Sélectionner une page

Voici le Témoignage d’une infirmière à l’hôpital dans un service de maternité. Julie nous parle ici de ce qu’elle aime dans son métier mais aussi ce qui est difficile au quotidien. Entre la douceur des nouveaux-nés et le manque crucial de personnel, rencontre au coeur d’une maternité parisienne.

 

1. Peut tu nous raconter ton parcours en tant qu’infirmière ?

Diplômée en septembre 2014, j’ai d’abord pris un poste d’infirmière intérimaire pour pratiquer en attendant de trouver un poste qui me plaise. J’y ai passé 6 mois. J’ai fait beaucoup de missions en maternité et quelques-unes en EHPAD, en gastro, et SRR (Soins de Suite et Réadaptation). Un jour lors d’une mission en gynécologie à l’hôpital on m’a demandé si je ne cherchais pas un poste fixe, c’était le cas, j’ai eu un entretien au pied levé avec la cadre du service puis la chargé du recrutement. Je prenais un poste fixe 7 jours plus tard. J’y travaille toujours aujourd’hui en tant que titulaire.


2. Qu’est-ce que tu préfères dans ton métier ?

Ce que j’aime dans mon métier c’est le partage de notre savoir et de notre expérience en matière de soins que l’on a avec les nouvelles mamans. La maman rencontre son bébé, elle apprend à le connaître et à le comprendre. Nous sommes là pour l’aiguiller et  lui transmettre les bons gestes à adopter au quotidien. J’aime aussi énormément les soins techniques car ils sont assez rare en maternité. On perfuse, on prélève et on transfuse beaucoup, mais c’est à peu près tout en suite de couche. Alors quand il y un peu plus de technique comme un gaz du sang, une pose de sonde gastrique, gros pansement… Et bien je suis contente de réaliser ces soins.

 

3 Qu’est ce qui est le plus difficile au quotidien ? Et sur le long terme ?

Le plus difficile au quotidien c’est le manque de personnel. Je suis seule infirmière pour 20 ou 21 patientes et parfois autant voir plus de bébés (quand il y a des jumeaux). On nous demande sans cesse de faire des heures supplémentaires, de changer nos horaires, de changer de service, c’est épuisant ! Surtout que le manque de reconnaissance de la part des cadres est à son maximum ! On ne nous écoute pas, on ne nous considère pas, on est vraiment un numéro dans une liste. C’est triste mais c’est la réalité de terrain quand on est infirmières dans une grosse structure.

 

4 As-tu déjà songé à une reconversion ? Pourquoi ?

Pour l’instant pas encore, je pense à changer de service pour aller voir ailleurs, et puis si ça ne change pas je changerai de structure, et si cela ne change toujours pas, peut être que je penserais à changer de travail.

 

5 Laquelle ?

Si cela devait arriver, je pense que je resterais quand même dans le milieu des soins. Mais je pense que je me tournerais sûrement vers les animaux, assistante veto dans un cabinet ou dans un zoo, ça me plairait vraiment !

 

6 Peux-tu nous expliquer pourquoi ?

C’est une rêve d’enfant que je n’ai pas réalisé initialement car je pensais qu’être au service de mes congénères humains avait plus d’intérêt, et puis avec le temps je me rends compte qu’il est plus important d’être heureux dans son travail que d’être indispensable ! J’ai bien vu que personne ne l’étais et qu’on se fichait pas mal de savoir si tu allais bien ou pas dans l’exercice de ton métier… Alors autant en faire un qui te passionne vraiment plutôt que de souffrir d’y aller !


7 Quelles sont selon toi les conditions de travail de rêve ?

Et bien un minimum de moyen financier, matériel et humain, un peu de reconnaissance et de bienveillance de la part de la hiérarchie. C’est tout ce qu’il me manque à mon poste actuel.


8 Quelles sont tes priorités dans la vie ?

Ma philosophie depuis quelques années maintenant « je travaille pour vivre, pas le contraire ». Pour l’instant je travaille pour voyager, acheter une petite maison, on verra la suite plus tard.

 

9 Quelle est la place de ton travail dans ta vie personnelle ?

C’est du coup secondaire. Au début on investit tout et puis quand on se rend compte de la reconnaissance qu’on y gagne. Petit à petit on s’éloigne de cela et on commence à repenser à soit… La réponse précédente peut également s’appliquer à cette question.


Merci Julie pour ton témoignage ! Une infirmière au top qui met du coeur dans son travail !

Si vous avez aimé ce témoignage d’un infirmière à l’hôpital dans un service de maternité, vous pouvez aller faire un tour sur cet article !

Tu es INFIRMIÈRE et tu aimerais ÉVOLUER professionnellement?

 

7 jours de conseils gratuits pour te donner des idées de reconversion

avec ton diplôme d'infirmière

Ton inscription est confirmée ! Vérifie dans ta boîte mail (et spams), tu as dû recevoir ton 1er conseil !

Pin It on Pinterest

Share This