Sélectionner une page

Le jeûne intermittent est un principe simple. Il consiste à alterner période de jeûne et période où l’on consomme des nutriments. Les bienfaits du jeûne intermittent, en anglais intermittent fasting, sont reconnus depuis des siècles, si bien que des célébrités telles que Platon, Gandhi et bien d’autres le pratiquaient déjà autrefois…

 

Améliore la santé

 

Nos sociétés de consommation ont beaucoup changé nos habitudes alimentaires. L’accès facile à la nourriture abondante, a entraîné chez nous, une surconsommation d’aliments gras et sucrés. Nous sommes passés d’un repas par jour (il y a plusieurs siècles) à trois repas par jour.

Notre organisme supporte mal cet afflux permanent de nourriture.

Cela affecte nos organes, en particulier le foie, le pancréas et le système digestif. Cela affecte également notre poids, nos organes vitaux ainsi que notre cerveau.

De nombreux avis, provenant de personnes qui ont essayé de pratiquer le jeûne intermittent, prouvent que celui-ci améliore la santé mentale et aide a perde du poids. On retrouve alors de l’énergie et de la concentration.

 

Consommation non-stop

 

La surconsommation de nourriture peut entraîner certaines maladies : diabète, tumeurs, Alzheimer, et même des maladies cardiaques.

Lors d’une période sans calories supérieure à 14h, le corps va venir puiser dans les graisses.

Le procédé de digestion dure entre 7h et 12h et c’est seulement après que le corps commence a puiser dans les graisses.

C’est à partir de ce moment seulement que le foi, l’estomac, l’intestin, le rein, le colon, le pancréas et même les poumons commencent à se désintoxiquer.

Insuline non-stop

Que l’on soit diabétique ou non, l’insuline, indispensable à la vie, a une face cachée. Un excès de cette hormone conduit à l’obésité et à de nombreuses maladies qui y sont liées. 

L’insuline est une hormone qui régule le métabolisme des hydrates de carbone et des graisses. Elle permet au foie et aux cellules musculaires de prendre le glucose présent dans le sang pour produire de l’énergie ou pour le stocker . Elle facilite aussi la transformation du glucose dans les cellu­les adipeuses sous forme de trigly­cérides.

Un pic d’insuline est relâché en réponse à l’ingestion alimentaire qui est généralement suivi d’une augmentation de la glycémie. Une fois que le glucose circulant dans le sang est entré dans les cellules productrices d’énergie, ou a été stocké, le niveau d’insuline devrait baisser au-dessous de  5 µIU/mL.

Lorsque l’insuline à jeun est supérieure à 5 µIU/mL, cela indique un problème métabolique du type pré-diabète, qui accroît considérablement les risques de développer une maladie dégénérative.

Chez les personnes souffrant de troubles métaboliques et/ou d’obésité, les niveaux d’insuline restent obstinément hauts; avec pour conséquence des réactions destructrices partout dans l’organisme, mais surtout l’impossibilité de perdre du poids puisque l’excès d’insuline va favoriser le stockage du glucose dans les cellules graisseuses.

Innovation dans la prévention

Le régime alimentaire américain moderne contient des quantités excessives d’amidons. Or ceux-ci sont décomposés dans l’intestin et produisent une élévation rapide de la glycémie et de l’insulinémie après les repas. Même les personnes qui ont des glycémies à jeun « normales » courent un risque cardiovasculaire accru si leurs niveaux de glucose et d’insuline après les repas s’élèvent  trop haut, trop vite.

La prévention existe sous la forme d’une enzyme naturelle (lire l’article sur la transglucosidiase en pages suivantes) qui permet de manière inédite de faire baisser le niveau de sucre dans le sang et les pics d’insuline qui suivent les repas.

Il n’y a souvent pas de signes visibles de l’hyperinsulinémie. Si le taux d’insuline change fortement et brutalement, les symptômes de l’hypoglycémie peuvent apparaître tels que

  • Faiblesse musculaire, fatigue
  • Maux de tête
  • Vision trouble ou double
  • Tremblements
  • Confusion

Source : Pharmacie Principale

 

Se lancer dans le jeûne intermittent

 

Pour débuter, il faut y aller pas à pas. Cela ne sert à rien de commencer à jeûner pendant 24h si vous n’êtes pas sûr.

Vous pouvez commencer par un jeûne de 12h.

Diner jusqu’à 20h00 – Petit déjeuner 8h00

Vous pouvez ensuite essayer d’augmenter à 14h cette période de jeûne

Diner jusqu’à 19h00 – Petit déjeuner 7h00

Vous pouvez ensuite essayer d’augmenter à 16h cette période de jeûne, appelée méthode du 16/8

Repas jusqu’à 16h00 – Petit déjeuner 8h00

Pour des résultats vraiment optimaux, vous pouvez jeûner pendant 18h.

Diner jusqu’à 18h00 – Déjeuner 12h (Pas de petit-déjeuner)

 

Les bienfaits du jeûne intermittent

 

Le jeûne intermittent qui consiste à stopper l’apport d’insuline dans une période prolongée, permet donc aux organes de se reposer. Ce n’est pas un régime, mais un mode de vie. Une habitude simple qui peut être appliquée par tout le monde.

Tout le monde ? À part les enfants, les femmes enceintes, certaines personnes diabétiques…

Les premiers bienfaits sont remarqués dès les premiers jours. On retrouve de l’énergie, on évite les coups de barres, on perd quelques centimètres de tour de taille… Mais tout cela dépend aussi des personnes alors à vous de faire le test !