TestLoad

2024 : 3 changements majeurs pour les infirmières

Le 2 Février 2024

2024 : 3 changements majeurs pour les infirmières.

En mai 2023, François Braun, ministre de la Santé, annonce un grand chantier et des réformes à venir sur la formation des IDE. Dans son discours, il partage aussi sa volonté de revoir et revaloriser les compétences des infirmières.

Les étudiants et les professionnels sur le terrain attendent beaucoup de cette réforme.

Elle devait initialement aboutir sur un nouveau programme dans les IFSI en septembre 2024. Mais devant l’ampleur du sujet, le gouvernement a annoncé le report de la nouvelle formation pour 2025.

Outre la réforme de l’enseignement, premier pilier de ce projet, quels vont être les 2 autres grands changements pour les infirmières en 2024 ?

Je te dis tout (lis bien jusqu’au bout, j’ai ajouté un petit changement bonus).

2024 _ changement dans la formation

Les changements de la formation en 2024

L’objectif de la refonte de la formation IDE est de renforcer l’attractivité et le taux de réussite. Rappelons qu’en 2021, 10% des étudiants arrêtaient leurs études au cours de la première année.

Même si le projet ne va pas aboutir avant la rentrée 2025, on sait déjà que les concertations avancent.

Elles prévoient notamment :

  • Un recrutement différent via Parcours Sup pour être sûr d’avoir des candidats motivés qui savent dans quoi ils s’engagent
  • Des enseignements communs avec l’université pour valoriser le diplôme et rendre plus effectif le niveau Licence obtenu. Cette universitarisation ouvrira également plus de portes pour la recherche et l’innovation infirmière.

Le gouvernement a missionné la professeure Christine Ammirati. Son travail est de mettre en œuvre le projet d’intégration des formations paramédicales dans le cursus universitaire.

Ce qui va évoluer

Voilà ce qui est envisagé :

  • Des changements dans les méthodes pédagogiques pour mieux accompagner les étudiants au cours de leur formation. L’utilisation de nouveaux moyens d’enseignement comme les méthodes de simulation
  • L’évolution des conditions de stage vers un meilleur accompagnement des étudiants, une diversification des offres de lieux de stage
  • La possibilité d’un apprentissage proposé dès la première année
  • La mise en place de cordée dans les IFSI, projet exposé par le ministre de la Santé dans son discours. Les cordées de la réussite sont des dispositifs qui mettent en relation des lycées et des établissements d’enseignement supérieur. Le but est de mieux faire connaitre la formation et les possibilités d’orientation pour les étudiants. Un lycée peut être encordé à plusieurs écoles supérieures. Des rencontres et différentes actions sont proposées pour mettre en relation lycéens, enseignants et étudiants. Pour l’instant, le dispositif est en place dans 3 IFSI, têtes de cordée pour plusieurs lycées. Mais il vise à se démultiplier.

Au cours des concertations sur la réforme de la formation, les fédérations d’étudiants infirmiers, les syndicats et l’Ordre infirmier sont mobilisés pour transmettre au mieux les attentes et les besoins des professionnels et des ESI.

Les syndicats d’infirmiers libéraux souhaitent, par exemple, que des modules sur le travail en libéral soient ajoutés au socle de base pour préparer les futurs IDE à ce mode d’exercice.

2024 _ évolution des compétences infirmières

Une revalorisation des compétences et du décret en 2024

Deuxième pilier de cette réforme : l’élargissement des compétences des infirmiers. Ici, deux objectifs clairs : valoriser et donner plus d’autonomie aux professionnels et répondre à des besoins en soins grandissants de la population.

Les compétences des IDE ont déjà évoluées depuis quelques années : 

  • Les compétences IDE ont également évolué en matière de vaccination. Une expérimentation est en cours en Île-de-France pour permettre, dans certains, cas, aux IDE de signer des certificats de décès.
  • Autre évolution, les protocoles de coopération entre professionnels de santé. Ce système permet “une délégation d’activités ou d’actes de prévention, de diagnostic et de soins entre des professionnels de santé délégants et des professionnels de santé délégués afin d’améliorer l’organisation ou la prise en charge des soins dans un territoire donné.” (ARS Nouvelle Aquitaine)
  • Un arrêté récent (Arrêté du 29 décembre 2023) intègre les infirmiers libéraux au dispositif des correspondants du SAMU. Ils peuvent donc intervenir en première intention à la demande des médecins régulateurs.

Néanmoins, comme le soulignait François Braun dans son discours :

Le décret infirmier, concernant l’exercice de la profession et les actes professionnels, est ancien, il date de 1962. Sa dernière révision… date de 2004, et sa logique n’est plus adaptée à la réalité actuelle du métier !”

Un certain flou demeure sur la nature du changement du nouveau décret de compétence, comme en témoigne cette citation, tirée du discours de l’ancien ministre de la Santé “Nous passerons d’un encadrement strict des actes autorisés à une approche plus agile, autour de grandes missions

Des nouvelles compétences pour les IDE en 2024 ? Dis-nous en commentaire ce que tu en penses ou ce que tu souhaiterais pour la profession.

2024 _ valorisation des carrières infirmières

Des carrières mises en avant en 2024

3ᵉ pilier de cette réforme infirmière 2023-2024 : les carrières pour offrir une meilleure reconnaissance du travail fourni par les IDE et offrir de nouvelles possibilités de progression.

À en croire le discours initial de François Braun, il s’agit là de mieux faire connaître les multiples possibilités d’évolution et de spécialisation qu’ont les infirmières.

“Cette diversité d’évolution de carrière, il faut la faire connaître, la promouvoir, la renforcer et la faciliter !” 

Il insiste sur le rôle des cadres, des formateurs, des diverses spécialités… Rien de bien nouveau de ce côté-là.

Affaire à suivre donc pour découvrir comment les évolutions possibles des infirmières vont être valorisées.

Bonus, un point sur les salaires

Suite au vote du projet de loi de financement de la sécurité sociale, les IDE travaillant dans le secteur public bénéficient depuis janvier 2024 d’une augmentation de salaire.

Ces nouveaux salaires valorisent : 

  • le travail les dimanches et jours fériés avec une indemnité majorée de 20% 

Il semblerait que cette revalorisation touche potentiellement aussi le secteur privé, mais cela a fait l’objet d’une annonce de la ministre des Solidarités, sans texte écrit, je mène l’enquête.

Ce format te plait et t’inspire ?

Je t’invite à découvrir comment VRAIMENT prendre soin toi si tu es infirmière

+ Si tu es infirmier ou infirmière et que tu cherches à te reconvertir ou évoluer professionnellement, viens rejoindre le groupe Facebook d’IDE en quête d’évolution professionnelle. N’hésite pas à nous suivre sur les réseaux sociaux, Youtube et Instagram.

+ Si tu souhaites atteindre ta vie IDEale, viens découvrir mon accompagnement pensé par et pour des infirmières en quête d’évolution ou de reconversion professionnelle.

5/5 - (6 votes)

15 Commentaires

  1. Mojito

    Le gouvernement cherche a déléguer des soins pour alléger la médecine mais certainement pas dans l intérêt de la profession infirmière. Et quand le quota de médecins sera revenu à la normale il adviendra quoi de toutes ces reformes.
    Ameliorer l encadrement quand les personnels en poste sont au bout du rouleau …va falloir m expliquer comment?
    20 ans de diplôme et effectivement l impression d être les oubliés des futurs mesures . Tant mieux pour les jeunes ..tant pis pour nous! Comme quoi la fidélité au métier ne paie pas ! On restera l éternel pansement a appliqué à l hémorragie médicale.

    Réponse
    • Sylvie

      Tout à fait d’accord !

      Réponse
    • Pascaline

      Et pourtant votre expérience du terrain est tellement précieuse!!
      Je suis d’accord avec toi !
      Attendons de voir ce que 2024 nous réserve.
      Prends soin de toi.
      Pascaline, de l’équipe Charlotte K

      Réponse
    • Sophie LISZKOWSKI

      Je te rejoins complètement Mojito, et effectivement depuis 17 ans je ne fais que constater une dégradation des conditions de travail (je ne parle même pas des salaires) des infirmiers qui ne cessent accepter les charges grandissantes de travail avec de moins en moins de collègues dans les services …. Et nos EIDE qui malheureusement arrivent dans des conditions, certes réelles, mais qui ne permettent pas de les accompagner à hauteur de ce qui devrait être fait, quand ils ne viennent pas suppléer un manque de personnel … Pour ma part, en arrêt depuis ce matin; la dernière titulaire en poste sur mon roulement en service d’entrée de psychiatrie !
      S’il y a des changement à apporter, je pense que c’est avant tout au niveau de nos institutions sanitaires, hôpitaux et cliniques. C’est sur le terrain qu’il y a un manque de moyens, de communications, d’organisation …
      Et ce n’est pas en favorisant l’arrivée d’un quota plus important de diplômés dans les institutions que les choses vont s’améliorer, mais bien en mettant en place bienveillance, écoute, collaboration et reconnaissance y compris financière … Le secteur de santé est devenu un secteur commercial pour arrivistes, carriéristes …. et tous les soignants qui ne s’y retrouvent plus, fondent les plombs et au mieux tentent une reconversion. Voilà, ce n’est que mon regard bien triste d’une infirmière qui pour éviter un drame s’est arrêtée ce matin.

      Réponse
      • Pascaline

        Bonjour Sophie,
        Merci d’avoir pris le temps d’écrire ce message.
        Ton commentaire est vraiment touchant et tu as raison, à un moment donné, il faut savoir prendre soin de soi et se préserver de cette situation qui se dégrade.
        Je te souhaite une belle journée.
        A bientôt par ici ou sur le groupe Facebook 🙂
        Pascaline de l’équipe Charlotte K

        Réponse
    • jean-baptiste lefeuvre

      Bonjour
      Le décret du 30 novembre 1988 est abrogé pour laisser la place à une majoration de 25% du traitement de base , décret du 22 décembre 2023

      Réponse
      • Pascaline

        Bonjour Jean-Baptiste,
        Merci beaucoup pour ton message, j’apporte les corrections nécessaires.
        Bonne journée
        Pascaline, de l’équipe Charlotte K

        Réponse
    • Frédérique HENRY

      Bonjour je suis d accord comment encadrer les stagiaires sans moyen supplémentaires? On nous répète qu il n y aura pas de moyens supplémentaires( 25 ans pour moi de cdi au même endroit, rien n a changé !
      Mon questionnement, pourquoi quand on veut se former par exemple diplôme universitaire le CPF ne prend pas en compte, on galère clairement si on a pas mis d argent de côté !
      Quelqu’un m a dit que j etaiz mal payée j imagine qu entres régions il y a des disparités pourtant l investissement est le même…..
      Et on manque de lieux d info,en province par exemple pour les VAE, en fait on se sent abandonnées, des promesses gouvernementales…..
      Ici non loin de Brest et a Brest l ARS va faire ses audits, a part nois mettre une pression de fous en plus de notree charge deja lourde( ehpad pour moi ) quand je remonte les soicis on me repond récemment vous n êtes pas contente vous venez vous plaindre! Allez chercher du traailleurs, cela après 20 ans de carrière……quelle belle reconnaissance une fois de plus ddq soignants…..

      Réponse
  2. Eric TRUDELLE

    Quand s’arrêtera cette méprise pour les soignants et particulièrement les IDE ? qui sont parmi les moins bien rémunérés de l’OCDE, avec une ratio de patients pourtant rentabilisé à l’extrême !! quitte à souvent négliger la qualité…
    Les audits “organisés à l’avance” n’ont rien de représentatifs sur la situation actuelle que nous vivons. Et les belles leçons de morale sur la bientraitance, l’efficience etc, ces belles paroles deviennent une mascarade qui rassure seulement la conscience de ce qui gère uniquement des budgets.
    La réponse du gouvernement : le pass pour un diplôme “easy boarding”(après des stages de survie pour certains)
    Bref, un climat hyper malsain ou tous les soignants sont payés au tarif low cost peu importe les responsabilités, et c’est ce qui dégoûte les professionnels IDE et tue la profession a petit feu.
    Franchement, on attend d’être dans le mur pour rectifier le tir?
    On devrait nous bichonner au lieu de gaspiller le fric dans les bombes ou la gestion corrompue des privilèges qui datent de la royauté.
    UN GROS RAS LE BOL de ce foutage de gueule !

    Réponse
    • Pascaline

      Bonjour Eric,
      Toute l’équipe compatit.
      Mais il faut garder espoir,n’est-ce pas ?
      Prends soin de toi
      Pascaline, de l’équipe Charlotte K

      Réponse
  3. vignoles

    Du bla bla pour moi…..
    Recherche infirmière pour quoi faire ?!
    Il faut soigner les pathologies avc des moyens c’est tout !
    On ne remplacera jamais un médecin par une IDE
    Revoir le cœur du métier qui n y est plus !
    Et former les ESI avec de vrais apprentissages sur le terrain et non pas devant des écrans

    Réponse
  4. cecile

    DES BEAUX EFFETS DE MANCHETTES AVEC ENCORE PLUS DE DIPARITES ENTRE LES DIFFERENTES IDE, SALAIRE A ECHELLE VARIABLE ENTRE LES DATES DE DIPLOMES, POSSIBILITE D EVOLUTION IDEM ….. ENCORE ET TOUJOURS DU VENT !

    Réponse
  5. Duarte

    Toutes ces réformes sont bien mais qu’en est-il de l’infirmière qui a plus de 20 ans de carrière et, a qui on demande de faire caloir à nouveau ses compétences sans aucune garantie.
    Les IPA sont des dossiers destinés aux pistonnees des cadres, des chefs de service sinon rien ne se passe on vous laisse croupir ou on vous propose des pistes qui be vous intéresse plus et finis de vous dégoûter du metier

    Réponse
    • sollier sandrine

      Bonjour

      Totalement d’accord avec vous!!!! 22 ans de diplôme et l’impression qu’il ne vaut plus rien !!!!
      Désespérant……
      Sandrine

      Réponse
    • Obrecht

      Bonjour on parle d augmentation de salaire des ide et les idel pas d augmentation 1er soin a taux plein 2eme a moitié payé et le 3eme gratuit de plus la nomenclature est obsolète car la demande de soins n est plus la même plus de conventionnement donné du coup on est bloqué pour développer notre activité en cabinet tout pour nous dégoûter de notre métier merci

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La fondatrice

Je suis Charlotte, la fondatrice du collectif d’infirmières Charlotte K. Nous te partageons nos meilleurs conseils pour t’aider dans ton évolution professionnelle à partir de tes compétences et de ton diplôme d’infirmier. Prêt(e) à trouver ta vie IDEale ?

Je découvre Charlotte K

Nous suivre

Tous les mardi à 18h : une nouvelle vidéo sur la reconversion des IDE
Découvrir la chaîne Youtube

La vie d’une IDE reconvertie
Découvrir le compte Instagram

Le podcast « Vies d’infirmières », c’est notre rendez-vous hebdomadaire.
Découvrir le podcast

Une aventure

Qui changera ta vision que tu as sur toi et sur le monde professionnel Des valeurs de bienveillance et de partage.

Prendre RDV Gratuitement

Tu es IDE et tu as besoin de faire le point sur ton avenir professionnel ?

Prendre RDV Gratuitement

Share This