?

J’ai fait ce DU car je travaillais en pédiatrie depuis ma sortie d’école en soins infirmiers. Financièrement parlant, il était impossible, pour moi, d’envisager une année d’école, pour devenir infirmière puéricultrice, sans avoir de salaire. De plus, il me tenait a cœur d’enrichir mes connaissances et les approfondir pour améliorer ma prise en charge auprès des enfants mais également de leur parents. J’ai donc réussi à me faire financer ce DU. Le financement de l’école de puériculture m’étant refusé depuis plusieurs années.

 

  • Il y a-t-il des prérequis en particulier ?

Pour ce DU, le seul pré requis est d’être en possession d’un diplôme d’état en soins infirmiers. Les places sont chères, ils privilégient les professionnels exerçants en pédiatrie ou avec un projet, à court terme, en lien avec la pédiatrie.

 

  • Comment se déroule cette formation ?

La formation se déroule sur 9 mois (octobre à juin), sur la base de 140H de cours, repartis sur 7 modules (chacun 3 jours). Les jours d’enseignement sont en présentiels (50% sur temps de repos personnel, 50% sur temps de travail). Il y a également un stage dit « d’étonnement » ( de 30H) afin d’en tirer une situation de départ pour rédiger le mémoire final. Il faut avoir une thématique en amont car le lieu de stage doit être en rapport avec le sujet du mémoire. La validation du DU se fait par un contrôle continu (évaluation de chaque module, coefficient 1) ainsi que l’évaluation du mémoire (écrit et oral, coefficient 3). Pour le valider, il faut obtenir une moyenne de 10/20.

 

  • Quels sont les thèmes et sujets abordés ?

Voici les 7 modules abordés lors de la formation :

  1. Module 1 : Introduction et présentation du diplôme universitaire/méthodologie.
  2. Module 2 : Handicap et maladie chronique.
  3. Module 3 : Nutrition – Aspects éducatifs et pratiques des soins.
  4. Module 4 : Cancer de l’enfant : de l’annonce aux soins de suite.
  5. Module 5 : Don d’organes – Relation soignant soigné.
  6. Module 6 : Urgences en pédiatrie – Douleur et soins palliatifs – Cardiologie.
  7. Module 7 : Ethique ante et post-natale – Nouvelles perspectives d’exercice professionnel infirmier (à partir d’exemples – des maladies rares).

 

  • Comment as-tu financé ton DU ?

Le DU a été financé par le service de part mon ancienneté.

 

  • Quels sont les débouchés qu’offre ce DU ?

Les débouchées de ce DU ne sont pas flagrantes… Il faut garder à l’esprit que ce DU reste, avant tout, des apports et connaissances personnelles afin de s’enrichir dans sa pratique. Malheureusement la réalité du terrain fait que vous ne serez pas avantagé pour un poste en province par exemple.

 

  • As-tu un conseil en particulier à partager aux IDE qui se posent la question de faire ce DU ?

Ce DU est, à mon avis, une très belle introduction, lorsque l’on envisage de devenir infirmière puéricultrice. Il vous apporte des connaissances techniques et médicales.

Cependant, tout le développement psychomoteur/psychologique/affectif,  et l’enfant « sain » ne sont pas abordés.

J’ai acquis ces connaissances en me documentant et me formant en plus de ce DU. Gardez bien à l’esprit que c’est un enrichissement mais qu’il ne «remplace» pas le diplôme d’état d’infirmière puéricultrice.

 

DU de Soins Infirmiers en Réanimation et Urgences Vitales

 

  • Peux-tu expliquer quel est l’intitulé de ton DU et en quoi est-ce qu’il consiste ?
Il s’agissait du DU de Soins Infirmiers en Réanimation et Urgences Vitales. Il consiste en l’apprentissage des différentes situations d’urgences vitales (principalement au sein du milieu hospitalier) et de leur prise en charge.
  • Pourquoi as-tu eu envie de faire ce DU ?
Je travaillais en réanimation et j’ai eu envie d’approfondir mes connaissances sur la prise en charge spécifique de la réanimation. Je réfléchissais aussi à un changement de poste (passer d’un poste en réanimation neurochirurgicale à une autre réanimation) et ce DU m’a donné des outils et le « courage » de changer de poste.
  • Il y a-t-il des prérequis en particulier ?
Il n’y avait aucun pré-requis. Ceci dit, afin de bien comprendre les cours, le fait de déjà travailler en réanimation était un plus. La plupart des intervenants partaient du principe que l’on connaissait les principes de bases, le matériel…
  • Comment se déroule cette formation ?
Nous avions deux journées de cours par mois (d’octobre à mai si mes souvenirs sont bons) et une évaluation écrite au mois de juin.
  • Quels sont les thèmes et sujets abordés ?
Nous avions eu des cours théoriques, divisés en modules (cardio et choc, digestif, respiratoire, service de santé des armées, traumatismes sévères, urgences) ainsi que deux journées de « mise en application » avec des mise en situation dans le centre d’entraînement de la BSPP. Le module de services de santé des armées était dispensé au Val de Grâce, par des médecins et infirmiers militaires. Ils nous ont expliqué la prise en charge spécifique sur les terrains d’opération. Nous avons eu aussi un cours sur le rapatriement d’urgence.
  • Comment as-tu financé ton DU ?
Je l’ai financé moi-même, l’APHP ayant refusé de le financer. Je n’avais pas assez d’ancienneté au sein de l’hôpital et du service. Mes cadres de santé de l’époque m’ont mise en journée de formation sur les journées de cours.
  • Quels sont les débouchés qu’offre ce DU ?
Je dirais qu’il n’y a pas de débouchés spécifiques. Mais il peut faire la différence avec un autre CV lorsque l’on postule.
  • As-tu un conseil en particulier à partager aux IDE qui se posent la question de faire ce DU ?
Si vous voulez approfondir vos connaissances en réanimation, c’est le DU parfait.

Astrid

 

DIU de Gestionnaire de cas

 

  • Quel est l’intitulé de ton DIU. En quoi consiste-t-il ? 

Diplôme inter universitaire de gestionnaire de cas : Il permet d’exercer le métier de gestionnaire de cas au sein des dispositifs MAIA (méthode d’action pour l’intégration des acteurs pour l’autonomie des personnes âgées). 

Il s’agit d’accompagner les personnes âgées en situations complexes (avec des troubles cognitifs qui rendent le maintien à domicile instable), en effectuant un suivi à domicile intensif et régulier. Travailler le refus d’aide et de soins, mettre en place des aides à domicile, coordonner les différents professionnels, ouverture de certains droits, faire le lien avec la famille quand il y en a, avec l’hôpital, effectuer des signalements pour majeurs vulnérables ou accompagner la famille dans une requête en vue d’une mesure de protection juridique… 

C’est un dispositif inspiré de ce qui existe depuis plusieurs années au Québec. 

 

  • Pourquoi as-tu eu envie de faire ce DIU ? 

Ce DIU est obligatoire pour exercer la fonction de gestionnaire de cas. Quand j’ai postulé en 2012, je savais que je devrais passer ce diplôme dans les années suivantes. 

 

  • Y a-t-il des pré-requis ? 

Oui, à l’époque, il fallait avoir une bonne expérience du travail à domicile. Ce n’est pas forcément le cas pour toutes les universités. 

Je suis arrivée en poste en février 2013 et je n’avais aucune expérience du domicile puisque je venais de l’hôpital. Je n’ai pu m’inscrire que l’année suivante, pour la session 2014/2015. 

 

  • Comment se déroule cette formation ? 

Elle se déroule en plusieurs temps et dans plusieurs lieux de formation. Pour ma part, c’était à la faculté de médecine de Lille, mais plusieurs facultés proposent ce DIU. 

  • Module 1 commun (1 semaine en présentiel regroupant tous les prétendants au DIU d’autres universités) à la faculté de Paris, Hôpital Cochin en décembre 2014. 
  • Module 2 + 3 + 4 (1 semaine en présentiel pour chaque module) à la faculté de médecine de Lille, en février, mars et mai 2015. 
  • 1 examen écrit sur table (questions de cours + situation). 
  • 2 situations à présenter par écrit entre les différentes sessions (situations que je suivais, en expliquant les problématiques, ce que j’avais mis en place et pourquoi). 
  • 1 stage pratique à effectuer dans une MAIA (2 semaines) 
  • 1 oral en juin 2015 (échange oral avec le jury)

 

  • Quels sont les thèmes et les sujets abordés ? 

 

  • Module 1 : le concept MAIA, l’intégration, présentation métier et outils, interdisciplinarité, évaluation multidimensionnelle, le maintien à domicile, introduction à l’analyse des pratiques. 
  • Module 2 : les concepts de fragilité, autonomie et dépendance, maladie d’Alzheimer (physiopathologie, prise en charge thérapeutique et prise en charge non médicamenteuse), les différents dispositifs d’aides aux personnes âgées, les troubles du comportement, les causes de la dépendance de la PA, les logiques d’action des partenaires, les problématiques spécifiques des malades jeunes atteints de maladies neurodégénératives, mesures de protection juridique, territoires et filières de soins gériatriques, réseaux et CLICS, actualités plan Alzheimer. 
  • Module 3 : Réponses de la société française au handicap, le positionnement éthique, l’interdisciplinarité, technique de tenue de réunion, accès aux droits, les maladies psychiatriques du sujet âgé, enjeux éthiques de la gestion de cas, le guichet intégré, relations avec les médecins et autres professionnels de santé, aspect psychologique du travail avec des populations fragiles. 
  • Module 4 : droits des patients, dossier médical et contentieux, enjeux juridiques de la gestion de cas, le Pilote et les Gestionnaires de cas, approche qualité, gestion des conflits, ateliers interdisciplinaires, maladie d’Alzheimer et les voies de recherche, évaluation et planification, la place des familles : quels besoins, quelles compétences, quelle collaboration ? Analyse des pratiques : introduction et ateliers 

 

  • Comment as-tu financé ton DIU ? 

C’est mon employeur (Conseil départemental) qui a financé en totalité le DIU ainsi que le transport et l’hébergement sur place. 

 

  • Quels sont les débouchés qu’offre ce DIU ? 

Ce DIU permet d’exercer la fonction de gestionnaire de cas au sein d’un dispositif MAIA mais permettra aussi de rejoindre les DAC (dispositif d’appui à la coordination) qui doivent être crées pour juillet 2022. Les MAIA fusionneront avec d’autres dispositifs dédiés à la coordination, comme la PTA (plateforme d’appui à la coordination) pour ne former qu’une seule entité : les DAC. Certaines régions sont plus avancées que d’autres, et certains services ont déjà fusionné ensemble. 

 

  • As-tu un conseil à partager aux IDE qui se posent la question de faire ce DU ? 

Ce DIU était obligatoire pour exercer la fonction de gestionnaire de cas. Il faut bien avoir conscience que nous n’exerçons plus du tout de soins. C’est une fonction très « administrative » et nous intervenons dans le champ médicosocial, avec des connaissances à acquérir au niveau social+++, ce qui n’est pas toujours facile pour une ex « soignante ». 

En fonction des territoires où vous exercez cette fonction, vous ne travaillerez pas de la même manière, cela est vraiment variable d’une région à une autre.

 

  • Souhaites-tu rester anonyme ou te mettre en contact avec des IDE intéressées par ce DIU ?

Je suis disponible pour répondre aux questions bien sûr : Karine

DU L’Enfant, l’Adolescent, la Famille : Clinique et Psychodynamique

 

  • Peux-tu expliquer quel est l’intitulé de ton DU et en quoi est-ce qu’il consiste ? 

Le D.U s’intitule D.U L’Enfant, l’Adolescent, la Famille : Clinique et Psychodynamique du Professeur J. Ph. RAYNAUD. Il se déroule sur Toulouse (31)

Ses Objectifs pédagogiques :

  • Etre capable de s’appuyer dans sa pratique sur les données théoriques et cliniques concernant le développement psychique de l’enfant, ses difficultés et sa pathologie, abordés dans la formation,
  • Connaître les principales théories en psychanalyse et psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent,
  • Etre capable d’effectuer et d’utiliser des présentations de situations concrètes et en petits groupes pluridisciplinaires,
  • Savoir rechercher et tirer profit d’éléments bibliographiques adaptés à sa pratique.

  • Pourquoi as-tu eu envie de faire ce D.U ? 

J’ai eu envie de faire ce D.U car je travaille depuis 7 ans en service de Pédopsychiatrie avec des adolescents de 12 à 18 ans. J’avais envie d’approfondir mes connaissances pour mieux prendre en charge les adolescents. Pour moi, comprendre plus en profondeur le développement psychique depuis l’enfance pourrait me permettre de comprendre le fonctionnement de l’adolescent aujourd’hui et ainsi l’aider plus efficacement.

  • Il y a-t-il des prérequis en particulier ?

PEUVENT S’INSCRIRE : 

  • En formation initiale : étudiants en DES (psychiatrie, pédiatrie, médecine générale…) et en option pédopsychiatrie, étudiants inscrits en master 2 en cours d’études, étudiants étrangers inscrits en DFMS/DFMSA.

  • En formation continue et individuelle continue : les médecins inscrits au Conseil de l’Ordre, psychologues titulaires du diplôme d’état ou de l’équivalent, d’un master professionnel ou de recherche, autres professionnels titulaires d’un diplôme d’infirmier, de puériculture, de sage-femme, d’assistante sociale, d’éducateur spécialisé ou de jeunes enfants, de kinésithérapeute, d’ergothérapeute, de psychomotricien, d’orthophoniste, d’orthoptiste, de diététicien, de délégué médical, d’enseignant de l’éducation nationale…

  • Comment se déroule cette formation ?

– 140 heures réparties sur 2 Ans. Cours en présentiels de novembre à juin hors période covid

Elle se déroule sous forme de : 

  • Cours magistraux (38h/2ans) et Conférences (35H/2ans) 1 jeudi par mois l’après-midi. 
  • Il existe 6 séminaires où l’on en choisit 2 obligatoires/an (50h/2ans). Ils se déroulent en petits groupes fermés tout au long de l’année.
  • Une journée thématique par an (14h/2ans)
  • + environ 60 h de travail personnel (lectures, recherches, préparation…).
  • Un examen écrit par an.

 

  • Quels sont les thèmes et sujets abordés ?
  • Les problématiques rencontrées chez l’enfant et l’adolescent comme les Troubles des Conduites Alimentaires, la dépression, les conduites addictives, le TDA/H, les Troubles du spectre de l’autisme, les angoisses, la schizophrénie…
  • La Théorie de l’attachement, Psychosomatique de l’enfant et de l’adolescent
  • Les Processus de maturation chez l’enfant, les Intrications somato-psychiques
  • La prise en charge en service et l’accompagnement des familles
  • L’Histoire de la psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent, les psychothérapies, la psychanalyse

  • Comment as-tu financé ton DU ? 

J’ai utilisé le dispositif du Fongécif qui s’appelait « Formation Hors Temps de Travail ». 

J’ai du compléter un dossier avec mes motivations et en faisant appel à la FAC qui a du inclure les 2 années de formations dans les explications pour que le dossier soit acceptable car il faut un minimum de 120H.

Il faut aussi penser à faire la demande en avance pour que la prise en charge complète de la formation puisse se faire à 100% en dehors des frais d’inscription à la fac qui reste à notre charge.

  • Quels sont les débouchés qu’offre ce DU ?

Concrètement je ne sais pas si ce n’est faire valoir des connaissances plus importantes sur l’enfance, l’adolescence et la famille pour une meilleure prise en charge de cette population.

  • As-tu un conseil en particulier à partager aux IDE qui se posent la question de faire ce DU ?

Pas de conseils particuliers si ce n’est que ce D.U m’a apporté une meilleure connaissance de moi-même car on s’auto-analyse je trouve par rapport à notre enfance. Il met en évidence l’impact des liens intergénérationnels. 

A savoir aussi que les cours magistraux sont beaucoup axés sur la théorie et les séminaires eux sont plus axés sur les expériences professionnelles.

  • Souhaites-tu mettre ton contact si des IDE se posent des questions sur ce DU ou préfères-tu rester anonyme ? 

Oui, tu peux transmettre mes coordonnées pour d’éventuelles questions : Sandra

 

DIU de télémédecine

 

  • Peux-tu expliquer quel est l’intitulé de ton DIU et en quoi est-ce qu’il consiste ? 
J’ai un DIU (diplôme inter universitaire) de télémédecine. Il consiste à acquérir des connaissances théoriques, pratiques, législatives et juridiques autour du développement de la télémédecine. Cette formation permet d’initier et/ou participer à un projet de télémédecine en acquérant de solides connaissances.
  • Pourquoi as-tu eu envie de faire ce DIU ? 
J’ai voulu faire ce diplôme car je suis référente télémédecine au sein de la structure dans laquelle j’exerce. Je souhaitais apprendre dans ce domaine qui est nouveau pour moi que je n’ai pas abordé du tout pendant mes études d’infirmière.
  • Il y a-t-il des prérequis en particulier ?
Être professionnel de santé bien entendu. Et je dirais être impliqué dans un projet de télémédecine (création d’un projet ou projet déjà initié).

 

  • Comment se déroule cette formation ?
Cette formation dure une année universitaire (100h de travail). Il y a 6 modules qui sont répartis en e-learning et en présentiel, qui peuvent se dérouler partout en France (vu que c’est un diplôme inter universitaire). On se déplace finalement très peu.
On est ensuite rattaché à une université, la plus proche de chez nous.
Il y a un stage obligatoire de 12h.
L’évaluation final repose sur les examens écrits (QCM à chaque module), l’écrit et la soutenance du mémoire, et la réalisation du stage pratique.

 

  • Quels sont les thèmes et sujets abordés ?
On aborde les définitions, réglementation, cadre juridique, économique, les aspects techniques.
Un module concerne la revue de la littérature sur la télémédecine.
On parle d’intelligence artificielle, du développement de l’informatique et du numérique, de la place du professionnel de santé dans la télémédecine et l’innovation.
Beaucoup de retours d’expériences nationales sont abordés.

 

  • Comment as-tu financé ton DIU ? 
C’est la structure dans laquelle j’exerce qui me l’a entièrement financé.

 

  • Quels sont les débouchés qu’offre ce DIU ? 
À la fin du DU on doit être capable de porter un projet de télémédecine. C’est un plus à notre pratique de professionnel de santé.
  • As-tu un conseil en particulier à partager aux IDE qui se posent la question de faire ce DU ? 
Si ce DU vous intéresse, il est pour moi indispensable d’avoir en tête un projet de télémédecine concret, car c’est ce qui est attendu au mémoire.
  • Souhaites-tu mettre ton contact si des IDE se posent des questions sur ce DU ? 
Vous pouvez me contacter juste ici, c’est avec plaisir que je pourrai répondre aux questions ! 🙂 Anaïs
Ces IDE qui témoignent ici, sont tous déjà présents dans la communauté d’IDE en quête d’évolution. Pour nous rejoindre, c’est juste ici !
5/5 - (3 votes)
Ce contenu est protégé par des droits d'auteur

Tu es INFIRMIÈRE et tu aimerais ÉVOLUER professionnellement?

 

7 jours de conseils gratuits pour te donner des idées de reconversion

avec ton diplôme d'infirmière

Ton inscription est confirmée ! Vérifie dans ta boîte mail (et spams), tu as dû recevoir ton 1er conseil !

Tu es INFIRMIER(E) et tu aimerais ÉVOLUER professionnellement ?

 

7 jours de conseils gratuits pour te donner des idées de reconversion

avec ton diplôme d'infirmier(e)

Ton inscription est confirmée ! Je viens de t'envoyer ton premier email -Charlotte

"De ma vie d'IDE à ma vie IDEale"

est actuellement fermée

Mais tu peux dès maintenant rejoindre la liste d'attente pour faire partie des premiers à être prévenus de la sortie de la prochaine session !

Ton inscription est confirmée ! Pour patienter, je viens de t'envoyer un premier email avec des conseils utiles à ta reconversion -Charlotte

Télécharger le programme

 

Renseigne tes coordonnées pour télécharger le programme

 

Merci pour votre intérêt, consultez votre boîte mail pour récupérer le programme

Share This